Kanji

Trois caractères japonais Cette page contient des caractères japonais. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.

Les kanjis [1] sont des caractères chinois dont la fonction est d'écrire une partie de la langue japonaise en associant à chaque signe une matrice de sens ( signifiés) et de lectures (valeurs phonologiques).

Généralités

Le mot « kanji » vient du japonais romanisé kanji, qui est la transcription du terme « 漢字 » (un mot composé précisément de deux kanjis). Il s'agit de caractères (, ji ?) utiles à l' écriture du japonais, qui ont été empruntés pour la plupart au système d'écriture de l'ethnie chinoise han (, kan ?) — littéralement donc des « caractères chinois » ou « sinogrammes » [2]. Les kanjis forment l'un des grands ensembles de caractères (mojishu) de l'écriture au Japon, avec d'une part les kanas, syllabaires [3] spécifiquement japonais composés des hiraganas et katakanas, et, d'autre part, les emprunts au monde occidental, à savoir les lettres latines ( rōmaji) et les chiffres arabes.

L'origine des kanjis est, par définition, celle de l'écriture développée dans la Chine antique – laquelle débute, si on se limite aux plus anciens documents connus, avec l' écriture ossécaille à la fin de la dynastie Shang. Quant à l'époque de l'importation des sinogrammes au Japon, celle-ci n'est pas connue avec exactitude ; le Kojiki ( 712) est le plus ancien livre japonais qui nous soit parvenu [4], mais de nombreuses monnaies, stèles ou sceaux témoignent d'une utilisation plus ancienne des sinogrammes dans l'Archipel. Par ailleurs, la tradition considère que l'on doit l'enseignement des caractères chinois auprès de la cour impériale japonaise au lettré Wani, venu du royaume de Baekje [5].

La caractéristique la plus remarquable des kanjis, comme des sinogrammes en général, est le lien qu'il existe entre chaque signe et un ensemble de sens (jigi), lien qui découle de la nature logographique des sinogrammes, chacun de ces derniers codant généralement un mot ou un morphème de la langue chinoise antique. Cela les oppose, par exemple, aux lettres latines ou aux kanas, qui ne représentent intrinsèquement que des sons. Dans le modèle de l'écriture japonaise mêlant kanjis et kanas (kanji-kana-majiribun) [6], les kanjis sont généralement utilisés pour écrire la racine des mots, l'habillage grammatical de la phrase étant écrit en syllabaires [7] (hiraganas). En outre, sur le plan de sa prononciation, cette écriture n'est pas univoque, car un même kanji dans la langue écrite peut souvent se réaliser de différentes manières dans la langue orale : on parle de ses différentes lectures, en japonais yomi ou onkun [8], qui correspondent chacunes à une ou plusieurs mores.

Le fait que ces caractères sont inclus dans un ensemble désigné sous le terme générique de « caractères chinois » ne doit pas se comprendre comme une simple inclusion des kanjis dans un système scriptural purement chinois — ce qui constitue néanmoins une bonne première approximation. En plus du fait que les lectures des kanjis se distinguent des lectures observées au sein des langues chinoises, il existe un nombre important de spécificités nipponnes quant à l'apparence graphique voire aux valeurs sémantiques des kanjis ; ces points seront plus amplement détaillés dans la suite de l'article. D'autre part, il est intéressant de noter qu'il existe, de surcroit, une petite proportion de kanjis dits « nationaux » (国字, kokuji ?), qui sont nés au Japon. Par exemple, (sakaki ?), qui désigne un arbre sacré dans la religion shinto, est un kanji apparu au Japon ; il provient de la fusion des caractères et , respectivement « arbre » et « divinité » [9].

Other Languages
Afrikaans: Kanji
العربية: كانجي
অসমীয়া: কাঞ্জি
asturianu: Kanji
azərbaycanca: Kanci
žemaitėška: Kandžė
беларуская: Кандзі
български: Канджи
Bahasa Banjar: Kanji
বাংলা: কাঞ্জি
català: Kanji
Cebuano: Kanji
کوردی: کانجی
čeština: Kandži
Cymraeg: Kanji
dansk: Kanji
Deutsch: Kanji
English: Kanji
español: Kanji
eesti: Kanji
euskara: Kanji
فارسی: کانجی
suomi: Kanji
galego: Kanji
Gaelg: Kanji
עברית: קאנג'י
हिन्दी: कानजी
hrvatski: Kanji
magyar: Kandzsi
interlingua: Kanji
Bahasa Indonesia: Kanji
íslenska: Kanji
italiano: Kanji
Basa Jawa: Kanji
ភាសាខ្មែរ: កាន់ជិ
Latina: Kanji
Lëtzebuergesch: Kanji
lietuvių: Kandži
latviešu: Kandži
Malagasy: Kanji
македонски: Канџи
Bahasa Melayu: Tulisan Kanji
Nāhuatl: Kanji
Nederlands: Kanji
norsk nynorsk: Kanji
norsk: Kanji
occitan: Kanji
ਪੰਜਾਬੀ: ਕਾਂਜੀ (ਲਿਪੀ)
Papiamentu: Kanji
polski: Kanji
português: Kanji
română: Kanji
русский: Кандзи
Scots: Kanji
Simple English: Kanji
slovenčina: Kandži
slovenščina: Kandži
српски / srpski: Канџи
Basa Sunda: Kanji
svenska: Kanji
ไทย: คันจิ
Tagalog: Kanji
Türkçe: Kanji
українська: Ієрогліфи (Японія)
اردو: کانجی
Tiếng Việt: Kanji
ייִדיש: קאנדזשי
中文: 日本汉字
Bân-lâm-gú: Ji̍t-pún Hàn-jī
粵語: 和製漢字