Jacques Le Nay

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nay.
Jacques Le Nay
Fonctions
Sénateur du Morbihan
En fonction depuis le
Élection 24 septembre 2017
Maire de Plouay
En fonction depuis le
(28 ans, 8 mois et 25 jours)
Élection 12 mars 1989
Réélection 11 juin 1995
11 mars 2001
9 mars 2008
23 mars 2014
Prédécesseur Yves Le Cabellec ( UDF)
Député de la 6e circonscription du Morbihan

(19 ans, 2 mois et 17 jours)
Élection 28 mars 1993
Réélection 1er juin 1997
16 juin 2002
17 juin 2007
Législature Xe, XIe, XIIe et XIIIe
Groupe politique R&L (1993-1997)
UDF (1997-2002)
UMP (2002-2012)
Prédécesseur Jean Giovannelli ( PS)
Successeur Philippe Noguès ( PS)
Conseiller général du Morbihan
élu dans le canton de Plouay

(12 ans, 5 mois et 15 jours)
Élection 2 octobre 1988
Prédécesseur Yves Le Cabellec ( UDF)
Successeur Michel Poulin ( DVD)
Biographie
Date de naissance (68 ans)
Lieu de naissance Plouay ( Morbihan)
Nationalité Française
Parti politique UDF
UMP
UDI
Profession Horticulteur

Jacques Le Nay est un homme politique français, né le à Plouay ( Morbihan). Après avoir été membre de l' UDF, il rejoint l' UMP lors de la création de ce parti en 2002. Député de la sixième circonscription du Morbihan de 1993 à 2012 et maire de Plouay depuis 1989, Jacques Le Nay est actuellement président de la fédération UDI du Morbihan et sénateur du Morbihan depuis septembre 2017.

Biographie

Débuts en politique

Horticulteur implanté à Plouay, Jacques Le Nay est entré en politique dès l'âge de 21 ans en devenant conseiller municipal de sa ville en 1971. Il en devient adjoint dès le mandat suivant, en 1977, puis maire en 1989. Il est toujours maire de la ville et, depuis sa création en 1997, il préside la Communauté de communes de la région de Plouay.

En 1988, il est élu conseiller général du canton de Plouay. Il effectuera deux mandats à l' assemblée départementale dont il sera vice-président de 1994 à 2001.

1993-2012 : Député du Morbihan et maire de Plouay

Le , il est élu pour la première fois député sans étiquette de la sixième circonscription du Morbihan en sortant vainqueur d'une primaire à droite puis en battant de 117 voix le candidat RPR ; il prend ainsi la suite du député sortant Jean Giovannelli ( PS) qui ne se représentait pas. Député non inscrit durant son premier mandat, il se présente aux élections de 1997 sous l'étiquette UDF. Il est réélu en 2002 et 2007 dans une circonscription pourtant marquée par un bastion de gauche : le canton d' Hennebont qui est en effet représenté par le seul élu communiste du Conseil général [1]. Ségolène Royal y avait recueilli 53,40 % des voix au second tour de la présidentielle de 2007 [2].

Le , il est ainsi réélu dès le premier tour en obtenant 50,65 % des suffrages. C'est lors de cette élection qu'il se présente pour la première fois sous l'étiquette UMP.

Il est réélu député le , pour la XIIIe législature ( 2007- 2012), en battant, au deuxième tour, et pour la troisième fois, Jean-Pierre Bageot, le maire PS d' Inzinzac-Lochrist, avec 54,67 % des suffrages.

À l' Assemblée nationale, il siège dans le groupe UMP et appartient à la commission des affaires économiques. Il est membre de la délégation de l'Assemblée nationale à l'aménagement et au développement durable du territoire.Il est membre du groupe d'études sur le problème du Tibet de Assemblée nationale [3].

Depuis 2012 : Maire de Plouay et président de la fédération morbihannaise de l'UDI

Le samedi 14 juin 2008, Jacques Le Nay est élu Président de l'Association des Maires du Morbihan. Candidat aux élections sénatoriales de 2011, il est battu ainsi que les deux autres candidats, un UMP et un Union centriste, dans le département du Morbihan.

Finalement candidat à sa succession aux législatives de 2012, il est battu par Philippe Noguès, candidat PS, maire adjoint d' Inzinzac-Lochrist de 2008 à 2012, qui l'emporte avec 51,48% des voix.

Il devient membre fondateur de l' Union des démocrates et indépendants après avoir quitté l' UMP [4]. Le 7 septembre 2013, il est élu président de la fédération du Morbihan de l' UDI.

Le 29 mars 2014, il est réélu pour la cinquième fois maire de Plouay, obtenant 71,91% des suffrages exprimés [5].

Il retrouve un mandat parlementaire le en étant élu sénateur du Morbihan lors des élections sénatoriales [6].

Other Languages