J. M. G. Le Clézio

J. M. G. Le Clézio
Description de cette image, également commentée ci-après
J.-M. G. Le Clézio en 2008 à Stockholm.
Naissance (77 ans)
Nice
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture français
Mouvement Le Nouveau Roman
Genres

Œuvres principales

Jean-Marie Gustave Le Clézio, plus connu sous la signature J. M. G. Le Clézio [1], né le à Nice, est un écrivain de langue française, comme il se définit lui-même [2], [3], de nationalités française et mauricienne.

Il connaît très vite le succès avec son premier roman publié, Le Procès-verbal ( 1963). Jusqu’au milieu des années 1970, son œuvre littéraire porte la marque des recherches formelles du Nouveau Roman [4]. Par la suite, influencé par ses origines familiales, par ses incessants voyages et par son goût marqué pour les cultures amérindiennes, Le Clézio publie des romans qui font une large part à l’ onirisme et au mythe ( Désert et Le Chercheur d’or), ainsi que des livres à dominante plus personnelle [5], autobiographique ou familiale ( L'Africain). Il est l’auteur d’une quarantaine d’ouvrages de fiction (romans, contes, nouvelles) et d’essais. Le prix Nobel de littérature lui est décerné en 2008, en tant qu’« écrivain de nouveaux départs [6], de l’aventure poétique et de l’extase sensuelle, explorateur d’une humanité au-delà et en dessous de la civilisation régnante [7]. »

Biographie

Jeunesse

Jean-Marie Gustave Le Clézio est le fils de Raoul Le Clézio (chirurgien) et de Simone Le Clézio [8]. Ses parents sont cousins germains (tous les deux ont le même grand-père, sir Eugène Le Clézio) et sont issus d’une famille bretonne émigrée à l’ île Maurice au XVIIIe siècle [9], où ils acquièrent la nationalité britannique à la suite de l’annexion de l’île par l’Empire. Le Clézio se considère lui-même comme de culture mauricienne et de langue française [2]. Il écrit ses premiers récits à l’âge de sept ans, dans la cabine du bateau qui le conduit avec sa mère au Nigeria où il va retrouver son père, qui y est resté pendant la Seconde Guerre mondiale. L’écriture et le voyage resteront dès lors indissociables dans son écriture. Il effectue ses études au lycée Masséna, puis au collège littéraire universitaire à Nice, à Aix-en-Provence, puis à Londres et à Bristol. En 1964, il rédige un mémoire pour l’obtention du diplôme d’études supérieures sur le thème : « La solitude dans l’œuvre d’ Henri Michaux [10] ».

Other Languages
беларуская (тарашкевіца)‎: Жан-Мары Гюстаў лё Клезіё
Kapampangan: J. M. G. Le Clézio
srpskohrvatski / српскохрватски: Jean-Marie Gustave Le Clézio
Simple English: J. M. G. Le Clézio