Jacques Tardi

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tardi.

Jacques Tardi, né le à Valence (Drôme), est un auteur de bande dessinée et illustrateur français. Son œuvre, traduite en plusieurs langues, lui a valu une certaine notoriété et une reconnaissance critique au-delà même du monde de la bande dessinée. Lauréat en 1985 du Grand prix de la ville d'Angoulême, il a reçu de nombreuses autres récompenses, dont trois autres prix du festival d'Angoulême, deux prix Max et Moritz (Allemagne) et deux prix Eisner (États-Unis).

Il est surtout connu pour Les Aventures extraordinaires d'Adèle Blanc-Sec, série inspirée par le roman-feuilleton de la Belle Époque, son travail sur la Première Guerre mondiale (C'était la guerre des tranchées), et ses adaptations des romans de Nestor Burma.

Biographie

Enfance et études

Né le à Valence[1], Jacques Tardi passe son enfance dans l'Allemagne d'après guerre avec son père, militaire de carrière.

Il fait ses études à l'École des Beaux-Arts de Lyon, puis à l'École des Arts décoratifs de Paris[2].

Il dessine sa première bande dessinée en 1958-1959, après la découverte des albums d'Edgar P. Jacobs[3] : La Marque verte, en référence au sixième album de Blake et Mortimer, La Marque Jaune.

Carrière

Il débute en 1972 avec le récit Rumeurs sur le Rouergue, pré-publié dans Pilote, sur un scénario de Pierre Christin (édité en album broché par Futuropolis en 1976).

En 1976, et à la demande de son éditeur Casterman[4], Tardi commence une série qu'il poursuit pendant de nombreuses années : les Aventures extraordinaires d'Adèle Blanc-Sec. En 1979, il publie le livre Ici-Même scénarisé par Jean-Claude Forest, prépublié l’année précédente dans À suivre. En 1982, il commence une autre grande série, celle des adaptations de Nestor Burma de Léo Malet avec Brouillard au pont de Tolbiac.

À la fin des années 1990, il crée le feuilleton radiophonique Le Perroquet des Batignolles avec Michel Boujut, diffusé en 1997 sur France Inter.

En novembre 2010, il publie chez Futuropolis une adaptation du roman de Jean-Patrick Manchette, La Position du tireur couché[5].

En 2012, il publie Moi, René Tardi, prisonnier de guerre au Stalag II-B, à partir des souvenirs de la captivité de son père durant la Seconde Guerre mondiale.

Nommé chevalier de la Légion d'honneur en 2013[6], il refuse cette distinction en indiquant ne vouloir « rien recevoir, ni du pouvoir actuel, ni d'aucun autre pouvoir politique quel qu'il soit »[7].

Le , il est parmi les signataires de l'Appel des 58 : « Nous manifesterons pendant l'état d'urgence »[8],[9].

Vie privée

Jacques Tardi vit avec la chanteuse et traductrice Dominique Grange[10]. Ils se sont mariés le [11]

Engagement militant

En mai 2018, Jacques Tardi est signataire d’une pétition en collaboration avec des personnalités issues du monde de la culture pour boycotter la saison culturelle croisée "France-Israël", qui selon l'objet de la pétition sert de «vitrine» à l'État d'Israël au détriment du peuple palestinien [12].

Other Languages
aragonés: Jacques Tardi
brezhoneg: Jacques Tardi
català: Jacques Tardi
Deutsch: Jacques Tardi
Ελληνικά: Ζακ Ταρντί
English: Jacques Tardi
español: Jacques Tardi
euskara: Jacques Tardi
Bahasa Indonesia: Jacques Tardi
italiano: Jacques Tardi
Nederlands: Jacques Tardi
svenska: Jacques Tardi
Türkçe: Jacques Tardi
українська: Жак Тарді