Jacques Myard

Jacques Myard
Jacques Myard en 2017.
Jacques Myard en 2017.
Fonctions
Député des Yvelines
Élu dans la 5e circonscription

(24 ans, 2 mois et 18 jours)
Élection 28 mars 1993
Réélection 1er juin 1997
16 juin 2002
10 juin 2007
17 juin 2012
Législature Xe législature
XIe législature
XIIe législature
XIIIe législature
XIVe législature
Groupe politique UMP puis LR
Prédécesseur Alain Jonemann ( UDF- PR)
Successeur Yaël Braun-Pivet ( LREM)
Maire de Maisons-Laffitte
En fonction depuis le
(28 ans, 4 mois et 28 jours)
Élection 12 mars 1989
Réélection 18 juin 1995
18 mars 2001
16 mars 2008
23 mars 2014
Prédécesseur Pierre Duprès ( UDF)
Conseiller général des Yvelines
élu dans le canton de Maisons-Laffitte

(4 ans, 5 mois et 29 jours)
Élection 02 octobre 1988
Prédécesseur Pierre Duprès ( UDF)
Successeur Joël Desjardins ( DL)
Biographie
Date de naissance (70 ans)
Lieu de naissance Lyon, Rhône, France
Nationalité Française
Parti politique RPR
UMP
Les Républicains
Diplômé de IEP de Lyon
Panthéon-Assas
IHEID
Profession Conseiller des affaires étrangères des cadres d'orient

Jacques Myard, né le à Lyon, est un homme politique français, maire de Maisons-Laffitte ( Yvelines).

Il fait partie des membres fondateurs de la Droite Populaire, courant situé à l'aile droite de Les Républicains.

Biographie

Formation et carrière professionnelle

Il est diplômé de l' Institut d'études politiques de Lyon [1], titulaire d'un diplôme d'études supérieures de droit public (Lyon), d'un diplôme d'études approfondies de propriété intellectuelle ( université Paris II) [2] et il est également ancien élève (doctorat) de l' Institut de hautes études internationales (Genève) [1].

Conseiller des affaires étrangères, il a débuté en 1973 après son service national à Alger. Il est nommé Secrétaire d’Ambassade à Lagos [1] puis, en 1977, Officier de liaison à la division politique du Gouvernement militaire français de Berlin [1]. En 1980, il rejoint la direction des affaires juridiques au ministère des Affaires étrangères. De 1986 à 1988, Jacques Myard est conseiller technique auprès de Michel Aurillac, ministre de la Coopération [1].

Depuis de nombreuses années (au moins 2005), il participe chaque mois sur Radio Courtoisie au Libre journal de la France Libre animé par Henri Fouquereau (auparavant intitulé Pionniers de la radio libre), afin d'y commenter l'actualité politique [3].

Maire de Maisons-Laffitte

En 1983, Jacques Myard est élu conseiller municipal de Maisons-Laffitte, puis maire en 1989 [2].

Il a fait procéder au classement du parc de Maisons-Laffitte et de nombreux bâtiments au titre du patrimoine [évasif]. Il a fait adopter en 1993 un plan d'occupation des sols (POS) restrictif, prévoyant notamment une zone hippique pour l'ensemble des écuries et du centre d'entraînement.

Il a été à l'origine d'un partenariat signé en 2002 avec Jean-Luc Lagardère, président de France Galop, Franck Borotra, président du Conseil général des Yvelines, et Jean-Paul Huchon, président du Conseil régional d'Île-de-France, pour un programme d'investissements destiné à moderniser et développer les installations hippiques de Maisons-Laffitte.

Opposé à la loi relative à la solidarité et au renouvellement urbains qui impose un quota de 20 % de logements sociaux dans toutes les communes, il a triplé le parc de logements sociaux à Maisons-Laffitte pour arriver à un total de 7 % du nombre de logements [réf. nécessaire].

Députation

1993-2002

Jacques Myard est député de la cinquième circonscription des Yvelines depuis 1993 [4]. Il siège au sein du groupe RPR de 1993 à 2002.

D'après l'historien Christophe Le Dréau, il « joue un rôle déterminant dans le lancement et la réussite initiale » de l’ Alliance pour la souveraineté de la France créée en 1997 ; il « participe aux réunions et apporte un soutien logistique non négligeable (octroi de locaux pour les réunions à l’Assemblée nationale, envoi du courrier, etc.). Il met également à la disposition de l’Alliance une liste de personnalités à contacter pour assurer les premiers recrutements » [5].

2002-2017

Jacques Myard siège au sein du groupe parlementaire UMP après 2002.

Comme tous les députés, Jacques Myard fait partie de commissions et de missions à l'Assemblée nationale. Il a été membre de la Mission d'information sur les signes religieux à l'école, puis de la commission d'enquête parlementaire sur le port du voile intégral sur la voie publique. Il appartient à la Commission chargée des affaires européennes de l' Assemblée nationale. Il préside également le groupe d'études « Cheval » de l'Assemblée nationale, qui concerne la filière hippique et les courses de chevaux en France. Il a participé aux travaux préparatoires au projet de loi sur les jeux en ligne qui met fin au monopole du PMU et de la Française des Jeux, conformément aux règles de concurrence établies dans ce domaine par l'Union Européenne.

À partir de , Jacques Myard fait partie, avec une trentaine d'autres députés UMP, du « collectif de la droite populaire », qui souhaite peser sur le gouvernement afin de défendre les « valeurs qui font la France », prônant une plus grande fermeté sur les questions de sécurité et d'immigration [6]. Il est par contre en faveur d'une certaine tolérance pour les infractions routières mineures [7].

Le 5 avril 2016, il se déclare candidat à la primaire présidentielle des Républicains en vue de l' élection présidentielle de 2017 [8], mais n'obtient pas les parrainages d'élus et adhérents lui permettant de se présenter [9].

Au second tour des législatives 2017, il est battu par la candidate de La République en marche !, Yaël Braun-Pivet [10].

Other Languages
English: Jacques Myard
Türkçe: Jacques Myard