Le Havre Athletic Club (football)

Article général Pour un article plus général, voir Le Havre Athletic Club.
Le Havre AC
Logo du Le Havre AC
Généralités
Nom completLe Havre Athletic Club
SurnomsLe HAC, Les Ciel et Marine
Fondation1894[note 1]
Statut professionnel1933-1964
depuis 1981
CouleursBleu ciel et bleu marine
StadeStade Océane
(25 178 places)
Siège2 route du château
BP 90 76700
Saint-Laurent-de-Brèvedent
Championnat actuelLigue 2
PrésidentDrapeau : États-Unis Vincent Volpe
EntraîneurDrapeau : France Oswald Tanchot
Joueur le plus capéDrapeau : France Jean-Michel Lesage (351)[1]
Meilleur buteurDrapeau : France Jean Saunier (104)
Site webhac-foot.com
Palmarès principal
National[2]Championnat de France de l'USFSA (3)
Coupe de France (1)
Championnat de France D2 (5) Challenge des champions (1)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Saison 2017-2018 du Havre Athletic Club
0

Le Havre Athletic Club, abrégé en Le Havre AC, est un club de football français fondé en 1894 au Havre en Normandie, en tant que section football du club omnisports du même nom, fondé en 1884 sur la base d'un club appelé Havre Football Club, fondé en 1872.

Contrairement à une croyance largement répandue, le Havre AC n'est pas de manière certaine le plus vieux club de football français. Les débuts du club sont assez flous. De 1872 à 1884, les membres du Havre FC jouent à la combinaison, mélange de football association et de football rugby. À la fondation du Havre AC en 1884, les membres du club votent pour la pratique de la combinaison. Les deux sports sont ensuite séparés, les premiers statuts du club indiquant l'existence d'une section de football datant de 1894, date à laquelle des clubs de football existent déjà, notamment à Paris.

Le Havre AC a remporté trois fois le championnat de France USFSA, en 1899, 1900 et 1919, et une fois la Coupe de France en 1959, alors que le club évoluait en Division 2. Par ailleurs, le club compte cinq titres de champion de France de deuxième division, ce qui constitue un record.

Depuis 2012, le Havre AC dispute ses matchs au stade Océane. Le club est présidé par Vincent Volpe depuis le 4 juillet 2015, et l'équipe première dispute le championnat de France de Ligue 2 depuis la saison 2009-2010. L'ancien sélectionneur des États-Unis, Bob Bradley est nommé entraîneur le 10 novembre 2015. Elle est dirigée par Oswald Tanchot depuis le 3 octobre 2016.

Histoire

Article détaillé : Histoire du Havre Athletic Club.

Création et débuts du club (1872-1897)

L'équipe du Havre AC en 1899.
Le Havre Athletic Club le 14 avril 1901
L'équipe du Havre AC en 1913 au tournoi international de Pâques à Saint-Ouen.

Le Havre Football Club est fondé en 1872 par des Britanniques travaillant au port du Havre sur un terrain de l'avenue Foch[3]. Durant les premières années, les membres du club jouent dans l'indifférence générale, en mélangeant les sports entre combinaison (mélange entre rugby et football), rugby et association. Le club se structure quand même et un comité direct est mis en place avec Francis-Frederic Langstaff comme président[4]. Le club déménage pour un terrain proche du boulevard François Ier, mais lors de l'année 1880 des bâtiments sont construits et le club doit trouver des terrains éloignés du centre ce qui conduit à une forte diminution du nombre des membres[5].

Cependant, en 1873, le HAVRE FOOTBALL CLUB, joue un match contre l'équipe du Portswood Park FC, à Southampton. Mentionné dans les journaux Havrais et Anglais, ce match semble s'être joué selon les Règles de Sheffield, règles servant de base à celle régissant le football actuel[6],[7].

Le , les membres décident de relancer leur club en le structurant. Il change de nom pour Le Havre Athletic Club. Il devient omnisports (hockey sur gazon, tennis, cricket et football) et John-Edward Orlebar prend la présidence. Le , la première assemblée générale est houleuse et, d'une tête, il est décidé d'adopter les règles de la combinaison, mais rapidement c'est l'association (football) qui s'impose aux membres. Le club loue un terrain à Sanvic, commune proche du Havre, où va se dresser la première enceinte havraise : le stade de Sanvic[8]. Le , le club adopte les couleurs ciel et marine, comme un compromis entre les membres des anciens étudiants des universités d'Oxford et de Cambridge qui souhaitaient chacun jouer sous les couleurs de leur ancienne université[9].

En football, les statuts du club sont déposés légalement auprès de la préfecture de la Seine-Inférieure. Les installations du club sont alors assez sommaires puisque la cabane en bois qui fait office de vestiaire ne possède pas l'eau courante et que le terrain est entretenu par ses membres. La pratique du rugby et du football-association se fait successivement sur le terrain marquant la rupture entre les deux sports. Avec 100 membres, Le Havre Athletic Club est le groupement sportif français qui compte le plus de licenciés[9]. Il est aussi l'une des équipes les plus fortes du pays. Lors des matchs amicaux, il bat sans difficulté les autres équipes havraises, mais surtout, le il terrasse le Standard Athletic Club sur le score de quatre buts à zéro, alors que celui-ci vient d'être sacré champion de France. Un championnat qui voit surtout s'affronter les clubs parisiens et où Le HAC n'est pas convié. Il peut quand même prendre part à la Coupe Manier l'année suivante, mais privé de ses titulaires britanniques (la règle de la coupe interdit d'en aligner plus de trois), le club s'incline en finale devant le Club français sur le score de cinq buts à trois[10].

Premiers titres (1899-1914)

En 1899, Le Havre Athletic Club parvient à remporter le titre de champion de France sans jouer le moindre match. Jusque-là, le championnat de France n'était ouvert que pour les clubs parisiens, mais l'USFSA qui organise, souhaite en véritable championnat national et invite des clubs de province. Seul Le HAC et l'Iris Club lillois répondent à l'appel et sont conviés à jouer un match entre eux qui verra le vainqueur disputer la finale contre le champion de Paris. Après plusieurs reports, le club lillois est forfait pour cause de grippe et Le HAC est qualifié d'office pour la finale. La finale est fixée contre le Club français, mais celui-ci refuse catégoriquement de rencontrer le club normand, estimant qu'il n'avait pas à être en finale sans avoir joué le moindre match. L'USFSA reste ferme sur ses positions et décide de déclarer Le HAC champion de France 1899[11].

En 1900, Le HAC remporte son deuxième titre de champion de France. Les havrais se qualifient pour la finale en battant l'US Tourcoing quatre buts à un, puis en finale le Club français accepte cette fois de jouer. Le HAC gagne le match sur le score de un but à zéro avec un but de Richards[12]. C'est aussi en finale contre le Club français sur le score de trois buts à deux après prolongation, que Le HAC gagne son premier titre international avec le Challenge international du Nord 1900. Cet événement fait grand bruit au sein de la population de la ville[13]. La saison suivante, Le HAC écarte le FC Rouen et l'Iris Club lillois, mais perd en finale contre le Standard Athletic Club. La finale se joue sur deux matchs, le premier se termine sur un score nul sur la pelouse du club parisien et le deuxième match se déroule au Havre où les Hacmens s'effondre et perdent six buts à un[12].

Scène du derby face au FC Rouen (1910).

Ces premiers succès, provoquent une crise interne au club. Alors, que le football-association et le rugby cohabitent sur le même terrain, plusieurs joueurs de l'équipe première, mécontent de cette situation, fondent un club concurrent, Le Havre sports[12]. Ces départs affaiblissent le club, mais aussi le fait que beaucoup de joueurs s'épuisent en pratiquant simultanément plusieurs sports au sein du club. Pour parer à ça, le l'Assemblée Générale du club vote l'autonomie morale et financière de chaque section sportive sous contrôle du Comité Directeur. Le Havre Athletic Club Football Association naît officiellement et Albert Schadegg en prend la présidence[14]. Néanmoins, des échanges de joueurs entre les sections football et rugby continueront pendant plusieurs années. À la suite d'un article de presse, Charles Wilkes, meneur de jeu et international français, quitte le club pour Le Havre sports[15].

Le Havre Athletic Club commence à être victime de son succès. Il y a tellement de joueurs au club qu'il faut plusieurs terrains d'entrainements à travers Le Havre[15]. Le 129e régiment d'Infanterie, qui s'entraine sur le même terrain que le Havre, devient champion de France militaire avec plusieurs Hacmen dans ses rangs. Le HAC remporte plusieurs années le championnat de France régional qui donne accès au championnat de France. Le FC Rouen devient l'adversaire le plus sérieux pour le titre régional et des périodes de dominations s'alternent entre les deux rivaux[16].

Durant la première guerre mondiale (1914-1918)

La guerre disperse les joueurs de football dans les régiments. Le club paye un lourd tribut avec cinquante morts sur le champ de bataille. En 1914, le président Albert Schadegg achète la propriété Dolfus qui possède un petit terrain de football privé. Avec l'aide des alliés Anglais et Belges, les membres du club transforment cette propriété en stade de football, le Stade de la Cavée verte[16]. Le HAC profitent de la présence de joueurs professionnels anglais dans les régiments stationnés au Havre pour se confronter au très haut niveau du football européen. Le club peut compter sur ses joueurs suisses pour tenir son rang, et complète l'équipe avec des jeunes pas encore appelés sous les drapeaux. En 1915, Le HAC arrive en finale de la Coupe Nationale (l'équivalent du championnat de France) contre le CA Société Générale et l'année suivante en demi-finale de la Coupe des Alliés[17].

Lors de la saison 1917-1918, le club remporte la Coupe de Pâques et surtout la Coupe Nationale en battant quatre buts à un en finale le GS des Terreaux de Lyon. L'année suivante, la fièvre s'empare de la ville lorsque Le HAC arrive pour la deuxième année de suite en finale de la Coupe Nationale. Elle a lieu au Havre et correspond à l'inauguration du stade de la Cavée verte[18]. En finale, Le Havre bat l'Olympique de Marseille quatre buts à un, néanmoins cette victoire ne permet pas au club de se hisser au sommet du football français. Depuis 1918, l'épreuve phare du football française est la Coupe Charles Simon que ne dispute pas Le HAC[19].

La période pré-professionnel (1920-1933)

Première épopée en Coupe de France

Le club participe pour la première fois à la Coupe de France lors de la troisième édition lors de la saison 1919-1920. Avec ses internationaux, Le HAC est l'un des favoris de cette coupe[19]. Le club élimine respectivement le Stade havrais, le Stade français (2-1), le SGPM Caen (6-0), le FEC Levallois (2-1) et l'USA Clichy (3-2). En demi-finale, Le HAC bat l'AS Cannes à Lyon sur le score de deux buts à zéro et se retrouve en finale face au CA Paris. La finale se déroule au stade Bergeyre devant 7 000 personnes. Le HAC est handicapé par l'absence de son capitaine Albert Rénier et plusieurs autres joueurs. Un but d'Alfred Thorel, permet au club havrais de mener au score à la mi-temps, avant que les parisiens ne mettent deux buts et remporte la Coupe. Les havrais se consoleront avec la victoire dans le championnat de Normandie unifié en battant en finale le champion bas-normand, le SM Caen[20].

La suprématie normande

Les années sont marquées par la suprématie du Havre AC sur le football normand et les derbys avec le FC Rouen. Le club remporte presque tous les ans le championnat de Haute-Normandie, puis la finale contre le champion de celui de Basse-Normandie. Le club a plus de mal en Coupe de France, ainsi en 1923, alors que Le HAC domine sans partage le championnat de Normandie, il est éliminé sans gloire par le Stade rennais en huitième de finale.

Il faut attendre l'année suivante pour que les Havrais fassent une nouvelle épopée dans cette épreuve en éliminant notamment le SC Nîmes et l'Olympique de Paris. En demi-finale, il faut trois matchs pour que le HAC et le FC Cette[21] se départagent. Le premier match joué à Paris se termine sur le score de un but partout. Le second à Toulouse termine sur le même score. Il faut un troisième match au Stade Pershing devant 30 000 personnes pour que le FC Cette s'impose deux buts à zéro. En championnat de Normandie le HAC a distancé l'ensemble de ses adversaires lors de la phase aller, avant qu'une certaine baisse des résultats, expliquée notamment par la fatigue du parcours en Coupe de France, ne réduise l'écart[22]. Lors de la dernière journée, le HAC et le FC Rouen s'affrontent au stade de la Cavée verte. Au terme d'un match très disputé, les Rouennais s'imposent deux buts à un et décrochent leur premier titre d'après guerre[23].

Histoire moderne

Le Havre-Ajaccio (2014).

Le club havrais s'inscrit alors dans le championnat régional, la division d'honneur de Normandie, avec pour principal rival le FC Rouen. Entre 1920 et 1933, les deux clubs remportent 13 des 14 éditions. En 1932, le statut professionnel est créé en France. Les deux clubs ouvrent une section professionnelle en 1933 et intègrent la deuxième division. Le SM Caen les rejoint la saison suivante. En 1938, les Havrais remportent le championnat, mais la seconde Guerre mondiale interrompt les compétitions.

Les Ciel et Marine sont intégrés à la première division en 1945, mais sont relégués en 1947. Les années 1950 voient le club goûter au plus haut niveau. Le 23 avril 1950, le club, alors en deuxième division, connaît son record d'affluence (24 961 spectateurs au stade de la Cavée Verte, face au Nîmes Olympique[24]). Un an plus tard, les Havrais terminent le championnat de France 1950-1951 à la troisième place, la meilleure performance de leur histoire. De nouveau relégués en 1954, ils connaissent une saison 1958-1959 historique, qui les voit remporter le championnat de deuxième division mais surtout gagner la coupe de France, exploit qu'ils sont la première équipe à réaliser.

En 1960-1961 et en 1961-1962, le HAC participe à l'éphémère Coupe anglo-franco-écossaise, perdant la première année contre Bolton Wanderers 5-1 en score cumulé puis, la deuxième année, contre Aberdeen 7-2 en score cumulé[25].

Les années suivantes sont terribles : entre 1962 et 1966, le club abandonne le statut professionnel et se trouve relégué de première division jusqu'en division d'honneur, le 4e échelon national, dont il ne sort qu'en 1970. En 1971, le club s'installe au Stade Jules-Deschaseaux. En 1979, le club est champion de troisième division Ouest. Sous l'impulsion de son nouveau président Jean-Pierre Hureau, le club se maintient en deuxième division, remet en place une section professionnelle en 1981 et retrouve l'élite en 1985. Relégué en 1988, le club est de nouveau promu en 1991. Il se maintient à ce niveau pendant neuf saisons consécutives, généralement en deuxième partie de tableau.

En 2000 le club est relégué. Dans les années suivantes, il est promu à deux reprises en première division mais ne parvient pas à s'y maintenir. En 2008, le club remporte le titre de champion de France de Ligue 2 pour la 5e fois, ce qui constitue un record. À la suite de sa montée en Ligue 1, le club essaye de se maintenir en première division, exploit qu'il n'a plus réalisé depuis huit ans. Malheureusement, pas assez préparé à l'élite, il termine dernier du championnat avec seulement 26 points. Après sa relégation en Ligue 2, le club finit sa saison 2009-2010 en 5e position.

Le , le HAC inaugure son nouveau stade, le Stade Océane. Le club en est propriétaire via la société Océane Stadium. Le nouvel écrin a alors tout d'un stade de Ligue 1.

Le lendemain, les dirigeants dévoilent le nouveau logo du club sur lequel on peut retrouver les racines du HAC, symbole d'un changement.

Cependant, le club ne parvient pas à ré-accéder en Ligue 1.

En juin 2015, le président Jean-Pierre Louvel annonce le nouveau maillot qui retrouve le caractère historique qu'il avait perdu depuis 2012. Pour cela, le HAC se détache de son équipementier Nike pour produire son propre maillot via sa marque 1872 (Nike est toujours équipementier pour tout ce qui n'est pas du maillot domicile).

Le , Vincent Volpe, PDG de Dresser-Rand Monde, succède à Jean-Pierre Louvel en tant que président du HAC. Il intègre des experts dans le conseil d'administration ainsi qu'Arnaud Tanguy en tant que directeur Général. Le projet est alors de remonter en Ligue 1 et le HAC y met alors les moyens en s'attachant des joueurs expérimentés en Ligue 2 (Gislain Gimbert, Mathieu Duhamel, Fabien Farnolle) ou en Ligue 1 (Cédric Cambon, Grégoire Puel).

Une section féminine est, à cette même période, inscrite dans le championnat de France DH.

Lors de la 38e journée de championnat, le club frôle la montée en Ligue 1 après une victoire 5 à 0 face à Bourg-en-Bresse, malgré une différence de but similaire avec le FC Metz, les hauts-normands échouent au pied du podium.

Other Languages
العربية: نادي لوهافر
беларуская (тарашкевіца)‎: Гаўр (футбольны клюб)
български: Льо Авър АК
čeština: Le Havre AC
Deutsch: Le Havre AC
Ελληνικά: Χάβρη ΑΚ
English: Le Havre AC
hrvatski: Le Havre AC
magyar: Le Havre AC
Հայերեն: Հավր ՖԱ
Bahasa Indonesia: Le Havre AC
한국어: 르아브르 AC
lietuvių: Le Havre AC
Nederlands: Le Havre AC
polski: Le Havre AC
română: Le Havre AC
Simple English: Le Havre AC
svenska: Le Havre AC
Türkçe: Le Havre AC
Tiếng Việt: Le Havre AC