Jean-Pierre Balligand

Jean-Pierre Balligand
Illustration.
Jean-Pierre Balligand, à gauche de Jean-Marc Ayrault, lors de l'investiture du Président François Hollande.
Fonctions
Député de l'Aisne

(30 ans, 11 mois et 17 jours)
Élection
Réélection




Circonscription3e circonscription (1981-1986)
Aucune (1986-1988)
3e circonscription (1988-2012)
LégislatureVIIe, VIIIe, IXe, Xe, XIe, XIIe et XIIIe
PrédécesseurMaurice Brugnon
SuccesseurJean-Louis Bricout
Conseiller général de l'Aisne
Élu dans le canton de Vervins

(36 ans et 10 jours)
PrédécesseurHenri Duflot
SuccesseurMarie-Françoise Bertrand
Nicolas Fricoteaux
Président du Conseil général de l'Aisne

(2 ans, 11 mois et 24 jours)
PrédécesseurPaul Girod
SuccesseurYves Daudigny
Maire de Vervins

(29 ans, 11 mois et 1 jour)
PrédécesseurJean Jaluzot
SuccesseurJean-Marc Prince
Biographie
Date de naissance (67 ans)
Lieu de naissanceLa Neuville-lès-Dorengt (Aisne)
NationalitéFrançaise
Parti politiquePS

Jean-Pierre Balligand est un homme politique français, né le à La Neuville-lès-Dorengt (Aisne).

Il est membre du Parti socialiste et a été collaborateur parlementaire.

Biographie

Jean-Pierre Balligand est maire de Vervins (Aisne) de 1983 à 2013[1]. Il est élu député de l'Aisne sans discontinuité entre le 21 juin 1981 (VIIe législature de la Cinquième République) et le 19 juin 2012 (XIIIe législature de la Cinquième République).

Il est Secrétaire de l'Assemblée nationale du au 1er avril 1987.

Il est président de la commission de surveillance de la Caisse des dépôts et consignations de 1997 à 2002. En 1998, il prend la présidence du conseil général de l'Aisne après la victoire de la gauche aux élections cantonales[2].

Le , pour la XIIe législature (2002-2007), il est réélu député de la 3e circonscription de l'Aisne en battant Annick Garin, alors maire (UMP) de Puisieux-et-Clanlieu, avec 60,56 % des suffrages au second tour.

Le , il est réélu député de la 3e circonscription de l'Aisne pour la XIIIe législature (2007-2012) en battant Frédéric Meura, maire UMP de Papleux, avec 53,63 % des voix au second tour.

Il est membre du groupe Socialiste, radical et citoyen de l'Assemblée nationale.

Il annonce le qu'il ne sollicitera pas un nouveau mandat de député de la 3e circonscription de l'Aisne[3].

Il est vice-président de l'Assemblée nationale entre 2010 et 2011.

Il est nommé depuis le 12 novembre 2012 Président du comité d'orientation de la Banque postale

Il est fait chevalier de la Légion d'honneur le 1er janvier 2013[4].

Other Languages