Jean Marsaudon

Jean Marsaudon
Fonctions
Député de la 7e circonscription de l’Essonne

(15 ans, 5 mois et 16 jours)
Élection 28 mars 1993
Réélection 1er juin 1997
16 juin 2002
17 juin 2007
Législature Xe, XIe, XIIe et XIIIe
Prédécesseur Jean-Claude Ramos
Successeur Françoise Briand
Maire de Savigny-sur-Orge

(25 ans, 6 mois et 5 jours)
Prédécesseur Michel Bockelandt
Successeur Laurence Spicher-Bernier
Conseiller général de l' Essonne
élu dans le canton de Savigny-sur-Orge

(10 ans et 20 jours)
Prédécesseur Michel Bockelandt
Successeur Simone Dussart
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Paris
Date de décès (à 62 ans)
Lieu de décès Savigny-sur-Orge
Nature du décès Leucémie
Nationalité Française
Parti politique RPR puis UMP
Conjoint Geneviève Marsaudon
Profession Ingénieur thermicien

Jean Marsaudon, né le à Paris et mort le à Savigny-sur-Orge, est un homme politique français. Membre du Rassemblement pour la République puis de l’ Union pour un mouvement populaire, il fut député de la septième circonscription de l'Essonne, conseiller général du canton de Savigny-sur-Orge et maire de Savigny-sur-Orge.

Biographie

Origines et vie familiale

Jean Marsaudon est né le à Paris et décédé le à Savigny-sur-Orge des suite d’une leucémie [1].

Études et formation

Carrière professionnelle

Jean Marsaudon exerçait la profession d’ ingénieur thermicien [2].

Carrière politique

Issu du gaullisme [3], Jean Marsaudon devint conseiller municipal d’opposition le face au maire communiste Michel Bockelandt. Il remporta les élections municipales de 1983 et les élections cantonales partielles le et fut élu maire de Savigny-sur-Orge et conseiller général du canton de Savigny-sur-Orge [2]. Il fut réélu lors des élections cantonales de 1988 et devint vice-président du Conseil général de l'Essonne. Il remporta ensuite les élections municipales de 1989 puis les élections législatives de 1993 avec 55,29 % des voix contre le député sortant socialiste Marie-Noëlle Lienemann [4]. Atteint par la règle de cumul des mandats, il abandonna son siège de conseiller général. Il remporta les élections municipales de 1995. Dans le cadre de l’ élection présidentielle de 1995, Jean Marsaudon apporta son parrainage au candidat Jacques Chirac [5]. Président de la fédération RPR de l’Essonne, en 1997 soutenu par les instances nationales, il s’opposa au président du conseil général de l'Essonne Xavier Dugoin lors des poursuites judiciaires à son encontre [6]. Cette même année, il remporta les élections législatives avec 50,43 % des voix contre Marie-Noëlle Lienemann [7]. Il remporta les élections municipales de 2001 dès le premier tour avec 52,17 % des suffrages [8] puis les élections législatives de 2002 avec 53,72 % des voix [9]. Il déposa en 2005 une proposition de loi visant à interdire la chasse à courre [10] et fut reçu à ce titre par Brigitte Bardot, présidente de la Fondation Brigitte-Bardot [11]. Lors des élections législatives de 2007 il fut réélu avec 52,04 % des voix [12] et remporta les élections municipales de 2008 dès le premier tour avec 50,12 % des suffrages [13]. Décédé le , il fut remplacé à l’Assemblée nationale par sa suppléante Françoise Briand et à la mairie par sa seconde de liste Laurence Spicher-Bernier. Une avenue porte depuis 2010 son nom dans la commune dont il fut maire [14].

Other Languages