Ier millénaire av. J.-C.

Événements

  • 800 av. J.-C. : début de la récession thermique subatlantique qui continue de nos jours[1].
  • 400-250 av. J.-C. à 150 apr. J.-C. : petit optimum climatique romain[2].

Afrique

Sculpture de la culture Nok.

Amérique

Tumulus de la culture Adena de Shrum Mound, près de Columbus (Ohio).
Tête colossale d'un guerrier casqué découverte à La Venta.
  • Vers 900 av. J.-C. : destruction du site de San Lorenzo (Mexique)[20]. Le site de La Venta devient le principal centre cérémoniel des Olmèques en mésoamérique (900 900 av. J.-C./400 400 av. J.-C.)[21]. Les Olmèques établissent des relations commerciales pour se procurer des matières premières : basalte, obsidienne, cinabre, serpentine, jade et or. Le culte de l’homme-jaguar implique l’existence de prêtres.
  • 850-200 av. J.-C. : épanouissement de la culture de Chavín de Huantar au Pérou[22].
  • Vers 800 av. J.-C. : introduction de la culture intensive du maïs dans les plaines alluviales de l’Amazonie, ce qui va permettre le développement de communautés plus nombreuses et très hiérarchisées. Création entre 800 av. J.-C. et 500 des terra preta, sols de terres noires d’une exceptionnelle fertilité grâce à un grande quantité de charbon de bois et de tessons de poterie dans lesquels des micro-organismes se développent[23].
  • 300 av. J.-C.-200 : préclassique récent en Mésoamérique[16]. Les traits caractéristiques de la civilisation Maya sont en place, avec des centres cérémoniels et un système d’écriture.
  • 200 av. J.-C.-700 : dans les zones forestières d’Amérique du Nord, développement de la culture Hopewell, caractérisée par de grandes sépultures, par l’organisation en chefferie et par le développement d’un réseau de communication à longue distance[27].
  • 200 av. J.-C.-600 : période horizon moyen au Pérou[19]. Culture Moche. Essor de la civilisation Nazca sur la côte méridionale du Pérou, avec d’immenses canaux dessinant des motifs géométriques et animaliers dans les plaines désertiques.

Asie et Pacifique

Vase gui en bronze de la dynastie Zhou de l'Ouest. Musée Cernuschi, Paris.
  • 1046-770 av. J.-C. : dynastie Zhou de l'Ouest en Chine[28].
  • 1000 av. J.-C.-43 apr. J.-C. : culture Dong Son au nord du Viêt Nam. Métallurgie du bronze (tambours de Dong Son), riziculture[29].
  • Vers 1000-800 av. J.-C. : début de la période Yayoi au Japon. L’agriculture permanente sèche ou irriguée est introduite par des immigrants venus de Corée et se diffuse par acculturation : millet, blé, orge, arboriculture (pêches, mûres), rizières inondées. La métallurgie du cuivre et du fer apparaît[30]. L’agriculture sur brûlis (yakihata) apparue à la fin du néolithique (8000-300 av. J.-C.) associée à la cueillette, à la chasse et à la pèche, persiste jusqu’au XXe siècle[31].
  • 900-400 av. J.-C. : poterie grise peinte et objets de fer dans la région du Gange[32]. Sites aryens de Hastinâpura, Ahicchatrâ et Kausâmbî. Hastinâpura est détruite par des inondations vers 900 av. J.-C. et la capitale transférée à Kausâmbî, évènement mentionné dans le Mahabharata[33]. Après 800 av. J.-C., l’essor des cités et des États de la vallée du Gange (Mahajanapadas) est favorisé par la riziculture. Au VIe siècle av. J.-C., l’un de ces royaumes, le Magadha, commence à soumettre ses voisins pour former un empire sur toute la vallée du Gange (IVe siècle av. J.-C.) puis sur presque tout le sous-continent (IIe siècle av. J.-C.)[34].
Dague en pierre fabriquée en Corée à l'âge du bronze. Musée Guimet
  • 700-300 av. J.-C. : culture de Tagar dans le bassin de Minoussinsk, dans le sud de la Sibérie ; établissements permanents (certains fortifiés) des Scythes dans les steppes, peuple guerrier, riche et puissant ayant une cavalerie cuirassée[38].
L'armée de terre cuite du mausolée de l'empereur Qin.


  • Dans le sud-est de l’Australie, sont construits de grands villages de maisons rondes en pierre qui peuvent atteindre 700 âmes. Des réseaux d’échange à longue distance s’étendent pour le commerce des ornements et les matières premières. Il existe des rites d’initiation, les bora, pratiqués dans des cercles de pierres, et des sortes d’alignements de pierre à signification symbolique mystérieuse. Cueillettes cérémonielles et sites sacrés, comme les abris peints, sont associés au « Temps du rêve », sorte d’âge d’or. Les cérémonies, qui rassemblent des centaines de personnes, sont souvent associées à la récolte de certains produits, comme la noix de cycas, qui exige une préparation (trempage et fermentation) pour enlever les substances toxiques qu’elle contient, ou le papillon bogong, abondant dans le district des Snowy Mountains[41]. Sur la Murray River, la tombe 108 de Roonka Flat, datée vers 3000 avant le présent comprend un corps d'homme et celui d'un enfant, avec vêtements de peau agrafé, frange de plumes d'oiseau, pendentif en os, collier, traces de teinture d'ocre. Le crâne de l'adulte porte un bandeau de 2 rangées d'incisives de wallaby percées et disposées[42].

Proche-Orient

En Mésopotamie, les axes économiques de l’âge du fer ne recouvrent pas exactement ceux des deux millénaires précédents : l’Euphrate perd son rôle qui s’était déjà amoindri au IIe millénaire. Aucune ville importante ne prospère plus dans la boucle du fleuve. Par contre l’axe est-ouest qui longe le piémont du Taurus ne cesse de prendre de l’importance et joue un rôle essentiel comme en témoigne l’intérêt que lui accordent en permanence les Assyriens. Ce transfert ne vient pas du fait que les activités agricoles ou pastorales ont périclité en Babylonie ou dans l’ancien pays de Sumer, mais que les relations commerciales avec les pays du golfe Arabo-Persique et l’océan Indien connaissent pour quelques siècles un réel déclin. Le centre d’équilibre se trouve maintenant au nord, à la rencontre entre la plaine et de la montagne, qui fournit le fer[43].
Détail d'une fresque du palais du gouverneur de Til Barsip (Tell Ahmar, Syrie).
  • 911-609 av. J.-C. : période néo-assyrienne. L'Assyrie domine la Mésopotamie (728 av. J.-C.), la Syrie (732 av. J.-C.), la Judée (722 av. J.-C.)[49].
  • 883-610 av. J.-C. : la Phénicie est sous domination assyrienne[45]
  • Vers 860-590 av. J.-C. : royaume d’Urartu autour du lac de Van[50]. Sa puissance et sa force militaire lui permettent de résister au pouvoir assyrien.

Europe

Other Languages
العربية: ألفية 1 ق.م
asturianu: Mileniu I e.C.
azərbaycanca: E.ə. I minillik
Ελληνικά: 1η χιλιετία π.Χ.
Esperanto: 1-a jarmilo a.K.
español: I milenio a. C.
Bahasa Indonesia: Milenium ke-1 SM
Lëtzebuergesch: 1. Joerdausend v. Chr.
Bahasa Melayu: Milenium ke-1 SM
Napulitano: I millennio AC
srpskohrvatski / српскохрватски: 1. milenijum pne.
Simple English: 1st millennium BC
српски / srpski: 1. миленијум п. н. е.
Kiswahili: Milenia ya 1 KK
Tiếng Việt: Thiên niên kỷ 1 TCN
中文: 前1千纪
粵語: 前1千年