Józef Piłsudski

Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne l'homme politique polonais. Pour son frère, voir Bronisław Piłsudski.
Józef Piłsudski
Illustration.
Fonctions
Chef de l'État polonais[C]

(4 ans et 27 jours)
Premier ministreIgnacy Daszyński
Jędrzej Moraczewski
Ignacy Paderewski
Leopold Skulski
Władysław Grabski
Wincenty Witos
Antoni Ponikowski
Artur Śliwiński
Julian Nowak
PrédécesseurIndépendance
SuccesseurGabriel Narutowicz (président de la République)
Premier ministre de Pologne

(4 mois)
PrésidentIgnacy Mościcki
PrédécesseurWalery Sławek
SuccesseurWalery Sławek

(1 an, 8 mois et 5 jours)
PrésidentIgnacy Mościcki
PrédécesseurKazimierz Bartel
SuccesseurKazimierz Bartel
Ministre des Forces armées

(8 ans, 11 mois et 26 jours)
PrésidentMaciej Rataj (intérim)
Ignacy Mościcki
Président du ConseilKazimierz Bartel
Lui-même
Kazimierz Świtalski
Walery Sławek
Aleksander Prystor
Janusz Jędrzejewicz
Leon Kozłowski
Marian Zyndram-Kościałkowski
PrédécesseurJuliusz Tarnawa-Malczewski
SuccesseurTadeusz Kasprzycki
Biographie
Nom de naissanceJózef Klemens Piłsudski
Date de naissance
Lieu de naissanceZułów (lituanien : Zalavas), Lituanie, Empire russe
Date de décès (à 67 ans)
Lieu de décèsVarsovie, Pologne
Nationalitépolonaise
Parti politiqueAucun (initialement PPS)
Religioncatholique, converti au luthéranisme puis reconverti au catholicisme

Signature de Józef Piłsudski

Józef PiłsudskiJózef Piłsudski
Chefs d'État polonais
Premiers ministres de Pologne

Józef Klemens Piłsudski[A] ( - ) est un militaire polonais et le principal homme d'État de la Deuxième République.

À partir du milieu de la Première Guerre mondiale, il eut une influence considérable sur la politique polonaise et fut un personnage important de la scène politique européenne[1]. Il est largement crédité de la création de la deuxième république de Pologne en 1918, 123 ans après les Partages[2],[3],[4],[5],[6].

Après avoir été condamné à l'exil en Sibérie pour complot contre le régime tsariste, Piłsudski devint le chef du Parti socialiste polonais et mena une lutte armée pour obtenir l'indépendance de la Pologne. En 1914, il anticipa le déclenchement d'une guerre européenne, la défaite de l'Empire russe par les Empires centraux et la défaite de ces derniers par les puissances occidentales[7],[8]. Au début de la Première Guerre mondiale, il fonda les légions polonaises qui combattirent avec les troupes austro-hongroises et allemandes contre la Russie. Avec l'effondrement de l'Empire russe en 1917, Piłsudski mit fin à son soutien aux Empires centraux.

De l'indépendance de la Pologne, en , à 1922, Piłsudski fut le chef de l'État polonais. Entre 1919 et 1921, il commanda les troupes polonaises lors de la guerre soviéto-polonaise. En 1923, face à l'opposition de plus en plus forte des nationaux-démocrates dans le gouvernement, il se retira de la politique. Trois ans plus tard, un coup d'État lui permit de revenir au pouvoir et il devint de facto le dirigeant de la Pologne. Un ambassadeur de l'Italie fasciste le décrivit comme un « démocrate libéral dans les habits d'un chevalier de l'ancien régime[9] ». Jusqu'à sa mort en 1935, il s'intéressa principalement aux questions militaires et à la politique étrangère.

Du début de la Première Guerre mondiale jusqu'à sa mort, Piłsudski mena, avec une intensité variable, deux stratégies complémentaires pour assurer la sécurité de la Pologne : le « prométhéisme (en) » visant à désintégrer l'Empire russe puis l'Union soviétique en plusieurs États et la création de la Fédération Międzymorze (Fédération Entre Mers) rassemblant la Pologne et plusieurs de ses voisins. Même si un grand nombre de ses actes politiques restent controversés, Piłsudski est tenu en haute estime par ses compatriotes[10],[11],[12],[13].

Jeunesse

Armoiries de la famille Piłsudski

Józef Piłsudski est né le dans le manoir de sa famille près du village de Zułów (en lituanien : Zalavas), dans le gouvernement de Vilna de l'Empire russe (de nos jours en Lituanie[14], dans la municipalité du district de Švenčionys[15]). La famille Piłsudski faisait partie de la petite aristocratie polonaise[16]. Elle avait une forte tradition patriotique polonaise[15],[17] et a été caractérisée comme une famille polonaise[18],[19] ou une famille lituanienne polonisée[16],[20][B]. Józef était le second fils de la famille.

Le jeune Piłsudski

Józef, durant sa scolarité au gymnasium russe de Vilna, n'était pas un élève particulièrement brillant[21]. Parmi les autres élèves du gymnasium se trouvait Félix Dzerjinski, un futur communiste qui devint le pire adversaire de Piłsudski[22]. Avec ses frères Adam, Bronisław et Jan, Józef fut initié par sa mère, Maria née Billewicz (pl), à l'histoire et la culture polonaises, qui étaient réprimées par les autorités russes[23]. Son père, également appelé Józef, avait combattu durant l'insurrection polonaise de 1861-1864 contre la domination russe de la Pologne[15]. La famille ne supportait pas les politiques de russification du gouvernement russe. Le jeune Józef détestait particulièrement assister aux messes de l'église orthodoxe russe[23] et il quitta l'école avec une aversion, non seulement envers le tsar et l'Empire russe mais également contre sa culture qu'il connaissait bien[16].

Other Languages
azərbaycanca: Yozef Pilsudski
беларуская: Юзаф Пілсудскі
беларуская (тарашкевіца)‎: Юзэф Пілсудзкі
български: Йозеф Пилсудски
dolnoserbski: Józef Piłsudski
hornjoserbsce: Józef Piłsudski
Bahasa Indonesia: Józef Piłsudski
Bahasa Melayu: Józef Piłsudski
Dorerin Naoero: Józef Piłsudski
Nederlands: Józef Piłsudski
norsk nynorsk: Józef Piłsudski
português: Józef Piłsudski
srpskohrvatski / српскохрватски: Józef Piłsudski
Simple English: Józef Piłsudski
slovenčina: Józef Piłsudski
српски / srpski: Јозеф Пилсудски
татарча/tatarça: Юзеф Пилсудский
українська: Юзеф Пілсудський
oʻzbekcha/ўзбекча: Józef Piłsudski
Bân-lâm-gú: Józef Piłsudski