Issy Paris Hand

Issy Paris Hand
Logo du Issy Paris Hand
Généralités
Nom completIssy Paris Hand (depuis 2009)
SurnomsLa Griffes des Lionnes, Lionnes
Noms précédentsStade français Issy-les-Moulineaux (avant 1999)
Issy-les-Moulineaux Handball (1999-2009)
Fondation1999
Statut professionnelSAS
Couleurs noir  et  or 
SallePalais des Sports Robert-Charpentier
Stade Pierre-de-Coubertin
(1 500 et 4 016 places)
Siège5 avenue Jean Bouin
92130 Issy-les-Moulineaux
Championnat actuelDivision 1
PrésidentJean-Marie Sifre
EntraîneurArnaud Gandais
Site webhttp://issyparishand.fr
Palmarès principal
National[1]Coupe de la Ligue (1)
Vice-champion de France (3)
Finaliste Coupe de France (1)
International[1]Finaliste Coupe des Coupes (1)
Finaliste Coupe Challenge (1)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Saison 2017-2018 de Issy Paris Hand
0

Dernière mise à jour : 3 mai 2015.

Issy Paris Hand est un club français de handball féminin basé à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine) évoluant depuis la saison en 2010-2011 en Championnat de France. Le club adopte le nom Issy-les-Moulineaux Handball et un caractère exclusivement féminin en 1999 avant d'adopter son nom actuel en 2009 en s'associant avec la ville de Paris.

Le club dispute la plupart de ses matchs à domicile au palais des sports Robert-Charpentier qui peut accueillir jusqu'à 1 700 spectateurs mais dispute également quelques rencontres au stade Pierre-de-Coubertin qui peut accueillir jusqu'à 4 016 personnes.

Histoire

Le club est créé en 1999 sous le nom d'Issy-les-Moulineaux Handball et prend la suite du Stade français. En 2009 le club s'associe avec la ville de Paris pour former le club d'Issy Paris Handball.

Lors de la saison 2000-2001, le club remporte le championnat de Division 2 et accède à la Division 1. Durant les deux premières saisons parmi l'élite, le club termine à deux reprises à la 8e place. À l'issue de la saison 2003-2004, le club n'arrive pas à obtenir son maintien en terminant 11e et retrouve la D2 quittée trois ans auparavant. Mais cette déception va être de courte durée car dès l'année suivante, le club d'Issy-les-Moulineaux termine 2e de D2, ce qui lui permet de retrouver la Division 1. En 2006-2007, le club des Hauts-de-Seine parvient à la 6e place, son meilleur résultat à l'époque. La saison suivante, il termine à la 3e place de la D1, se qualifiant pour la première fois de son histoire à une coupe d’Europe, la Coupe EHF. Cette même saison, le club atteint les 1/2 finales de la Coupe de la ligue. La saison 2008-2009 a été l'une des plus grandes saisons au niveau sportif de l'histoire du club, avec une 4e place en championnat, deux 1/2 finales en Coupe de la ligue et en Coupe de France et un 1/4 de finale en Coupe EHF. Malheureusement, le club est rétrogradé en Division 2 pour raisons financières. Sans grande difficulté, le club remporte le Championnat de D2, pour la deuxième fois de son histoire, et retrouve la Division 1. Cette même saison, le club atteindra les 1/8e de finales de la Challenge Cup et les 1/2 finales de la Coupe de France. En 2010-2011, le club passe une première saison en Division 1 assez compliquée avec une 8e place. Mais il va vite se réhabituer à l'élite car l'année suivante, après avoir remporté la phase régulière, le club termine finaliste, battu par Arvor 29. Lors de la saison 2012-2013, le club participe pour la première fois de son histoire à la Ligue des champions et à la Coupe des Vainqueurs de Coupe.

2013-2014 : une saison à trois finales

Le , les isséennes se qualifient pour leur première finale de Coupe de France en battant l'OGC Nice Côte d'Azur Handball 23 à 19[2]. Le à la halle Carpentier lors d'une finale très intense défensivement, les lionnes s'inclinent de deux buts face aux panthères du Fleury Loiret Handball, 20 à 18[3].

Pour la deuxième année consécutive elles participent à une finale de Coupe d'Europe. Dans le dernier carré de la Coupe Challenge, lors d'un duel franco-français face aux bordelaises de l'Union Mios Biganos-Bègles, elles gagnent leur ticket pour la finale avec un écart de 10 buts. En mai, les franciliennes gagnent de deux buts la finale aller contre les Suédoises de H 65 Höör mais s'inclinent à domicile, dans une salle pour une fois comble, également de deux longueurs lors d'une très mauvaise deuxième mi-temps où elles n'inscrivent que six buts. La Coupe Challenge leur échappe des mains à cause de la règle du nombre de buts marqués à l'extérieur[4] (23 pour les Suédoises contre 21 pour les Françaises).

Trois jours plus tard lors des demi-finales du championnat de France, c'est à domicile et avec un effectif réduit qu'elles se défont du Fleury Loiret Handball avec maîtrise et avec une défense compacte et solide sur le score de 27 à 22[5]. Elles confirment cette performance en dominant le match retour en terre fleurissoise par 27 à 23[6]. En finale, elles retrouvent le Metz Handball qui a eu beaucoup de difficultés pour venir à bout d'une équipe havraise très combative[7]. Le match aller à Issy-les-Moulineaux est très serré jusqu'au début du money time, les Franciliennes n'étant menées que d'une longueur (22 à 21), c'est le moment que choisissent les Messines pour creuser l'écart et s'imposer 26 à 22. Le match retour en terres mosellanes s'annonce difficile, mais les filles d'Arnaud Gandais se défendent becs et ongles et montrent une défense solide et une attaque convaincante en première période, notamment grâce une Mariama Signaté en forme puisqu'elle finira meilleure buteuse d'IPH avec 7 réalisations sur 11 tentatives. À la pause, elles ont rattrapé leurs quatre buts de retard, il est alors permis de croire à une victoire. Mais à la 40e minute, les Isséennes ont un moment de faiblesse très vite exploité par les Messinnes qui reviennent à égalité en l'espace de cinq minutes. Ce coup de mou sera fatal et c'est Paule Baudouin qui, à la 58e minute, met un terme à une éventuelle victoire en inscrivant le 26e but lorrain. Issy Paris Hand s'incline d'un petit but (25 à 26) et perd sa troisième finale[8]. « C'est une déception, bien sûr, mais je pense que nous avons fait une grande saison, malgré tout » commente Stine Oftedal à l'issue du match[9].

Malgré trois défaites en trois finales, il s'agit d'une des meilleures saisons du club qui termine vice-champion de France avec une qualification en coupe EHF pour la saison 2014-2015.

2014-2015 : un nouveau départ

Le refus par la CNCG (commission nationale de contrôle de gestion de la Fédération française de handball) de valider le contrat de Claudine Mendy[10] pour non-apurement de la dette du club était annociateur de problèmes. En avril, on apprenait le départ de Astride N'Gouan [11] puis fin mai 2014 celui de Mariama Signaté[12], de Charlotte Mordal (maternité) et la non-reconduction du contrat de la seconde gardienne Fanny Chatelet. À la fin de la saison, la CNCG annonce que le club est privé de participation à la coupe EHF et qu'il ne respecte pas au moins un des critères financiers du cahier des charges de la LFH, à savoir une situation nette positive au 31 décembre 2013[13]. Il montre un passif d'au moins 80 000  dû à l'organisation de la coupe de la Ligue 2012-2013 et du tournoi de qualification pour la Ligue des Champions en 2013[14]. Le club a fait appel, et faute de moyens à trouver en très peu de temps et pour rester en première division, il a dû drastiquement réduire sa masse salariale pour apporter les garanties demandées par le gendarme financier afin d'apurer sa dette. La commission d'appel de la CNCG a finalement accepté les garanties présentées et a approuvé le budget pour la nouvelle saison. Elle autorise le club francilien en LFH et lève l'interdiction de jouer la coupe EHF[15]. À la mi-juillet, on apprend le départ de deux autres joueuses cadres, Amélie Goudjo et Anne-Sophie Kpozé[16]. Finalement, l'équipe pour la nouvelle saison sera composée de 9 joueuses professionnelles (dont 2 nouvelles arrivées) et de 6 joueuses de centre de formation (dont une de Fleury et une de Serris Val d'Europe).

En juillet 2014, Arnaud Gandais devient le directeur général d'Issy Paris Hand et c'est Pablo Morel, son adjoint depuis 3 ans, qui lui succède[17]. Sur le rajeunissement de l'effectif et l'objectif de la saison, le nouvel entraîneur confie : « On est encore dans une phase de construction et la seule pression que l’on a aujourd’hui, c’est de stabiliser le club et l’équipe dans le haut du championnat et de poursuivre l’aventure européenne tout en faisant « émerger » des filles de notre centre de formation. La pression ne sera pas sur le court terme mais plus sur un cycle de trois ans. »[17]

Other Languages