Juliana Rimane

Juliana Rimane
Illustration.
Fonctions
Députée de la 2e circonscription de la Guyane

(4 ans et 11 mois)
Élection16 juin 2002 (suppléante)
LégislatureXIIe
Groupe politiqueUMP
PrédécesseurLéon Bertrand
SuccesseurChantal Berthelot
Conseillère générale de la Guyane
élue dans le canton de Kourou

(6 ans, 11 mois et 20 jours)
Élection28 mars 2004
PrédécesseurRobert Putcha
SuccesseurFrançois Ringuet
Conseillère municipale de Kourou

(3 ans, 1 mois et 10 jours)
MaireJean-Étienne Antoinette
Biographie
Date de naissance (59 ans)
Lieu de naissanceKourou (Guyane)
NationalitéFrançaise
Diplômée deUniversité Paris-Est-Créteil-Val-de-Marne
Université des Antilles et de la Guyane
ProfessionBibliothécaire

Juliana Rimane, née le à Kourou (Guyane), est une femme politique française.

Biographie

Fille d'Eustase Rimane, ancien maire de Kourou de 1953 à 1995, Juliana suit des études supérieures à l'Université Paris XII-Val de Marne et à l'Université des Antilles et de la Guyane, et obtient en 1994 une maîtrise en histoire[1]. Depuis 2012, elle prépare une thèse sous la direction de Serge Mam-Lam-Fouck[2].

Elle exerce la profession de bibliothécaire à la bibliothèque municipale de Créteil de 1982 à 1995, puis, à son retour en Guyane, au conseil général.

Élue conseillère municipale de Kourou en 2001, elle est suppléante de Léon Bertrand aux élections législatives de 2002 dans la 2e circonscription de la Guyane. Elle devient députée le quand celui-ci est nommé au gouvernement de Jean-Pierre Raffarin. Membre du groupe UMP, elle siège à la commission des affaires culturelles. Le 28 mars 2004, elle est élue conseillère générale[3] du canton de Kourou. En 2007, elle se représente aux élections législatives en tant que suppléante de Léon Bertrand qui sera battu au 2e tour par Chantal Berthelot.

En janvier 2008, elle est promue chevalier de l'ordre national du Mérite[4] au titre de ses 22 ans de services civils et de fonctions électives.

En décembre 2008, elle est nommée inspectrice générale de l'Éducation nationale au tour extérieur[5].

Candidate aux élections cantonales de 2011, elle est éliminée au 1er tour pour n'avoir obtenu que 15,54 % des suffrages exprimés[6].

Toujours conseillère municipale de Kourou dans l'opposition, elle est candidate à Kourou aux élections municipales françaises de 2014.

Other Languages