La Guerre des tuques

La Guerre des tuques
Réalisation André Mélançon
Acteurs principaux

Cédric Jourde
Marie-Pierre A. D'Amour
Julien Elie
Minh Vu Duc
Maryse Cartwright

Pays d’origine CANADA
Genre Aventure, enfants
Durée 92 minutes
Sortie le 3 octobre 1984 CANADA

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La Guerre des tuques est une comédie dramatique québécoise réalisée par André Mélançon et sortie en 1984. Le film est le premier de la série de films pour enfants Contes pour tous, créé par les productions La Fête. Ce film a été distribué dans plus de 125 pays [1].

Synopsis

C'est le congé des Fêtes qui commence. Luc Chicoine a apporté pour le dernier jour le clairon militaire de son grand-père, et ses camarades se moquent de son air martial. En revenant de l'école, Luc propose de passer leurs vacances à jouer à la guerre, avec un butin qui sera partagé par les vainqueurs. Il réunit les garçons dans la grange où ils conservent leurs "armes", et met sur papier les règles de la guerre :

  • les ennemis ne se parlent plus des vacances, sauf pour s'envoyer des vacheries ;
  • la guerre commence au petit matin et s'arrête à la nuit tombante, durant toutes les vacances d'hiver ;
  • les moins nombreux vont construire un fort, et l'équipe qui sera dans le fort à la fin des vacances aura gagné.

Les jeunes sont ensuite séparés en deux équipes, mais, à la suite d'une suggestion de Pierre, l'autre leader, chacun choisit son camp : Jean-Louis Lapierre et François « Les lunettes » dans l'équipe de Pierre, les jumeaux Leroux (Georges et Henry), Chabot, Ti-Jacques (puis sa sœur France), Maranda, Lagacé font partie quant à eux de l'équipe de Luc. Pierre et ses compères, désavantagés dès le départ, décident de ne pas jouer à la guerre, mais changeront d'idée sur les conseils de Sophie Tremblay, la nouvelle voisine de Pierre, qui se joint à eux, ainsi que sa sœur Lucie. Ti-Guy La Lune le pacifique, ainsi que son cousin Daniel Blanchette de Victoriaville restent en dehors de cette guerre.

Pierre a également d'autres soucis que la guerre. Sa chienne Cléo est malade, et ses parents ne veulent plus qu'elle reste dans la maison parce qu'elle urine partout et qu'elle grogne maintenant après les gens. Quant à Luc, surnommé par Sophie "le boss des bécosses", il a du mal à concilier son rôle de chef et son attirance pour sa nouvelle voisine, attirance d'ailleurs réciproque. La guerre des tuques est lancée, et l'assaut final a lieu le dernier jour des vacances. Mais c'est Cléo qui en est la victime, ensevelie par l'éboulement du fort. Les enfants l'enterreront dans la grange, à la place de leurs armes ; avec elle est enterrée le clairon de Luc.

Pierre et ses équipiers, bientôt rejoints par Luc et Sophie, retournent au fort, qu'ils détruisent.

Other Languages