Impérialisme américain

L’impérialisme américain est une expression utilisée pour désigner, de manière critique et polémique, l'influence des États-Unis dans les domaines politiques, militaires, économiques et culturels à l'échelle mondiale. Ces termes impliquent généralement une appréciation défavorable, notamment lorsqu'ils évoquent la suprématie militaire américaine.

Pour Tommaso Padoa-Schioppa[1], après la fin de la guerre froide, l'Amérique d'abord de « façon raffinée »[1], sous la présidence de Bill Clinton, puis de façon plus brutale sous George W. Bush devient plus impériale qu'au sortir de la Seconde Guerre mondiale, où elle avait contribué à bâtir des organisations multilatérales qui, d'une certaine façon, jouaient un rôle de contre-pouvoir[Notes 1].

L'exercice interarmes Valiant Shield, regroupant trois groupes aéronavals dans la partie ouest de l'Océan Pacifique le 18 juin 2006, mobilisa 28 navires dont trois porte-avions nucléaires, 300 aéronefs et environ 20 000 militaires.
La démonstration, par son ampleur, concerne autant la coordination de forces combinées sur le terrain que la géopolitique[2] sur le plan médiatique ; elle est à corréler à la crise de juillet 2006, la Corée du Nord s'apprêtant en outre à effectuer son premier essai nucléaire opérationnel durant l'automne.
Other Languages