Jean-Jacques Goldman

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Goldman.
Jean-Jacques Goldman
Description de cette image, également commentée ci-après

Jean-Jacques Goldman en concert au Zénith de Paris, mai 2002.

Informations générales
Surnom O. Menor, Sam Brewski, Sweet Memories, First Prayer
Naissance (66 ans)
Paris, France
Activité principale Auteur-compositeur-interprète
producteur de musique
Genre musical Pop, variété
Instruments Chant, guitare, basse, piano, harmonica, oud, flûte, violon, batterie
Années actives depuis 1975
Labels WEA ( 1975- 1979)
Epic- Sony Music (depuis 1981)

Jean-Jacques Goldman, né le dans le 19e arrondissement de Paris, est un auteur-compositeur-interprète français, également producteur, de variété et de pop rock principalement.

Après avoir joué dans le groupe des Red Mountain Gospellers, il fonde The Phalansters, puis intègre Taï Phong. Toutefois, c'est principalement sa carrière solo qui lui permet de s'imposer comme l'un des chanteurs les plus populaires de sa génération, avec des titres comme Il suffira d'un signe (1981), Quand la musique est bonne ( 1982) ou Je te donne ( 1985). De 1990 à 1995, il fait partie du trio Fredericks Goldman Jones avec le Franco- Gallois Michael Jones et l' Américaine Carole Fredericks, avant de reprendre une carrière solo. Au total, il a vendu plus de 30 millions de disques [1].

En plus de ses propres chansons, Jean-Jacques Goldman écrit et compose pour de nombreux autres artistes, parmi lesquels Céline Dion et Johnny Hallyday, mais aussi pour des bandes originales de films et génériques d'émissions télévisées. C'est aussi un artiste qui s'est considérablement engagé auprès d'œuvres humanitaires ou caritatives, notamment les Restos du Cœur, via les Enfoirés dont il est l'un des fondateurs, qu'il a parrainés pendant six ans et dont il reste le membre le plus assidu.

De à , il est élu sans discontinuité personnalité préférée des Français [2],

Biographie

Famille et formation

Jean-Jacques Goldman naît à Paris dans le 19e arrondissement [n 1], troisième d'une famille juive de quatre enfants [4]. Sa mère, Ruth Ambrunn, (1922-2008) ; son père, Alter Mojze Goldman (1909-1988) communiste, né à Lublin ( Pologne), a participé à la Résistance française [5]. Son frère cadet Robert est auteur-compositeur sous le pseudo J.Kapler, et sa sœur Évelyne, née en 1950, est médecin.

Il avait également un demi-frère, Pierre Goldman, militant d' extrême gauche très soutenu par de grandes figures telles Jean-Paul Sartre, Simone de Beauvoir ou encore Simone Signoret, auteur de trois braquages qu'il a reconnus, et pour lesquels il a été condamné à 12 ans de réclusion effectués ; condamné à perpétuité en 1974 pour l' affaire de la pharmacie du boulevard Richard-Lenoir et acquitté en 1976 pour les mêmes faits, il est assassiné en 1979. L'acte, revendiqué par un mystérieux groupe clandestin d' extrême droite, Honneur de la Police, demeure à ce jour non élucidé [réf. nécessaire].

Alors que ses parents tiennent un magasin d'articles de sport à Montrouge, il passe une enfance assez heureuse mais solitaire jusqu'à ce qu'il s'ouvre aux autres dans un groupe parisien des Éclaireuses Éclaireurs de France, association laïque du scoutisme français, qu'il fréquente pendant 10 ans [6]. De 1958 à 1968, il prend des cours de piano puis de violon mais il est surtout passionné par la guitare qu'il a découverte au coin du feu chez les Éclaireurs.

Malgré des études médiocres au collège de Montrouge puis, à partir de 1966, au Lycée François-Villon parisien, il décroche son baccalauréat D avec mention en 1969 [7]. Après la prépa HEC, il intègre en 1970 l' EDHEC (une école supérieure de commerce à Lille), dont il sort en 1973. En parallèle, il s'inscrit en faculté de sociologie pour deux ans [8].

Avec son frère Robert, qui est d'ailleurs devenu son manager, il fonde la maison de production JRG.

Vie privée

Jean-Jacques Goldman se marie le avec Catherine Morlet, avec qui il a trois enfants : Caroline (1975), Michael (1979) et Nina (1985). Caroline devient psychologue pour enfants, comme sa mère ; Michael Goldman est depuis 2007 cofondateur et président du label My Major Company et Nina est pédiatre [9].

Divorcé en 1997, il se remarie en octobre 2001 avec une fan, Nathalie Thu Huong-Lagier [10], née en 1979, franco-vietnamienne, alors étudiante en mathématiques. Elle obtient l'agrégation de mathématiques en 2003 [11], puis un doctorat de mathématiques pures en juin 2007 [12]. Ils ont trois filles : Maya (2004), Kimi (2005) et Rose (2007) [13].

Nathalie étant originaire de Marseille, il s'installe avec elle dans un appartement à Plan-de-Cuques, et, à partir de 2011, dans une villa du Roucas-Blanc, un quartier chic de la cité phocéenne [13]. En octobre 2016, « pour des raisons familiales [14] » et pour « prendre du recul par rapport à la situation politique (en France) et aux éventuelles conséquences pour le pays [15] », il s'installe dans une maison d’une banlieue résidentielle de Londres [16].

Other Languages