Le Mystère de la Grande Pyramide

Le Mystère de la Grande Pyramide
4e et 5e albums de la série Blake et Mortimer
AuteurEdgar P. Jacobs
Genre(s)Aventure
Policier
Fantastique

ThèmesHistoire de l'Égypte antique
Personnages principauxFrancis Blake
Philip Mortimer
Olrik
Ahmed Nasir
Lieu de l’actionRoyaume d'Égypte
Époque de l’actionAnnées 1950

PaysDrapeau de la Belgique Belgique
Langue originaleFrançais
ÉditeurLes Éditions du Lombard
Première publicationDu au dans Le Journal de Tintin
Nb. de pages106 planches

AdaptationsLe Mystère de la Grande Pyramide (feuilleton radio, années 1950)
Le Mystère de la Grande Pyramide (dessin animé, 1997)
Albums de la série Blake et Mortimer

Le Mystère de la Grande Pyramide est la deuxième aventure de la série de bande dessinée Blake et Mortimer, scénarisée et dessinée par Edgar P. Jacobs. Elle est composée des quatrième et cinquième albums de la série.

Elle est publiée en planches hebdomadaires dans Le Journal de Tintin du au . Elle est ensuite éditée en albums en 2 tomes en 1954 et 1955 aux Éditions du Lombard, puis rééditée en 1986 et 1987 aux Éditions Blake et Mortimer. Elle a été traduite dans plus d'une demi-douzaine de langues et a été adaptée en feuilleton radiophonique et en dessin animé.

Edgar P. Jacobs crée une histoire qui mélange aventure et enquête policière, tout en ajoutant quelques éléments de fantastique. Il utilise comme toile de fond l'histoire de l'Égypte antique, et plus précisément l'époque du règne du pharaon Akhenaton qui avait instauré le culte monothéiste d'Aton.

La bande dessinée raconte les aventures de Philip Mortimer, invité par un ami égyptologue au Caire, qui se met à la recherche de la chambre secrète d'Horus et de son trésor dans la Grande Pyramide de Khéops. Il se retrouve en proie avec un réseau de trafiquants d'antiquités mené par le colonel Olrik et fait alors appel au capitaine Francis Blake de l'Intelligence Service pour l'aider.

Résumé

Tome 1 : Le Papyrus de Manéthon

Invité par son ami l'égyptologue égyptien et conservateur de musée Ahmed Rassim Bey, Philip Mortimer, accompagné de Nasir devenu son domestique[1], arrive au Caire. Rassim Bey et son assistant Abdul Ben Zaim lui montrent alors la Pierre de Maspéro (trouvée encastrée dans un mur de la mosquée du sultan Hassan), parlant d'une mystérieuse chambre d'Horus. Puis, ils lui présentent un papyrus (trouvé dans une momie ptolémaïque) évoquant cette salle et le trésor d'Aton. Pour Mortimer, cela ne fait aucun doute : il existe dans la Grande Pyramide de Khéops une chambre secrète inconnue où se trouve la tombe d'Akhnaton, son trésor et celui du culte d'Aton. Mais le professeur découvre alors que Ben Zaim leur avait caché un papyrus et le récupère. Un soir, il reste au musée pour piéger Ben Zaim venu récupérer le document qu'il a perdu, lorsqu'il est assommé par Olrik, censé avoir perdu la vie lors de la destruction de Lhassa[1]. Mortimer est alors bien décidé à aider le commissaire Kamal, chef de la police du Caire, à mettre la main sur les membres du réseau de trafiquants d'antiquités dont font partie Olrik et Ben Zaim et ce, bien qu'Olrik ait une longueur d'avance sur lui — lui ayant volé le papyrus après l'avoir assommé. Alors qu'il file Ben Zaim, il découvre une piste dans un magasin d'antiquités dont l'assistant serait un habitué. Mais notre héros y est accueilli de façon plus que brutale par Youssef, le vendeur, et Razul, supposé mort dans la bataille du détroit d'Ormuz[1], tous deux membres du réseau de trafiquants. Mortimer échappe alors de peu à Olrik grâce à l'intervention de la police.

C'est au tour d'Olrik de passer près de l'arrestation en raison d'une erreur de Ben Zaim. Olrik ayant puni de mort le gaffeur, le commissaire Kamal décide de ne plus écouter Mortimer, qui est alors contraint d'appeler son ami le capitaine Francis Blake à la rescousse pour l'épauler dans son enquête. En attendant Blake, Mortimer se rend sur le plateau de Giza où il rencontre l'excentrique égyptologue amateur allemand, le Dr Grossgrabenstein et son second, l'américain Sharkey, qui n'est autre que le sbire d'Olrik. La première rencontre entre cet homme et Mortimer est assez brutale car le second sauve un vieillard mystérieux appelé Cheik Abdel Razek de ses coups. Revenu à l'hôtel, Mortimer et Nasir apprennent que Blake a été assassiné lors de son escale à l'aéroport d'Athènes et jurent de se venger.

Tome 2 : La Chambre d'Horus

Mortimer continue son enquête et croise à plusieurs reprises le vieux cheik Abdel Razek. Celui-ci lui donne un talisman (une enveloppe en tissu contenant des syllabes magiques sur lequel est inscrit son nom), devant le protéger en cas d'attaque. Il lui suffit de le brandir face à l'ennemi et de crier quatre fois la formule "Par Horus demeure !". Celle-ci lui est utile pour le protéger d'une attaque de cobra dans sa chambre d'hôtel. Un soir, il croit comprendre que le Dr Grossgrabenstein est en danger et se rend le lendemain à sa villa. Il découvre alors qu'Olrik s'était déguisé sous les traits de Grossgrabenstein avant d'être capturé et enfermé dans la cave de la villa aux côtés de Nasir, qui vient d'être enlevé. C'est alors que le commissaire Kamal et ses hommes se lancent à l'assaut de la villa. Olrik, sous les traits de Grossgrabenstein, abandonne ses hommes tandis que Mortimer et Nasir sont sauvés in extremis de l'exécution par Blake, déguisé en ouvrier égyptien du nom d'Abbas. En effet, se sentant suivi, celui-ci avait enfilé un gilet pare-balles et feint d'être tué pour pouvoir poursuivre incognito son enquête au Caire. C'est après ces explications que la villa est prise par la police : Mustapha, un des hommes d'Olrik, est tué et Jack est blessé puis capturé tout comme Razul et Sharkey. On retrouve alors le véritable Grossgrabenstein séquestré depuis plusieurs heures dans un de ses sarcophages et tout le monde est emmené au commissariat. Mais sur le chemin, Blake et Mortimer décident de se rendre sans attendre au chantier de l'égyptologue allemand où, en suivant Olrik, ils trouvent le chemin qu'ont construit pour lui les hommes infiltrés sur le chantier et parviennent finalement, après de multiples péripéties, à la chambre d'Horus.

Pendant ce temps, Nasir, inquiet pour ses maîtres, s'éclipse lui aussi et va voir le cheik Abdel Razek qui depuis sa maison se rend par un passage secret à la chambre d'Horus, portant une tenue égyptienne. Il détruit l'esprit d'Olrik par ses pouvoirs magiques (l'envoutant grâce à la formule "Par Horus demeure !"), scandant que son nom (ren) ne soit plus[2]. Puis, il explique tout à nos deux héros : au retour du culte d'Amon survenu après la mort d'Akhnaton (qui avait instauré le culte monothéiste d'Aton) les fidèles de ce culte qu'étaient Mérira et Paatenemheb décidèrent de mettre la tombe d'Akhnaton, son trésor et celui d'Aton, qui étaient en danger, en lieu sûr. Une nuit, en secret, ils transportèrent tout dans la chambre d'Horus et Paatenemheb fut nommé Initié et chargé de préserver le secret jusqu'au retour de ce culte. C'est en digne descendant de Paatenemheb que Razek a sauvegardé le trésor contre Olrik et qu'il efface une partie des souvenirs de Blake et Mortimer. Les deux amis, ressortant de la Grande Pyramide, fêtent alors leur victoire envers les trafiquants d'antiquités. Ne se rappelant que vaguement les évènements des dernières heures, ils pensent avoir seulement fait un rêve extraordinaire, jusqu'à ce que Mortimer voie à son doigt une bague que lui a confiée le cheik avant leur perte de mémoire partielle. Après un dernier regard pour la Grande pyramide de Khéops, les deux héros quittent le plateau de Giza sous le regard du cheik Abdel Razek. Au loin, s'enfonçant dans le désert, Olrik devenu dément erre vers l'inconnu.