John Eliot Gardiner

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gardiner.
John Eliot Gardiner
Description de cette image, également commentée ci-après
John Eliot Gardiner durant le festival Wratislavia Cantans.
Naissance (74 ans)
Fontmell Magna ( Dorset)
Drapeau : Royaume-Uni  Royaume-Uni
Activité principale Chef d’orchestre
Formation King's College (Cambridge)
Maîtres Nadia Boulanger
Famille Alan Henderson Gardiner

John Eliot Gardiner, né le [1] à Fontmell Magna  (en) ( Dorset, Angleterre), est un chef d'orchestre britannique.

Biographie

Petit-fils du grand égyptologue Alan Henderson Gardiner et petit-neveu du compositeur Balfour Gardiner, il étudie la musique et l'histoire au King's College de l' Université de Cambridge. Après l'obtention d'une maîtrise en histoire, il poursuit ses études en musique au King's College, sous la direction de Thurston Dart, puis est l'élève de Nadia Boulanger à Paris de 1967 à 1968. Pendant ses études au King's College, en 1964, il fonde le Monteverdi Choir et dirige le les Vespro della Beata Vergine de Claudio Monteverdi. Il fonde The English Baroque Soloists en 1978 et l' Orchestre Révolutionnaire et Romantique  (en) en 1989, deux ensembles qui jouent sur instruments anciens, mais se partageant les répertoires : le premier interprétant des compositions des périodes baroque et classique ; le second, spécialisé dans la musique de la période romantique de la fin du e siècle jusqu'au début du e siècle.

Le répertoire de John Eliot Gardiner est au départ essentiellement baroque : Jean-Philippe Rameau, avec notamment Les Boréades créé au Festival d'Aix-en-Provence en juillet 1982 après deux siècles d'oubli [2], et Johann Sebastian Bach, dont il dirige l'intégrale des cantates en 2000 avec le Monteverdi Choir et son ensemble The English Baroque Soloists. Avec ces deux ensembles, Gardiner enregistre de nombreux chefs-d'œuvre de la musique sacrée baroque et classique, dont les Vespro della Beata Vergine de Monteverdi, le Musikalische Exequien de Schütz, Membra Jesu nostri de Buxtehude, les Passions selon saint Matthieu et selon saint Jean de Bach, Le Messie de Haendel et le Requiem de Mozart, mais également des œuvres profanes, comme Les Saisons de Haydn.

Il dirige un premier opéra, La Flûte enchantée de Mozart au English National Opera en 1969. Quatre ans plus tard, en 1973, il choisit, pour sa première prestation à Covent Garden, Iphigénie en Tauride de Gluck. Au cours de sa carrière, il dirige plusieurs opéras. Il est directeur musical du CBC Vancouver Orchestra de 1980 à 1983, puis de l' Orchestre de l'Opéra national de Lyon de 1983, année de sa création, à 1988, ainsi que de l' Orchestre symphonique de la NDR de 1991 à 1994.

Son répertoire s'est étendu à la période romantique avec des interprétations remarquées de Beethoven (intégrale des symphonies), Berlioz, Schumann et Brahms, des œuvres dans lesquelles l'utilisation d'instruments d'époque, le recours à un nombre réduit de musiciens et le sens du phrasé musical acquis par la pratique de la musique vocale font merveille.

L'une des spécificités de Gardiner est sa connaissance profonde et son amour de la musique française. Ainsi, on peut citer parmi de nombreux exemples son interprétation de Pelléas et Mélisande de Claude Debussy, ainsi que celle des Brigands de Jacques Offenbach.

En carrière, Gardiner participe, avec ses divers ensembles et orchestres, à plus de 250 enregistrements, surtout parus sous les labels Archiv Produktion (le label de musiques anciennes de Deutsche Grammophon), Philips et Soli Deo Gloria.

Other Languages