Jeux olympiques
English: Olympic Games

Page d'aide sur l'homonymie Pour les Jeux antiques, voir Jeux olympiques antiques.
Jeux olympiques
Logo des Jeux olympiques
Généralités
CréationAthènes 1896 (rénovation des Jeux antiques)
1924 (Jeux d'hiver)
Organisateur(s)Comité international olympique
Périodicitéquatre ans entre deux éditions de Jeux d'été, quatre ans entre deux éditions de Jeux d'hiver, deux ans entre Jeux d'été et Jeux d'hiver
Nations206 pays représentés
Participantsenviron 10 500 (Jeux d'été)
environ 3 000 (Jeux d'hiver)
Disciplines42 (Jeux d'été)[1]
12 (Jeux d'hiver)[1]
Épreuvesenviron 300 (Jeux d'été)
environ 100 (Jeux d'hiver)
Statut des participantsprofessionnels (depuis 1981)[2] et amateurs
hommes et femmes
Site web officielwww.olympic.org
Crystal Clear app kworldclock.png
Pour la compétition à venir voir :
Jeux olympiques d'été de 2020

Les Jeux olympiques (appelés aussi les JO, les Jeux, les Olympiades, les Jeux olympiques modernes ; en anglais : Olympic Games ou Olympics ; en grec ancien : οἱ Ὀλυμπιακοὶ ἀγῶνες (hoi Olympiakoì agônes), en grec moderne : Ολυμπιακοί αγώνες (Olympiakí agónes), également Oλυμπιάδα (Olympiáda), c'est-à-dire Olympiade) sont des événements sportifs internationaux majeurs, regroupant les sports d’été et d’hiver, auxquels des milliers d’athlètes participent à travers différentes compétitions.

Les Jeux olympiques se tiennent tous les quatre ans, les années paires. Jusqu'en 1992 les Jeux olympiques d'été et Jeux olympiques d'hiver se déroulent la même année (année bissextile). Depuis 1994, les éditions d'hiver et d'été sont alternées : il y a deux ans entre les Jeux olympiques d'été et ceux d'hiver, mais toujours quatre ans entre deux éditions des Jeux olympiques d'été ou d'hiver. Ce sont les Jeux olympiques d'hiver qui ont été décalés sur les années non-bissextiles, il y a donc eu des Jeux d'hiver exceptionnellement à deux ans d'intervalle en 1992 et 1994. Originellement tenus dans le centre religieux d’Olympie, dans la Grèce antique du VIIIe siècle VIIIe siècle av. J.-C. au e siècle apr. J.-C., les Jeux sont rénovés par le baron français Pierre de Coubertin en 1894 lorsqu’il fonde le Comité international olympique (CIO). Depuis lors, le CIO est devenu l’organisation gouvernant le mouvement olympique dont la structure et les décisions sont définies par la Charte olympique. Les premiers Jeux olympiques modernes se déroulent en 1896 à Athènes et l'instauration des Jeux olympiques d'hiver date de 1924 à Chamonix. Ils ont lieu la même année tous les quatre ans, souvent dans le même pays sous réserves qu'il possède un territoire montagneux, puis sont décalés de deux ans à partir de 1994, les Jeux d'hiver d'Albertville 1992 et ceux de Lillehammer n'étant pour l'occasion séparés de que 24 mois.

Pendant le e siècle, le CIO adapte les Jeux à sa perception des changements économiques, politiques et techniques du monde. Ainsi, les Jeux olympiques sont, comme le voulait Pierre de Coubertin, d'abord réservés aux purs amateurs, le règlement du CIO interdisant la participation de sportifs professionnels[3]. Bien que malmenée par les supercheries (notamment l'amateurisme marron) autour du statut faussement « amateur » de nombreux sportifs, l'exclusion du professionnalisme reste en vigueur jusqu'en 1981. Si le passage de l’amateurisme pur au professionnalisme est dans les faits progressif, le XIe Congrès olympique en 1981 marque une révolution pour l'olympisme, avec l'admission des sportifs officiellement professionnels[2],[4]. Une autre évolution importante concerne la féminisation des épreuves, d'aucune femme en compétition en 1896 et un fort déséquilibre par la suite, jusqu'à une quasi parité de nos jours.

Le CIO adapte aussi les Jeux aux changements sociaux qui se produisent au e siècle. Certains de ces ajustements incluent l'instauration des Jeux olympiques d’hiver, les Jeux paralympiques ou encore les Jeux olympiques de la jeunesse et la création de nombreuses épreuves mixtes. En outre, l’importante croissance des médias de masse apporte aux Jeux des sources de financement considérables, entraînant parfois des problèmes de corruption[5],[6].

Actuellement, le mouvement olympique comprend les fédérations sportives internationales, les comités nationaux olympiques et la mise sur pieds de comités d'organisation locaux pour chaque édition des Jeux olympiques. La ville hôte est chargée d’organiser les Jeux olympiques de manière qu’ils soient en accord avec la Charte olympique. Le CIO décide aussi des sports présents ou non à chaque édition. La célébration des Jeux inclut de nombreux rituels et des symboles, comme le drapeau olympique et la flamme olympique, le relais de la flamme, ainsi que les cérémonies d’ouverture et de clôture. Les trois meilleurs athlètes ou équipes de chaque compétition reçoivent respectivement une médaille d’or (1re place), d’argent (2e place) et de bronze (3e place). Pour les Jeux d'été, la participation est plafonnée à environ 10 500 athlètes et à 28 sports se déclinant en plus de 300 épreuves.

Les Jeux olympiques sont devenus si importants que presque chaque nation est représentée. Une telle ampleur a causé de nombreux défis, comme le boycott, le dopage, la corruption et le terrorisme. Tous les deux ans, les Jeux et leur exposition médiatique permettent à des athlètes d'acquérir une notoriété nationale, voire mondiale dans certains cas. Les Jeux sont aussi une excellente occasion pour la ville hôte et le pays d'accueil d'assurer leur promotion sur la scène internationale.

Le sportif le plus médaillé des Jeux olympiques, été comme hiver, est le nageur américain Michael Phelps, qui gagne entre 2004 et 2016, vingt-huit médailles dont vingt-trois en or. Aux Jeux d'hiver, la fondeuse norvégienne Marit Bjørgen détient un record de quinze podiums, dont huit médailles d'or.

Other Languages
Afrikaans: Olimpiese Spele
Alemannisch: Olympische Spiele
Ænglisc: Olympisc Gamen
অসমীয়া: অলিম্পিক
azərbaycanca: Olimpiya oyunları
Bikol Central: Olimpikong Karawat
беларуская (тарашкевіца)‎: Алімпійскія гульні
български: Олимпийски игри
bosanski: Olimpijske igre
Mìng-dĕ̤ng-ngṳ̄: Olympic Ông-dông-huôi
čeština: Olympijské hry
ދިވެހިބަސް: އޮލީމްޕީކްސް
English: Olympic Games
Esperanto: Olimpiaj ludoj
estremeñu: Juegus Olímpicus
Nordfriisk: Olympisk Spalen
Gàidhlig: Na h-Olympics
Avañe'ẽ: Ñembosaraipavẽ
गोंयची कोंकणी / Gõychi Konknni: आर्विल्ले ऑलिंपिक खेळ
客家語/Hak-kâ-ngî: Olympic Yun-thung-fi
Fiji Hindi: Olympic Games
hrvatski: Olimpijske igre
Արեւմտահայերէն: Ողիմպիական Խաղեր
interlingua: Jocos Olympic
Bahasa Indonesia: Olimpiade
Interlingue: Olimpic Ludes
Ilokano: Olimpiada
italiano: Giochi olimpici
Taqbaylit: Uraren ulempiyen
ភាសាខ្មែរ: កីឡាអូឡាំពិក
한국어: 올림픽
kernowek: Gwariow Olympek
Lëtzebuergesch: Olympesch Spiller
Lingua Franca Nova: Juas Olimpial
Basa Banyumasan: Olimpiade
Malagasy: Lalao Olimpika
олык марий: Олимпий модмаш
македонски: Олимписки игри
मराठी: ऑलिंपिक
Bahasa Melayu: Sukan Olimpik
مازِرونی: المپیک
Napulitano: Juoche olimpiche
नेपाल भाषा: ओलम्पिक कासा
Nederlands: Olympische Spelen
norsk nynorsk: Olympiske leikar
Livvinkarjala: Olimpiadukižat
português: Jogos Olímpicos
rumantsch: Gieus olimpics
русиньскый: Олімпійскы гры
srpskohrvatski / српскохрватски: Olimpijske igre
Simple English: Olympic Games
slovenščina: Olimpijske igre
Gagana Samoa: Ta'aloga Olimipeka
српски / srpski: Олимпијске игре
Sunda: Olimpiade
татарча/tatarça: Олимпия уеннары
удмурт: Олимпиада
українська: Олімпійські ігри
اردو: اولمپکس
oʻzbekcha/ўзбекча: Olimpiada oʻyinlari
vepsän kel’: Olimpižed vändod
Tiếng Việt: Thế vận hội
ייִדיש: אלימפיאדע
Bân-lâm-gú: Olympic Ūn-tōng-hoē