Jaque européen du XIVe au XVIe siècle

Un jaque est un vêtement ou une défense corporelle, en fer, cuir, tissu, etc. s'ouvrant par devant.[1],[2].

Parmi les défenses corporelles qualifiées de jaques, les harnois de tissu sont les plus courants. C'est, dans le domaine militaire, le sens qu'il convient généralement de donner au terme si aucune précision n'est donnée[3].

Ce texte traite de l'ensemble des harnois de tissu, et non des jaques seuls. Le mot jaque est retenu comme « générique », faute d'un terme existant approprié.

Seules les défenses d'entre les e et e siècles sont traitées : fin du Moyen Âge et début de la Renaissance. De même seuls les « jaques » de la partie de l'Europe allant de l'Allemagne à l'Espagne (y compris l'Angleterre) sont traités.

Dans cette limite territoriale, les armes, tant offensives que défensives, étaient étonnamment homogènes à un moment donné. Les grandes guerres du XIIe siècle et le commerce généralisé des armes (principalement allemandes et italiennes) ont diffusé des types et des appellations génériques. De nombreuses particularités locales perdurent. Certaines ont par la suite connu un très grand succès, comme le Long bow des troupes anglaises, les défenses de type « jaque » popularisées par les archers anglais, ou la brigandine (type de broigne) diffusée par certaines « bandes » italiennes et provençales, etc.

Si une relative uniformité existe à un moment donné, il n'en est pas de même au cours de la période, car ces trois siècles ont connu de profondes mutations dans le domaine de l'armement.

Other Languages