Joachim Gasquet

Page d'aide sur l'homonymie Pour les personnes ayant le même patronyme, voir Gasquet.
Joachim Gasquet et son épouse Marie Gasquet vers 1900

Joachim Marius Alexandre Gasquet, né à Aix-en-Provence le et mort à Paris le , est un poète et critique d'art français.

Biographie

Fils d'un boulanger, Joachim Gasquet fréquente le lycée Mignet. Très jeune, il crée à Aix des revues littéraires, La Syrinx (1892), Les Mois dorés (1896-1898), Le Pays de France (1899-v.1902), et noue des relations avec un cénacle d'amis poètes, des Aixois (Emmanuel Signoret), des Toulousains (Marc Lafargue[1]), le Marseillais Edmond Jaloux et même avec André Gide. Du symbolisme de sa première revue, il passe au « naturisme », théorie poétique exaltant la vie et la beauté des paysages dont les chefs de file sont Saint-Georges de Bouhélier et Maurice Le Blond. Sa rencontre avec Cézanne lui donne des arguments pour magnifier sa terre de Provence. Il participe au mouvement félibre. Après avoir été dreyfusard, il adhère en 1901 au nationalisme, au monarchisme de son ami Charles Maurras et se convertit au catholicisme. Il meurt à la suite de blessures contractées au front pendant la Première Guerre mondiale. Il est alors membre de l'Action française et de la Ligue des chefs de section[2].

Joachim Gasquet épouse en 1896 la félibresse et future romancière Marie Girard qui devient Marie Gasquet.

La bibliothèque Méjanes d'Aix-en-Provence possède les archives des époux Gasquet.

Other Languages