Jewish Defense League

Ne doit pas être confondu avec Ligue de défense juive.

Jewish Defense League
JDL
Image illustrative de l’article Jewish Defense League
Devise : « Never again » (« Plus jamais ça »)

IdéologieNéosionisme, Kahanisme
ObjectifsProtection de la communauté juive, lutte contre l’antisémitisme et l'antisionisme.
StatutSemi-clandestinité
Site web www.jdl.orgVoir et modifier les données sur Wikidata
Fondation
Date de formation1968
Pays d'origineDrapeau des États-Unis États-Unis
Fondé parMeir Kahane
Actions
Mode opératoireattentats, actions commandos, assassinats, violences physiques
Nombres d'attaques imputées186 (selon FBI)[réf. nécessaire],
89 (revendiqué)[réf. nécessaire]
Victimes (morts, blessés)70[réf. nécessaire]
Zone d'opérationDrapeau du Canada Canada
Drapeau des États-Unis États-Unis
Période d'activité1968-aujourd'hui
Organisation
Chefs principauxMeir Kahane, Avraham Toledano, Baruch Marzel, Binyamin Ze'ev Kahane
Membres5000 (revendiqué)[1]
Branche politiqueFront national juif
Groupe reliéKach Jewish Defense Organization, Terror Neged Terror, Jewish Nationalist Liberation, Ligue de défense juive
Répression
Nombre de prisonniers12[réf. nécessaire]
Considéré comme terroriste parDrapeau du Canada Canada
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau d’Israël Israël

La Jewish Defense League est un mouvement américain néosioniste, créé aux États-Unis en 1968 par Meir Kahane, fondateur deux ans plus tard du parti politique israélien Kach. Le mouvement se répandit plus tard dans plusieurs pays du monde[réf. nécessaire][Lesquels ?], dont la France (Ligue de défense juive).

Se présentant comme un mouvement d'auto-défense anti-raciste[2] et opposé au terrorisme[3], la JDL est considérée par le FBI comme un groupe terroriste[4] et une « organisation juive violente et extrémiste »[4] et par le Southern Poverty Law Center comme un « groupe de haine » (« hate group ») anti-arabe[5]. L'organisation s'est rendue responsable par le passé, à côté d'un militantisme activiste plus classique, de plusieurs attentats et assassinats aux États-Unis[6] contre des intérêts arabes et soviétiques et des personnalités considérées comme « ennemies du Peuple juif ». La Jewish Defense League est listée aux États-Unis comme « organisation terroriste ».

Other Languages