Les Lauriers de César

Les Lauriers de César
18e album de la série Astérix
ScénarioRené Goscinny
DessinAlbert Uderzo

Personnages principauxAstérix, Obélix
Lieu de l’actionArmorique
Lutèce
Rome

ÉditeurHachette
ISBN2-01-210150-X
Nb. de pages48

Prépublication1971-1972
Albums de la série Astérix

Les Lauriers de César est le dix-huitième album de la série de bande dessinée Astérix de René Goscinny (scénario) et Albert Uderzo (dessin), prépublié dans Pilote du no  621 (30 septembre 1971) au no  642 (24 février 1972) et publié en album en 1972. Le tirage original en était de 1 100 000 exemplaires.

Synopsis

Abraracourcix et Bonemine se rendent à Lutèce, chez le frère de cette dernière, Homéopatix, qui est un riche commerçant et avec lequel Abraracourcix ne s'entend pas du tout (Homéopatix l'appelle d'ailleurs parfois : « Machin »). Astérix et Obélix les accompagnent mais, lors du repas du soir, après une dispute sur la nourriture que Homéopatix s'achète et la nourriture du village gaulois, Abraracourcix, complètement ivre, fait un pari d'ivrogne avec son beau-frère : lui préparer un ragoût parfumé avec la couronne de lauriers de Jules César. Il confie à Astérix et Obélix la mission de lui ramener cette couronne.

Ainsi, Astérix et Obélix se rendent à Rome. Ils tentent de se faire embaucher comme esclaves dans le palais de César mais atterrissent chez quelqu'un d'autre (ils inventeront alors un breuvage fait avec tout et n'importe quoi pour essayer de pousser leur « maître » à se débarrasser d'eux, mais ce liquide s'avérera capable de dessaouler les gens) et seront d'ailleurs dénoncés par l'un des esclaves de la maison, Garedefréjus, et se font emprisonner dans le palais. Lors du procès, ils s'arrangent pour se faire condamner au cirque Maxime dans l'espoir d'y trouver César et sa couronne. Malheureusement, ce dernier n'est pas présent à ce moment-là : il est parti combattre les pirates.

Finalement, lorsque César revient victorieux, les deux Gaulois apprennent que Garedefréjus est devenu l'esclave personnel de César et devra tenir la couronne de lauriers au-dessus de la tête de César lors du défilé. Astérix et Obélix persuadent Garedefréjus d'échanger la couronne de lauriers contre une couronne de fenouil (César éprouvera alors l'envie de se préparer un poisson grillé) et de leur donner celle en lauriers en lui faisant la promesse qu'il ne les reverrait plus jamais.

Finalement, Abraracourcix présente son ragoût à Homéopatix qui critique le plat. Abraracourcix perd alors patience et l'assomme en le projetant au loin, devant Assurancetourix qui lui demande si, lui aussi, allait chanter.