Lac de Paladru

Lac de Paladru
Le lac de Paladru en 2017.
Le lac de Paladru en 2017.
Administration
PaysDrapeau de la France France
DépartementIsère
Géographie
45° 27′ 18″ nord, 5° 32′ 06″ est
Typenaturel
Origine12000
Superficie3,9 km2
Longueur5,3 km
Largeur650 m
Altitude492 m
Profondeur
 · Maximale
 · Moyenne
 
36 m
25 m
Volume97 millions de m3
Hydrographie
Bassin versant10 km2
Alimentationle Courbon du côté de Montferrat
le Chantabot (ou Surand) du côté de Le Pin
Émissaire(s)la Fure
Divers
Peuplement piscicolebrochets, carpes, perches, tanches, ombles chevaliers, truites lacustres, corégones, gardons, ablettes, écrevisses
Peuplement avifaunehérons cendrés, grèbes, locustelles, rousserolles, bruants des roseaux, cincles plongeurs, becassines des marais, martins-pêcheurs, canards, sarcelles, macreuses, foulques, cygnes
Commentaireplages aux deux extrémités

Géolocalisation sur la carte : Isère

(Voir situation sur carte : Isère)
Lac de Paladru

Géolocalisation sur la carte : Rhône-Alpes

(Voir situation sur carte : Rhône-Alpes)
Lac de Paladru

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Lac de Paladru

Le lac de Paladru, surnommé le « lac bleu », par ses riverains, est un lac naturel des Préalpes françaises, situé administrativement dans le département de l'Isère en région Auvergne-Rhône-Alpes et autrefois rattachée à l'ancienne province du Dauphiné.

D'une longueur légèrement supérieure à 5 km et d'une superficie de 3,9 km2, ce lac est partagé entre cinq communes et deux cantons et se présente aujourd'hui comme le cinquième lac naturel d'origine glaciaire de France, exception faite de la partie française du Léman.

C'est aussi un haut lieu archéologique français, ainsi que de biodiversité piscicole ; plusieurs espaces sont classés en zones naturelles protégées et sont inaccessibles au public[1]

Son bassin, situé à mi-chemin entre Grenoble et Lyon, dans un paysage de collines et de petites montagnes est géré par une société privée : la Société du lac de Paladru qui a publié un règlement qui s'applique aux riverains et aux plaisanciers notamment dans l'usage des bateaux à moteurs et dans la pratique de la baignade autorisée que dans certains lieux[2].

Son étymologie, selon J. Tripier qui citerait lui-même Nicolas Chorier, homme de loi et historien dauphinois du XVIIe siècle, signifierait « Pelas Druon », soit littéralement « près des chênes », du fait de la présence en nombre de ces arbres sur ces rives. Cette thèse fut reprise dans l'ouvrage de Jean-Étienne Guettard, Mémoires sur la minéralogie du Dauphiné[3],[4].

Other Languages
Esperanto: Lac de Paladru
norsk nynorsk: Lac de Paladru
português: Lago de Paladru