Industrie lithique

Galet aménagé, Melka Kunture, Éthiopie (- 1,7 Ma), l'un des plus anciens exemples d'industrie lithique.

En archéologie et en particulier en archéologie préhistorique, l’industrie lithique désigne l'ensemble des objets en pierre transformés intentionnellement par les humains. Dans la pratique, cette expression désigne les outils finis, les armes mais aussi l’ensemble des sous-produits liés à leur fabrication (nucléus, ébauches, certains éclats, etc.). En revanche, elle exclut généralement les productions purement artistiques (figurine de Vénus par exemple).

Signification des termes

Le terme « industrie » est entendu ici selon son ancienne acception de « Ensemble des activités, des opérations ayant pour objet la production et l'échange des marchandises ou la production de produits destinés à être utilisés ou consommés sans être vendus au préalable »[1]. L’adjectif « lithique », du grec ancien lithos, signifie simplement « de pierre ».

Par « une industrie lithique » on désigne donc l'ensemble des vestiges de l'activité humaine, réalisés en pierre. Ceux-ci sont, souvent, les seuls témoins qui subsistent de cette activité pour la période préhistorique.

L'ensemble des vestiges de l'activité humaine réalisés en pierre, et collectés dans un endroit précis (site archéologique, niveau archéologique, etc.) constitue un « assemblage lithique ».