Jeux olympiques d'hiver de 1998

Wikipédia:Articles de qualité Vous lisez un «  article de qualité ».
Jeux olympiques d'hiver de 1998
Logo
Localisation
Pays hôte Drapeau du Japon  Japon
Ville hôte Nagano
Coordonnées 36° 39′ 00″ N, 138° 11′ 42″ E
Date Du 7 au
Ouverture officielle par Akihito
Empereur du Japon
Participants
Pays 72
Athlètes 2 176
(1 389 masc. et 787 fém.)
Compétition
Nouveaux sports Snowboard, curling
Nombre de sports 7
Nombre de disciplines 14
Épreuves 68
Symboles
Serment olympique Kenji Ogiwara
Skieur de combiné nordique
Flamme olympique Midori Itō
Patineur artistique
Mascotte Sukki, Nokki, Lekki et Tsukki
Géolocalisation

Géolocalisation sur la carte : Japon

(Voir situation sur carte : Japon)
City locator 4.svg
Nagano
Chronologie

Les Jeux olympiques d'hiver de 1998, officiellement connus comme les XVIIIes Jeux olympiques d'hiver, ont lieu à Nagano au Japon du 7 au . La ville était déjà candidate pour accueillir les Jeux olympiques d'hiver de 1940 (finalement annulés) ainsi que ceux de 1972, mais elle a à chaque fois été éliminée au niveau des sélections japonaises. Nagano obtient l'organisation des Jeux lors de sa troisième candidature en s'imposant face aux villes d' Aoste en Italie, Jaca en Espagne, Östersund en Suède et Salt Lake City aux États-Unis. C'est la troisième fois qu'une ville japonaise organise les Jeux olympiques (été et hiver confondus), après Tokyo en 1964 et Sapporo en 1972. Tous les sites des compétitions se situent dans la préfecture de Nagano. Ils sont financés par les communes, la préfecture et l'État japonais. Le comité d'organisation, dont les recettes proviennent en grande partie des droits de télédiffusion et des sponsors, prend en charge tous les autres frais d'organisation.

Les Jeux rassemblent 2 176 athlètes de 72 pays, ce qui constitue un record à l'époque pour les Jeux d'hiver. Ils participent dans sept sports et quatorze disciplines qui regroupent un total de 68 épreuves officielles, soit 7 de plus qu'en 1994. Deux disciplines, le curling et le snowboard, font leur entrée au programme olympique et un tournoi féminin est ajouté en hockey sur glace. Cinq nations font leurs débuts aux Jeux d'hiver : l' Azerbaïdjan, le Kenya, la Macédoine, l' Uruguay et le Venezuela.

L'athlète la plus médaillée de ces Jeux est la fondeuse russe Larisa Lazutina qui obtient cinq médailles dont trois d'or. Le fondeur norvégien Bjørn Dæhlie remporte quant à lui quatre médailles dont trois d'or ; il porte son total à douze médailles dont huit d'or, un record pour les Jeux d'hiver. En hockey sur glace, les joueurs professionnels de la ligue nord-américaine ( Ligue nationale de hockey) participent pour la première fois aux Jeux olympiques. L'équipe tchèque est cependant médaillée d'or au détriment des favoris canadiens et américains. En saut à ski, sport très populaire dans son pays, le Japonais Kazuyoshi Funaki remporte deux médailles d'or et une d'argent. Finalement, l'Américaine Tara Lipinski devient la plus jeune championne olympique de patinage artistique à l'âge de 15 ans et 255 jours. L' Allemagne domine le tableau des médailles avec 29 récompenses dont 12 en or. Elle est suivie de la Norvège et de la Russie, qui en gagnent respectivement 25 et 18. Le Japon remporte quant à lui dix médailles, ce qui représente le record du pays pour les Jeux d'hiver. Les mauvaises conditions météorologiques perturbent les compétitions : neuf épreuves dont sept en ski alpin doivent être reportées.

Les Jeux permettent, en outre, d'améliorer le réseau de transports et laissent plusieurs sites sportifs à la préfecture. Cependant, les retombées économiques ne se concrétisent qu'à court terme.

Sélection de la ville hôte

Carte du monde montrant les villes candidates à l'organisation des Jeux.
Les villes candidates en 1991.

En 1932, les Jeux olympiques d'été de 1940 sont attribués à Tokyo, capitale du Japon. Comme à cette époque le pays organisateur des Jeux d'été peut aussi accueillir les Jeux d'hiver la même année, plusieurs villes japonaises, dont Nagano, préparent une candidature. La ville de Sapporo est choisie, mais les Jeux d'été et d'hiver seront annulés à cause de la Seconde Guerre mondiale. En 1961, Nagano déclare son intention d'organiser les Jeux olympiques d'hiver de 1968 mais c'est à nouveau Sapporo qui devient la candidature japonaise. La ville française de Grenoble accueille les Jeux de 1968 et Sapporo ceux de 1972 [a 1].

En 1983, la possibilité d'organiser les Jeux olympiques est à nouveau envisagée et, en 1985, la préfecture décide de lancer la troisième candidature de Nagano. Le comité de candidature est établi en juillet 1986 et la candidature est transmise au Comité olympique japonais (COJ) le 28 novembre de la même année. Les autres villes japonaises candidates sont Asahikawa, Yamagata et Morioka [a 2]. Le 1er juin 1988, les membres du COJ décident de la ville japonaise qui enverra sa candidature au CIO et Nagano est choisie au premier tour en obtenant 34 voix sur 45. Le comité est réorganisé en 1989 : le Premier ministre japonais en prend la tête et le nombre de membres passe à 511. Le 12 février 1990, une délégation de Nagano présente la candidature au siège du CIO à Lausanne, en Suisse, devant le président de l'organisation Juan Antonio Samaranch. Cinq autres villes sont également candidates : Aoste en Italie, Jaca en Espagne, Östersund en Suède et Salt Lake City aux États-Unis [a 3]. Pendant la campagne de candidature, le comité promet de payer les frais de logement et de transports des 2 000 athlètes ; il annule cependant cette promesse à cause d'une crise économique au Japon [a 4].

Le 15 juin 1991, pendant la 97e session du CIO à Birmingham au Royaume-Uni, les Jeux olympiques d'hiver de 1998 sont attribués à Nagano, alors peuplée de 360 000 habitants, qui devance Salt Lake City par 46 voix contre 42 au cinquième tour. C'est la troisième fois qu'une ville japonaise organise les Jeux olympiques, après Tokyo en été 1964 et Sapporo en hiver 1972 [1].

En 1999, après le scandale de corruption concernant l'attribution des Jeux olympiques d'hiver de 2002 à la ville américaine de Salt Lake City, le comité de candidature de Nagano est également suspecté d'avoir soudoyé des membres du CIO en échange de leur vote. Une enquête a lieu mais les comptes ne peuvent pas être vérifiés car les livres ont été brûlés en 1992, après l'attribution des Jeux à Nagano [a 4].

Other Languages
Аҧсшәа: Нагано 1998
беларуская (тарашкевіца)‎: Зімовыя Алімпійскія гульні 1998 году
Bahasa Indonesia: Olimpiade Musim Dingin 1998
Кыргызча: Нагано 1998
Bahasa Melayu: Olimpik Nagano 1998
norsk nynorsk: Vinter-OL 1998
srpskohrvatski / српскохрватски: Zimska Olimpijada 1998
Simple English: 1998 Winter Olympics