James Cook

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cook.
James Cook
Description de cette image, également commentée ci-après
James Cook par Nathaniel Dance-Holland (1776).
Naissance (julien)
(grégorien)
à Marton ( Middlesbrough)
Décès (à 50 ans)
à la baie de Kealakekua, Hawaï
Nationalité Drapeau : Royaume-Uni  Royaume-Uni
Activité principale
Signature de James Cook

James Cook est un navigateur, explorateur et cartographe britannique, né le ( selon le calendrier grégorien) à Marton ( Middlesbrough) et mort le à Hawaï.

Accédant au grade de capitaine de la Royal Navy, il fait trois voyages dans l’ océan Pacifique à l’occasion desquels il est le premier Européen à débarquer sur la côte Est de l’ Australie, en Nouvelle-Calédonie, aux îles Sandwich du Sud et à Hawaï. Il est également le premier navigateur à faire le tour de l'Antarctique et à cartographier Terre-Neuve et la Nouvelle-Zélande.

Après son service dans la marine marchande britannique, il intègre en 1755 la marine royale britannique au cours de la guerre de Sept Ans. Pendant le siège de Québec, il se consacre à la cartographie de l’embouchure du fleuve Saint-Laurent, ce qui permet au général James Wolfe de mener son attaque décisive sur les plaines d'Abraham. Le jeune James Cook attire ainsi l’attention de l’ Amirauté et de la Royal Society à un instant crucial de sa carrière personnelle et de la direction des expéditions britanniques outre-mer. Il est alors nommé commandant du HMB Endeavour pour la première de ses trois expéditions dans le Pacifique, en 1766. Il s'ensuit deux autres expéditions établissant les premières cartes précises de nombreuses îles et côtes.

Son héritage colossal peut être attribué à son grand sens marin, des aptitudes poussées pour la cartographie, son courage pour explorer des zones dangereuses afin de vérifier l’exactitude des faits rapportés par d’autres [1], sa capacité à mener les hommes et à se préoccuper de leur condition sanitaire dans les conditions les plus rudes, ainsi qu’à ses ambitions, cherchant constamment à dépasser les instructions reçues de l’Amirauté.

Cook meurt à Hawaï en 1779 durant une querelle contre des indigènes, alors qu’il commande sa troisième expédition en quête du passage du Nord-Ouest.

Jeunesse

James Cook est issu d'une famille relativement modeste. Il est le deuxième des huit enfants de James Cook, valet de ferme d'origine écossaise et de Grace Pace, anglaise [2]. Il est né à Marton dans le North Yorkshire, ville aujourd'hui rattachée à Middlesbrough. Il est baptisé à l'église locale de St Cuthberts Marton, où son nom figure au registre des baptêmes [3]. Alors que la famille compte cinq enfants, elle s'établit à la ferme Airey Holme à Great Ayton. L'employeur de son père finance sa formation à l’école primaire. À l’âge de 13 ans, il commence à travailler avec son père dans la gestion de la ferme [4].

En 1745, alors âgé de 17 ans, Cook est placé en apprentissage chez un mercier de Staithes, village de pêcheurs. Selon la légende, Cook sent pour la première fois l'appel de la mer en regardant par la fenêtre du magasin. Au bout d'un an et demi, William Sanderson, le propriétaire de l'entreprise, décrète que Cook n’est pas fait pour le commerce et le conduit au port de Whitby où il le présente à John et Henry Walker, quakers faisant commerce du charbon et propriétaires de plusieurs navires. Cook est engagé comme apprenti de la marine marchande sur leur flotte. Il passe les années suivantes à faire du cabotage entre la Tyne et Londres. Parallèlement, il étudie l' algèbre, la trigonométrie, la navigation et l' astronomie.

Une fois ses trois ans d'apprentissage terminés, Cook travaille sur des navires de commerce en mer Baltique. Il monte rapidement en grade et, en 1755, se voit proposer le commandement du Friendship. Il préfère cependant s'engager dans la Marine royale. La Grande-Bretagne se prépare alors à la future guerre de Sept Ans et Cook pense que sa carrière avancerait plus vite dans la marine militaire. Cela implique toutefois de recommencer au bas de la hiérarchie et c’est alors comme simple marin qu'il s’engage à bord du HMS Eagle, sous le commandement du capitaine Hugh Palliser. Il est rapidement promu au grade de Master's Mate. En 1757, après deux ans passés au sein de la Navy, il réussit son examen de maîtrise lui permettant de commander un navire de la flotte royale [5].

Au cours de la guerre de Sept Ans, James Cook participe au siège de la ville de Québec avant la bataille des plaines d'Abraham en 1759. Il démontre alors un talent certain pour la topographie et la cartographie, et cartographie la plus grande partie de l'embouchure du fleuve Saint-Laurent pendant le siège, ce qui permet au général James Wolfe de lancer son attaque décisive sur les plaines d'Abraham. Les années suivantes, il établit les cartes de la côte de Terre-Neuve, puis le passage du Nord-Ouest ( 17631764), la côte sud entre la péninsule de Burin et Cap Ray ( 17651764), puis la côte ouest en 1767. Durant ses cinq saisons passées à Terre-Neuve, il établit les premières cartes précises à grande échelle des côtes de l'île.

Other Languages
Afrikaans: James Cook
Alemannisch: James Cook
አማርኛ: ጄምስ ኩክ
aragonés: James Cook
Ænglisc: Iacobus Cōc
العربية: جيمس كوك
مصرى: جيمس كوك
অসমীয়া: জেমছ কুক
asturianu: James Cook
azərbaycanca: Ceyms Kuk
башҡортса: Джеймс Кук
žemaitėška: Džeimsos Kūks
беларуская: Джэймс Кук
беларуская (тарашкевіца)‎: Джэймз Кук
български: Джеймс Кук
বাংলা: জেমস কুক
brezhoneg: James Cook
bosanski: James Cook
català: James Cook
нохчийн: Кук, Джеймс
کوردی: جەیمز کوک
čeština: James Cook
Cymraeg: James Cook
dansk: James Cook
Deutsch: James Cook
Ελληνικά: Τζέιμς Κουκ
English: James Cook
Esperanto: James Cook
español: James Cook
eesti: James Cook
euskara: James Cook
فارسی: جیمز کوک
suomi: James Cook
føroyskt: James Cook
furlan: James Cook
Frysk: James Cook
Gaeilge: James Cook
贛語: 庫克船長
Gàidhlig: James Cook
galego: James Cook
עברית: ג'יימס קוק
Fiji Hindi: James Cook
hrvatski: James Cook
magyar: James Cook
Հայերեն: Ջեյմս Կուկ
interlingua: James Cook
Bahasa Indonesia: James Cook
Ilokano: James Cook
íslenska: James Cook
italiano: James Cook
Patois: James Cook
Basa Jawa: James Cook
ქართული: ჯეიმზ კუკი
Kabɩyɛ: James Cook
қазақша: Джеймс Кук
한국어: 제임스 쿡
Кыргызча: Кук Жеймс
Latina: Iacobus Cook
Ladino: James Cook
Lëtzebuergesch: James Cook
Limburgs: James Cook
Ligure: James Cook
lumbaart: James Cook
lietuvių: James Cook
latviešu: Džeimss Kuks
Malagasy: James Cook
Māori: Kāpene Kuki
македонски: Џејмс Кук
монгол: Жэймс Күүк
मराठी: जेम्स कुक
Bahasa Melayu: James Cook
Malti: James Cook
Mirandés: James Cook
မြန်မာဘာသာ: ကွတ်၊ ကက်ပတိန်
नेपाल भाषा: जेम्स कूक
Nederlands: James Cook
norsk nynorsk: James Cook
norsk: James Cook
occitan: James Cook
Livvinkarjala: James Cook
ଓଡ଼ିଆ: ଜେମସ କୁକ
ਪੰਜਾਬੀ: ਜੇਮਜ਼ ਕੁੱਕ
Kapampangan: James Cook
Norfuk / Pitkern: James Cook
polski: James Cook
Piemontèis: James Cook
پنجابی: جیمز کک
português: James Cook
Runa Simi: James Cook
română: James Cook
русский: Кук, Джеймс
русиньскый: Джеймс Кук
sicilianu: James Cook
Scots: James Cook
srpskohrvatski / српскохрватски: James Cook
Simple English: James Cook
slovenčina: James Cook
slovenščina: James Cook
shqip: Xhejms Kuk
српски / srpski: Џејмс Кук
Basa Sunda: James Cook
svenska: James Cook
Kiswahili: James Cook
тоҷикӣ: Ҷеймс Кук
Tagalog: James Cook
Türkçe: James Cook
татарча/tatarça: Джеймс Кук
reo tahiti: Tapena Tute
українська: Джеймс Кук
اردو: جیمز کک
oʻzbekcha/ўзбекча: Kuk Jeyms
vèneto: James Cook
vepsän kel’: Kuk Džeims
Tiếng Việt: James Cook
Volapük: James Cook
Winaray: James Cook
吴语: 库克船长
хальмг: Җеймс Кук
მარგალური: ჯეიმზ კუკი
ייִדיש: דזשיימס קוק
Yorùbá: James Cook
Vahcuengh: James Cook
文言: 庫克船長
Bân-lâm-gú: James Cook