Indice de développement humain

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir IDH.
Carte du monde indiquant l'indice de développement humain par pays (données de 2015 et 2016, publiées le 21 mars 2017).
  •      0.900 et plus
  •      0.850–0.899
  •      0.800–0.849
  •      0.750–0.799
  •      0.700–0.749
  •      0.650–0.699
  •      0.600–0.649
  •      0.550–0.599
  •      0.500–0.549
  •      0.450–0.499
  •      0.400–0.449
  •      0.350–0.399 et moins
  •      Données indisponibles
Carte du monde indiquant les catégories de l'indice de développement humain par pays (données de 2015, publiées le 21 mars 2017).
  •      Très élevé
  •      Élevé
  •      Moyen
  •      Faible
  •      Données indisponibles

L'indice de développement humain (IDH) est un indice statistique composite, créé par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) en 1990 pour évaluer le niveau de développement humain des pays du monde. L'IDH se fondait alors sur trois critères : le PIB par habitant, l' espérance de vie à la naissance et le niveau d' éducation.

Le concept du développement humain est plus large que ce qu'en décrit l'IDH qui n'en est qu'un indicateur, créé par le PNUD pour évaluer ce qui n'était mesuré auparavant qu'avec imprécision. L'indicateur précédemment utilisé, le PIB par habitant, ne donne pas d'information sur le bien-être individuel ou collectif, mais n'évalue que la production économique. Il présente des écarts qui peuvent être très importants avec l'IDH [1]. L'indice a été développé en 1990 par l'économiste indien Amartya Sen et l'économiste pakistanais Mahbub ul Haq [2]. Pour Sen comme pour le PNUD, le développement est plutôt, en dernière analyse, un processus d'élargissement du choix des gens qu'une simple augmentation du revenu national. Notons enfin qu'il existe un indice dérivé de l'IDH, le GDI ( Gender-related Development Index), qui prend en compte les disparités liées au genre, soit les différences de situation de vie entre les hommes et les femmes d'un pays considéré.

La formule de calcul de l'IDH a été modifiée en 2011.

Dans le Rapport sur le développement humain de 2010, l' indice de développement humain ajusté selon les inégalités (IDHI) a été introduit. Bien que l'IDH reste utile, il mentionne que « l'IDHI est le niveau réel de développement humain (tenant compte des inégalités) » et que « l'IDH peut être vu comme un indice de développement humain "potentiel" (c'est-à-dire le niveau maximum d'IDHI qui pourrait être atteint en l'absence d'inégalités) » [3].

Principe

L'IDH est un indice composite, sans dimension, compris entre 0 (exécrable) et 1 (excellent). Il est calculé par la moyenne de trois indices quantifiant respectivement [4] :

  • la santé / longévité (mesurées par l' espérance de vie à la naissance), qui permet de mesurer indirectement la satisfaction des besoins matériels essentiels tels que l'accès à une alimentation saine, à l' eau potable, à un logement décent, à une bonne hygiène et aux soins médicaux. En 2002, la Division de la population des Nations unies a pris en compte dans son estimation les impacts démographiques de l'épidémie du sida pour 53 pays, contre 45 en 2000 ;
  • le savoir ou niveau d'éducation. Il est mesuré par la durée moyenne de scolarisation pour les adultes de plus de 25 ans et la durée attendue de scolarisation pour les enfants d'âge scolaire. Il traduit la satisfaction des besoins immatériels tels que la capacité à participer aux prises de décision sur le lieu de travail ou dans la société ;
  • le niveau de vie ( logarithme du revenu brut par habitant en parité de pouvoir d'achat), afin d'englober les éléments de la qualité de vie qui ne sont pas décrits par les deux premiers indices tels que la mobilité ou l'accès à la culture.

La composition et la méthodologie pour établir cet indice sont susceptibles d'être revues tous les ans, et donnent lieu à l'établissement d'une note permettant de comprendre ces variations. Ainsi, le premier indice tenait compte du niveau d'alphabétisation. D'autre part, la composante du niveau de vie était initialement représentée par le PIB par habitant. Cette composante a évolué au fil du temps, pour devenir le revenu brut par habitant en parité de pouvoir d'achat, et était plafonné à 40 000 euros. Ce plafond, dépassé par 13 pays en 2007, a été supprimé.

Le PNUD indique que les données sur l’espérance de vie à la naissance sont fournies par le Département des Affaires économiques et sociales de l’ONU, les années de scolarisation moyennes par Barro et Lee (2010), les années de scolarisation escomptées par l’Institut de statistique de l’UNESCO et le RNB par habitant de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international.

L'IDH est toujours publié avec un certain retard, car calculé à partir de chiffres généralement collectés deux ans plus tôt. L'IDH 2004 utilisait ainsi des chiffres de 2002, pour 175 pays membres de l' ONU, plus Hong Kong, Taïwan (République de Chine) et les territoires palestiniens. C'était la première fois que le Timor oriental et Tonga faisaient l'objet du calcul de l'IDH. Les informations comparables, crédibles ou disponibles sur les 4 composantes de l’IDH manquent pour quelques pays (16 en 2003).

Other Languages
føroyskt: HDI
hrvatski: HDI
Bahasa Indonesia: Indeks Pembangunan Manusia
مازِرونی: اچ‌دی‌آی
Plattdüütsch: Human Development Index
norsk: HDI
srpskohrvatski / српскохрватски: Indeks ljudskog razvoja
Simple English: Human Development Index