Inclusion (mathématiques)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Inclusion.
 Ne pas confondre avec la relation d' appartenance
L'ensemble A est inclus dans l'ensemble B. On dit que A est sous-ensemble de B, ou que B est sur-ensemble de A.

En mathématiques, l’inclusion est une relation d'ordre entre ensembles. On dit qu'un ensemble A est inclus dans un ensemble B si tous les éléments de A sont aussi éléments de B. On dit dans ce cas que A est un sous-ensemble ou une partie de B, ou encore que B est sur-ensemble de A.

Cette relation n'est pas symétrique a priori, car il peut y avoir des éléments du deuxième ensemble qui n'appartiennent pas au premier. Plus précisément, il y a inclusion dans les deux sens entre deux ensembles si et seulement si ces deux ensembles sont égaux.

L'inclusion se note majoritairement [1] avec le symbole « ⊂ » introduit par Schröder, même si beaucoup d'auteurs réservent ce symbole à l'inclusion stricte (c'est-à-dire excluant le cas d'égalité), suivant ainsi la norme ISO [2]. L'inclusion au sens large peut alors être notée avec le symbole « ⊆ » de Felix Hausdorff, par analogie avec les symboles de comparaison numériques. Pour lever l'ambiguïté, l'inclusion stricte peut aussi être notée « ⊊ », à ne pas confondre avec la négation de l'inclusion, qui se note « ⊄ » ou « ⊈ ». Tous ces symboles peuvent être renversés de droite à gauche pour représenter les relations réciproques.

Définitions

Soient deux ensembles A et B. Par définition, A est inclus (au sens large) dans B si tout élément de A est un élément de B. A est inclus (au sens strict) dans B si de plus AB.

Notations symboliques

En notation symbolique, l’inclusion au sens large est notée  ; donc par définition («  » désigne l' implication logique) :

AB signifie x (xAxB).

On peut aussi définir l'inclusion au sens large à partir de l'intersection ou de la réunion :

  • AB si et seulement si AB = A ;
  • AB si et seulement si AB = B.

est le symbole de l'inclusion stricte selon la norme ISO 31-11  (en) [3] de l' organisation internationale de normalisation (qui mentionne toutefois l'autre usage).
L'usage du symbole pour l'inclusion stricte s'explique par l'analogie avec le symbole < [4].

L’inclusion au sens strict est parfois notée  :

AB signifie AB et AB.

Variantes d'écriture : .

Inclusion, sous-ensembles et sur-ensembles, sous-ensembles propres

L'inclusion peut se dire de plusieurs façons, « AB » peut aussi se lire :

  • « A est contenu dans B »,
  • « A est une partie de B »,
  • ou « A est un sous-ensemble de B » [5].
et peut aussi s'écrire « BA », qui se lit :
  • « B inclut A »,
  • « B contient A » [6],
  • « B est une extension de A »,
  • ou « B est un sur-ensemble de A ».

L'inclusion au sens strict, « AB » peut aussi se lire :

  • « A est inclus dans B (au sens strict) »,
  • « A est strictement inclus dans B », etc.
ou encore
  • « A est un sous-ensemble propre de B » [7].

Définition en compréhension

Une propriété des éléments d'un ensemble définit un sous-ensemble de celui-ci. Ainsi, en reprenant l'un des exemples ci-dessus, la propriété « être pair » définit, sur l'ensemble des entiers naturels N, l'ensemble 2N des entiers pairs. On dit que l'ensemble a été défini par compréhension et on note :

2N={nN | n est pair} = {nN | (∃qN) n=2q}

Toute propriété (quand on l'exprime dans un langage précis on parle de prédicat de ce langage) définit par compréhension un sous-ensemble d'un ensemble donné.

Ensemble des parties

L'ensemble de tous les sous-ensembles d'un ensemble E donné est appelé ensemble des parties de E, et noté habituellement « (E) », ou (écriture gothique) « (E) », voire simplement « P(E) » (lire dans tous les cas « P de E » ).
On a ainsi :

X(E)   si et seulement si   XE.

Par exemple si A = { a, b }, alors (A) = { Ø, { a }, { b }, A }.

Dans ce cas on aura par exemple aA, donc {a} ⊆ A, c'est-à-dire {a} ∈ (A).

Les propriétés de l'ensemble des parties, en particulier celles ayant trait à la cardinalité, sont détaillées dans l'article ensemble des parties d'un ensemble. Pour le cas fini, qui relève de la combinatoire, voir aussi l'article combinaison.

Fonction caractéristique

Un sous-ensemble A d'un ensemble E peut être défini par sa fonction caractéristique   , définie par χA(x) vaut 1 si x est élément de A, et 0 sinon :

et donc (χA étant à valeurs dans {0,1})

Réciproquement toute fonction χ de E dans {0,1} définit un sous-ensemble de E qui est {xE | χ(x) = 1}. On a donc une correspondance bijective entre les sous-ensembles de E et les fonctions de E dans {0,1}, c'est-à-dire entre (E) et {0,1}E.

Other Languages
العربية: مجموعة جزئية
беларуская: Падмноства
беларуская (тарашкевіца)‎: Падмноства
বাংলা: উপসেট
català: Subconjunt
کوردیی ناوەندی: ژێرکۆمەڵ
čeština: Podmnožina
dansk: Delmængde
Deutsch: Teilmenge
Ελληνικά: Υποσύνολο
English: Subset
Esperanto: Subaro
español: Subconjunto
eesti: Alamhulk
euskara: Azpimultzo
فارسی: زیرمجموعه
suomi: Osajoukko
Võro: Alambhulk
עברית: תת-קבוצה
हिन्दी: उपसमुच्चय
hrvatski: Podskup
magyar: Részhalmaz
Bahasa Indonesia: Himpunan bagian
íslenska: Hlutmengi
italiano: Inclusione
日本語: 部分集合
한국어: 부분집합
Kurdî: Binkom
македонски: Подмножество
монгол: Дэд олонлог
Bahasa Melayu: Subset
Nederlands: Deelverzameling
norsk nynorsk: Delmengd
norsk bokmål: Delmengde
polski: Podzbiór
português: Subconjunto
русский: Подмножество
sicilianu: Suttanzemi
Scots: Subset
Simple English: Subset
slovenčina: Podmnožina
slovenščina: Podmnožica
српски / srpski: Подскуп
svenska: Delmängd
Tagalog: Subhanay
Türkçe: Alt küme
українська: Підмножина
中文: 子集
文言: 子集
粵語: 子集