Karl Popper

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Popper.
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ou cette section ne s'appuie pas, ou pas assez, sur des sources secondaires ou tertiaires (novembre 2007).

Pour améliorer la vérifiabilité de l'article, merci de citer les sources primaires à travers l'analyse qu'en ont faite des sources secondaires indiquées par des notes de bas de page ().

Karl R. Popper
Karl Popper.jpg
Naissance
Décès
(à 92 ans)
Londres
Lieu d'enterrement
Lainzer Friedhof ( d) Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Formation
École/tradition
Principaux intérêts
Idées remarquables
Œuvres principales
Logique de la découverte scientifique, La société ouverte et ses ennemis, La connaissance objective, Conjectures et Réfutations, Le Réalisme et la science
Influencé par
A influencé
Distinctions
Liste détaillée
Pour le Mérite pour les sciences et arts ( d)
Ordre Pour le Mérite
Médaille Otto Hahn pour la paix ( en)
Grand commandeur de l'ordre du Mérite de la République fédérale d'Allemagne ( d)
Anneau d’honneur de la ville de Vienne ( d)
Commandeur d'or de l'ordre du Mérite autrichien ( d)
Prix international de Catalogne Voir et modifier les données sur Wikidata

Karl Raimund Popper (né le à Vienne, en Autriche et mort le à Londres ( Croydon), Royaume-Uni) est un philosophe des sciences du XXe siècle. Il critique la théorie vérificationniste de la signification et met l'accent sur l'idée de réfutabilité par l'expérimentation ou l'échange critique comme critère de démarcation entre science et pseudo-science. Rejetant la métaphysique en tant que système irréfutable, il souligne la nécessité de fonder les recherches scientifiques sur des « programmes de recherche métaphysique » et inscrit son travail dans le cadre de l' épistémologie évolutionniste.

Biographie

Famille et éducation

Karl Popper est né à Vienne (alors en Autriche-Hongrie) en 1902. Tous ses grands-parents étaient juifs mais sa famille s’était converti au Luthéranisme avant sa naissance [1], [2]. et il reçut ainsi un baptême luthérien [3]. Ils voyaient cette conversion comme une partie de leur assimilation culturelle, et non pas comme l’expression d’un véritable acte de foi [4] Le père de Karl, Simon Siegmund Carl Popper était un avocat de Bohème et un docteur en droit à l’Université de Vienne ; sa mère Jenny Schiff était d’ascendance silésienne et hongroise. Après s’être installés à Vienne, les Popper connurent une rapide ascension sociale au sein de la vie viennoise : Simon Siegmund Carl devint associé dans le cabinet d’avocats du maire libéral de Vienne, Raimund Grübl et, après la mort de Grübl en 1898, Simon le remplaça à sa tête. (Malachi Hacohen remarque que Raimund, le deuxième prénom de Karl, proviendrait de Raimund Grübl [1]. Popper lui-même, dans son autobiographie, se souvenait à tort du prénom de Grübl comme étant Carl [5].) Son père était bibliophile, il possédait de 12000 à 14000 ouvrages dans sa bibliothèque personnelle [6] and took an interest in philosophy, the classics, and social and political issues [7]. Popper hérita de lui la bibliothèque et son goût pour la collection d’ouvrages [8]. Plus tard, il dira de son éducation comme ayant eu place dans une atmosphère «décidément livresque» [7].

Popper quitta l’école à l’âge de 16 ans et étudia les mathématiques, la physique, la philosophie, la psychologie et l’histoire de la musique en tant qu’élève invité à l’Université de Vienne. En 1919, Popper fut séduit par les thèses marxistes et adhèra par la suite à l’Association des étudiants socialistes [7] . Il devint aussi membre du Parti social-démocrate d'Autriche (à l'époque marxiste) [7]. Après une bataille de rue le 15 juin 1919, dans laquelle la police tira sur huit de ses camarades du parti, pourtant non-armés, il dut désenchanter de ce qu’il voyait comme une « pseudo-science » : le matérialisme historique de Marx. Il en abandonna l’idéologie et devint dès lors un partisan du social-libéralisme jusqu’à la fin de sa vie.

Pendant un temps, il travailla dans les travaux publics, mais il avait du mal supporter la pénibilité du travail. En continuant ses études à l’université en tant qu’élève invité, il commença un apprentissage en ébénisterie duquel il sortit en tant que compagnon. Il rêvait à cette époque de créer un établissement pour enfants, pour lequel il pensait que sa capacité de fabriquer des meubles pouvait lui être utile. Après cela, il fit un service volontaire auprès d’une clinique du psychanalyste Alfred Adler pour les enfants. En 1922, il passa sa matura (équivalent du Baccalauréat en Autriche) grâce à une école de seconde chance et put enfin rejoindre l’Université en tant qu’étudiant ordinaire. Il passa l’examen pour devenir enseignant en 1924 et commença à travailler comme éducateur dans un foyer pour enfants en difficulté sociale. En 1925, il entra dans le Pädagogisches Institut nouvellement créé tout en continuant d’étudier la philosophie et la psychologie. Dans ces années-là, il rencontra Josefine Anna Henninger avec qui il se mariera plus tard.

En 1928, il obtient un doctorat en psychologie sous la direction de Karl Bühler ; son mémoire était intitulé Die Methodenfrage der Denkpsychologie (Question de méthode en psychologie de la pensée) [9]. En 1929, il put enfin enseigner les mathématiques et la physique au lycée. Il épousa sa collègue Josefine Anna Henninger (1906–1985) en 1930. Craignant la montée du nazisme et l’ Anschluss, il commença à écrire le soir et la nuit son premier livre Die beiden Grundprobleme der Erkenntnistheorie (Les deux problèmes fondamentaux de la théorie de la connaissance). Il avait besoin d’en publier un pour obtenir un poste académique dans un pays plus sûr pour les personnes d’ascendance juive comme lui. Néanmoins, ce n’est pas ce manuscrit en deux volumes qu’il publia, mais une version condensée Logik der Forschung (Logique de la découverte scientifique) en 1934. Il y critiquait le psychologisme, le naturalisme, l’ inductionisme et l’ empirisme logique, et y exposa sa théorie de la réfutation potentielle comme le critère démarquant la science et la non-science. Entre 1935 et 1936, il prit un congé sans solde pour aller en visite d’étude au Royaume-Uni [10].

Parcours académique

Il côtoie le Cercle de Vienne (néopositiviste), qui le fit connaître, mais sans jamais y entrer. Sa pensée fut influencée par ses lectures de Frege, Tarski et Carnap.

En 1936, il donna des conférences en Grande-Bretagne, où il rencontra ses compatriotes Hayek et Gombrich. En 1937, il accepta une proposition de conférencier (lecturer) à Christchurch en Nouvelle-Zélande, où il resta le temps de la Seconde Guerre mondiale.

Début 1946, il revint s'installer à Londres. Sur une proposition de Hayek, il devint professeur à la London School of Economics. Il y fonda en 1946 le département de logique et de méthodologie des sciences [11]. Il participa également à de nombreux séminaires et conférences dans d'autres universités, notamment américaines.

Il était membre de la British Academy.

Il prit sa retraite d'enseignant en 1969 et mourut le , sans avoir eu le temps de rédiger la préface de son dernier recueil de conférences Toute vie est résolution de problèmes.

Other Languages
Afrikaans: Karl Popper
aragonés: Karl Popper
العربية: كارل بوبر
asturianu: Karl Popper
azərbaycanca: Karl Popper
беларуская: Карл Попер
беларуская (тарашкевіца)‎: Карл Попэр
български: Карл Попър
català: Karl Popper
کوردیی ناوەندی: کارڵ پۆپەر
čeština: Karl Popper
Cymraeg: Karl Popper
Deutsch: Karl Popper
Ελληνικά: Καρλ Πόπερ
English: Karl Popper
Esperanto: Karl Popper
español: Karl Popper
euskara: Karl Popper
فارسی: کارل پوپر
galego: Karl Popper
עברית: קרל פופר
hrvatski: Karl Popper
magyar: Karl Popper
Հայերեն: Կարլ Փոփեր
Bahasa Indonesia: Karl Popper
íslenska: Karl Popper
italiano: Karl Popper
Basa Jawa: Karl Popper
한국어: 카를 포퍼
Limburgs: Karl Popper
lietuvių: Karl Popper
latviešu: Kārlis Popers
Malagasy: Karl Popper
മലയാളം: കാൾ പോപ്പർ
مازِرونی: پوپر
Nederlands: Karl Popper
norsk nynorsk: Karl Popper
norsk bokmål: Karl Popper
occitan: Karl Popper
ਪੰਜਾਬੀ: ਕਾਰਲ ਪੌਪਰ
polski: Karl Popper
Piemontèis: Karl Popper
português: Karl Popper
română: Karl Popper
русский: Поппер, Карл
sicilianu: Karl Popper
srpskohrvatski / српскохрватски: Karl Popper
Simple English: Karl Popper
slovenčina: Karl Raimund Popper
slovenščina: Karl Popper
српски / srpski: Карл Попер
svenska: Karl Popper
Tagalog: Karl Popper
Türkçe: Karl Popper
татарча/tatarça: Karl Raimund Popper
українська: Карл Поппер
Tiếng Việt: Karl Popper
Winaray: Karl Popper
ייִדיש: קארל פאפער
Yorùbá: Karl Popper