Joseph E. Stiglitz

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Stiglitz (homonymie).

Joseph Eugene Stiglitz est un économiste américain né le . Il a reçu en 2001 le prix de la Banque de Suède en sciences économiques en mémoire d’Alfred Nobel, pour un travail commun avec George Akerlof et Michael Spence. Il est l’un des fondateurs et des représentants les plus connus du «  nouveau keynésianisme ». Il a acquis sa notoriété populaire à la suite de ses violentes critiques envers le FMI et la Banque mondiale, émises peu après son départ de la Banque mondiale en 2000, alors qu’il y était économiste en chef.

Parmi les recherches les plus connues de Stiglitz figure la théorie du screening, qui vise à obtenir de l’ information privée de la part d’un agent économique : cette théorie, avec les lemons d’Akerlof et l’ effet signal de Spence, est à la base de l’ économie de l’information et du nouveau keynésianisme. Il s’intéresse aussi à l’ économie du développement [1]. On lui doit également la théorie du salaire d’efficience.

Biographie

Stiglitz est né en 1943 à Gary, Indiana ( États-Unis), dans une famille juive. Ses parents étaient Charlotte et Nathaniel Stiglitz. De 1960 à 1963, il étudia à Amherst College. Sa quatrième année d’université se déroula au MIT, où il entreprit ses travaux de recherche. De 1965 à 1966, il continua ses recherches à Chicago avec Hirofumi Uzawa  (en).

Il décroche son titre de docteur en 1967 (24 ans) au Massachusetts Institute of Technology (MIT) de Boston et une bourse Fulbright de recherche à Cambridge. Stiglitz est nommé professeur à 27 ans et entre, deux ans plus tard, à la Société d’économétrie, le panthéon de la profession. Ainsi commence alors une carrière exceptionnelle, à l’ université Yale (1966-1973) d’abord où il est promu professeur ordinaire alors qu’il a à peine 27 ans. On le retrouve ensuite successivement à Stanford (1974-1976), Oxford (1976-1979), Princeton (1979-1988) avec, entre-temps, des séjours à l’Institut d’études du développement de l’ université de Nairobi.

Entre-temps, il s’impose comme étant un grand théoricien et fait siens des sujets comme les causes et conséquences des inégalités, la persistance du chômage, la fréquence des crises financières. Cependant, Joseph Stiglitz oriente plus son attention vers l’ asymétrie d’information. Un thème qui fera de lui un des fondateurs de l’ économie de l’information, et c’est à ce titre d’ailleurs qu’il reçoit le « prix Nobel » d’économie en 2001.

Stiglitz enseigne actuellement dans la Graduate School of Business de l’ université Columbia ; il est le rédacteur en chef du journal The Economists' Voice aux côtés de Bradford DeLong et Aaron Edlin. Il est également membre du Board of Advisors de l’Oxford Council on Good Governance. Il a par ailleurs été nommé par Jean-Paul II à l’ Académie pontificale des sciences sociales.

Après deux divorces, Stiglitz a épousé en troisièmes noces Anya Schiffrin le . Celle-ci est professeur de journalisme à la School of International and Public Affairs de l’ université Columbia ( New York) et dirige le groupe de réflexion Initiative for a Policy Dialogue (IPD) fondé en 2000 par Joseph Stiglitz. Anya Schiffrin est aussi la codirectrice du programme International Media and Communications (IMC) de l’université Columbia.

Other Languages
العربية: جوزيف ستيجلز
azərbaycanca: Cozef Stiqlits
башҡортса: Джозеф Стиглиц
беларуская: Джозеф Стыгліц
български: Джоузеф Стиглиц
čeština: Joseph Stiglitz
español: Joseph Stiglitz
Gàidhlig: Joseph Stiglitz
Bahasa Indonesia: Joseph E. Stiglitz
italiano: Joseph Stiglitz
lietuvių: Joseph Stiglitz
македонски: Џозеф Стиглиц
norsk nynorsk: Joseph Stiglitz
norsk bokmål: Joseph E. Stiglitz
پنجابی: جازف سٹگلٹز
português: Joseph Stiglitz
română: Joseph Stiglitz
Kinyarwanda: Joseph Stiglitz
Simple English: Joseph Stiglitz
slovenčina: Joseph Stiglitz
slovenščina: Joseph Stiglitz
українська: Джозеф Стігліц
Tiếng Việt: Joseph Stiglitz