Jean Besson (homme politique, 1948)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jean Besson et Besson.
Jean Besson
Jean Besson dans l'hémicycle du Sénat en 2007
Jean Besson dans l'hémicycle du Sénat en 2007
Fonctions
Sénateur de la Drôme
(25 ans et 6 jours)
Conseiller régional de Rhône-Alpes
Élection
Réélection
Conseiller général du canton de Rémuzat
Prédécesseur Louis Latil
Successeur Hervé Rasclard
Biographie
Date de naissance (69 ans)
Lieu de naissance Valréas ( Vaucluse)
Nationalité Française
Parti politique SFIO (1968-1969) puis Parti socialiste (1969-2017)
Profession Agent des PTT puis
Agent général d'assurances
Religion Catholique

Jean Besson, né le à Valréas ( Vaucluse), est un homme politique français. Marié avec Annick Perrault et père de trois enfants.

Biographie

Après des études secondaires à Valence à la Maîtrise Saint-Apollinaire puis au petit séminaire, Jean Besson devient agent des PTT (Postes, Télégraphes, Téléphones) ( 1966- 1985) puis agent général d'assurances au Groupe Drouot puis Axa ( 1985- 1991) [1], il est membre depuis 1966 de la CFDT et de 1966 à 1969 du MRJC; il est en mai 68 un des animateurs à Paris de la grève la plus longue et la plus dure de l'histoire de La Poste puis responsable permanent d'un syndicat CFDT de 1973 à 1977, à ce titre, il participe activement à l'autre grande grève de La Poste de l'automne 1974. Après un court passage au Mouvement Ojectif 72 créé par Robert Buron [2], il décide de rejoindre le vieux Parti socialiste SFIO en octobre 1968, en soutien au CERES de Jean-Pierre Chevènement. En 1971, à 22 ans, il est désigné chef de file socialiste aux élections municipales sur la liste d' Union de la gauche dans le douzième arrondissement de Paris battue au second tour avec 19967 suffrages contre 28345 à la liste UDR conduite par Roger Frey [3].

À 28 ans, il est élu adjoint de Rodolphe Pesce, maire de Valence, de 1977 à 1983, puis conseiller général de la Drôme, ( canton de Rémuzat), de 1979 à 2004, vice-président du Conseil général de la Drôme de 1985 à 1992, conseiller régional de Rhône-Alpes ( 1986- 1989) et ( 2004- 2010), suppléant ( 1988- 1993) d' Henri Michel, député PS de la Drôme.

Jean Besson est élu Sénateur de la Drôme le , réélu le et le [4], inscrit au Groupe socialiste, Vice-président du Groupe d'études sur l'Énergie ( 1995- 2014), Rapporteur du budget de l'énergie ( 1995- 2002), Président du Groupe interparlementaire France- Chine ( 1998- 2014), Membre de la Commission des Affaires étrangères, de la Défense et des Forces armées ( 2008- 2014), Rapporteur du Budget de la diplomatie d'influence ( 2011- 2014) et Administrateur de l' Institut français ( 2011- 2014). Âgé de 66 ans, il ne se représente pas aux élections sénatoriales de septembre 2014 [5]; après ses 25 années de mandat, il devient le Membre honoraire du Parlement.

Président d' Energie SDED élu en 1991, 1995, 2001, 2008 et réélu le 17 mai 2014 [6] par 84% des votants et vice-président de la Fédération nationale des collectivités concédantes et régies (FNCCR), Délégué aux relations avec le Parlement et les Pouvoirs publics. Administrateur de Gaz de France (GDF) ( 1999- 2004) [7], d'ERAI (Entreprises Rhône-Alpes International) ( 2006- 2015) et de Cités unies France (CUF) depuis 2010.

Jean Besson a été vice-président du conseil régional de Rhône-Alpes de 2004 à 2010, délégué aux affaires européennes et aux relations internationales et de 2011 à 2016 Président du Comité régional du tourisme Rhône-Alpes " Rhône-Alpes Tourisme" [8].

Syndicaliste CFDT et socialiste autogestionnaire mais non marxiste dans les années 1968- 1978, il se déclare, dès 1979 [9], social-démocrate et fédéraliste européen. Aux Élections présidentielles de 2017, Jean Besson a apporté son soutien à Emmanuel Macron [10].

Other Languages
English: Jean Besson