ISO 216

ISO 269
( mm × mm)
Série C
C0 917 × 1297
C1 648 × 917
C2 458 × 648
C3 324 × 458
C4 229 × 324
C5 162 × 229
C6 114 × 162
C7/6 81 × 162
C7 81 × 114
C8 57 × 81
C9 40 × 57
C10 28 × 40
DL 110 × 220
Dimensions ISO 216
( mm × mm)
Série A Série B
A0 841 × 1189 B0 1000 × 1414
A1 594 × 841 B1 707 × 1000
A2 420 × 594 B2 500 × 707
A3 297 × 420 B3 353 × 500
A4 210 × 297 B4 250 × 353
A5 148 × 210 B5 176 × 250
A6 105 × 148 B6 125 × 176
A7 74 × 105 B7 88 × 125
A8 52 × 74 B8 62 × 88
A9 37 × 52 B9 44 × 62
A10 26 × 37 B10 31 × 44

La norme internationale ISO 216 ( ICS no 85.080.10) définit les formats de papier normalisés par l'ISO. Formats utilisés dans la plupart des pays aujourd'hui à l'exception des États-Unis et du Canada, cette norme définit notamment le format A4 qui correspond à une feuille rectangulaire de 21 cm de largeur par 29,7 cm de longueur.

Description des séries

En 1786, le scientifique allemand Georg Christoph Lichtenberg décrit les avantages que pouvait avoir le ratio d'aspect de dans une lettre à Johann Beckmann [1] Un premier standard fut adopté par la DIN en Allemagne en 1922, bien que certains formats (A2, A3, B3, B4 et B5) fussent adoptés antérieurement en France durant la Révolution française sur la proposition de Lazare Carnot [2]. En 1798, le Directoire fixa ainsi des droits de timbres, notamment sur les documents administratifs des deux formats suivants :

  • Grand registre : 420 × 594 mm
  • Moyen papier : 297 × 420 mm

C’est-à-dire les formats A2 et A3.

Afin d'éviter de payer la taxe sur ces formats de papier, les imprimeurs français refusèrent d'utiliser cette norme en dehors de la Régie nationale produisant le papier timbré et filigrané destiné à faire foi en matière d'actes judiciaires et civil ou destinés aux effets de commerce. Il fallut attendre 1967 pour que ces dimensions se généralisent en France.

L'ISO 216 définit deux séries de format de papier : A, B (dimensions ci-contre en mm). L'ISO 269 définit la série C est principalement utilisée pour les enveloppes.

Chacune des séries est conçue de façon que la coupe en deux d'un feuillet au format X(n) donne le format X(n+1) c'est pourquoi le rapport largeur:hauteur de ces formats ISO est constant (1: √2) :

  • La série A commence avec une feuille A0 (841 mm × 1189 mm) dont la surface mesure exactement 0,999 949 m2, soit presque 1 m2, (surface identique à 16 feuilles A4) [3]. Le format A1 s'obtient en divisant par deux la longueur du format A0 pour la largeur, et en prenant la largeur du format A0 comme longueur. La caractéristique supplémentaire du format A0 est que les rapports longueur sur largeur des formats A0 et A1 sont égaux. Par conséquent, ce rapport est égal à la racine carrée de 2, et c'est le même rapport pour tous les formats construits à partir du format A0 en réitérant la construction du format A1 à partir du format A0. On obtient ainsi les formats A2, A3, A4 et ainsi de suite. Le format A4, dit "21×29,7" (cm), est le plus communément employé en Europe. Le format A6 correspond à la taille d'une carte postale standard, qui entre juste dans les enveloppes dites improprement "A6", puisqu'elles sont naturellement un peu plus grandes. Connaissant le grammage du papier, exprimé en grammes par m², il est aisé de déterminer le poids d'un bloc de feuilles. Ainsi 16 feuilles A4 à 80 g/m2 pèsent 80 grammes, et une ramette de 250 feuilles A4 à 80 g/m2 pèse 1,250 kg (250/16 × 80 g) [4]. Cette série a été étendue avec des formats plus grand que A0, pour les besoins de l'imprimerie. Ces formats plus grands se notent ainsi : 2A0, 4A0, etc. (respectivement 2 fois plus grand que A0 et 4 fois plus grand que A0 et ainsi de suite, en conservant toujours les mêmes proportions). Le format A0 vient à la base du format Aigle mis en place par Napoléon Bonaparte. Le format Aigle a été la base des cadastres de toutes les villes ou arrondissements de villes de France. Cela fut imposé par Napoléon pour des raisons de stratégie militaire : si l'échelle diffère d'un cadastre à l'autre, le format est adapté pour que tout cadastre puisse être utilisé sur une table de travail et être manipulable simplement avec une vue d'ensemble rapide (chose indispensable pour les stratèges de guerre).
  • La série B est calculée de sorte que chaque dimension d'une feuille B(n+1) soit la moyenne géométrique des dimensions des feuilles A(n) et A(n+1). Elle commence donc avec une feuille B0 de largeur 1 mètre exactement. Ce format permet d'élargir les marges de façon à y inscrire un feuillet de la série A de même numéro.
  • La série C est calculée comme la moyenne géométrique des feuilles des séries A et B de même numéro. Plus économique que la série B avec des marges réduites, ce format permet aussi de contenir exactement les feuilles de la série A de même numéro. C'est pourquoi cette série est principalement utilisée pour les enveloppes. Par exemple un dossier au format A4 non plié tient parfaitement dans une enveloppe C4, quelques feuilles A4 pliées en 2 (donc au format A5) tiennent parfaitement dans une enveloppe C5, et une feuille A4 pliée en 4 (donc au format A6) tient parfaitement dans une enveloppe C6.

Le format d'enveloppe DL (« Divisé dans la Longueur ») au rapport 1:2 est idéal pour contenir des feuilles A4 pliées en 3, avec une marge supplémentaire suffisante de 5 millimètres de chaque côté. Le format C7/6 est un léger agrandissement de celui-ci, mieux adapté pour l'insertion automatique des feuilles dans les enveloppes, ou pour des épaisseurs plus importantes.

Le passeport standard est au format B7, la carte d'identité allemande est au format A7. Un troisième format est défini pour l'usage des cartes d'identification (par ISO 7810), le format ID-1 = 85,60 × 53,98 mm, utilisé aussi pour les cartes bancaires, permis de conduire européen, et fiches d'informations (y compris horaires de transports). Les formats plus grands ID-2 et ID-3 correspondent aux formats papiers A7 et B7.

Les formats B8 ou A8 sont adaptés aux jeux de cartes.

Les formats renversés A8, B9 (ou parfois A9) sont fréquents pour les cartes de visite.

Les formats plus petits sont destinés aux étiquettes prédécoupées, mais aujourd'hui on les trouve souvent en planches sur une même feuille A4, ou en petits rouleaux.

Mathématiquement, suivant les principes A0 = 1 m2 et longueur/largeur = √2,  le format A4 est en fait défini comme étant :

m en largeur

m en longueur

Formats A. Formats B.

Diagonales

Vu que le rapport entre la longueur et la largeur est de 1 à √2, et que la diagonale peut se voir comme l’hypoténuse d'un triangle rectangle de côtés 1 et √2, alors le théorème de Pythagore (le carré de la longueur de l’hypoténuse est égal à la somme des carrés des 2 autres côtés) indique que la diagonale est égale à 3 × la longueur du petit côté.

En effet, si on nomme la diagonale D et les côtés l et L (de longueur l × √2), alors D² = l² + L² = l² + ( √2 l)² = l² + 2 × l² = 3 × l², ou encore D = 3 × l, soit environ 1,732 fois le petit côté.

ISO 269
Dimensions Diagonale
mm po
A0 841 × 1189 1456,37 57,34
A1 594 × 841 1029,62 40,54
A2 420 × 594 727,49 28,64
A3 297 × 420 514,4 20,25
A4 210 × 297 363,74 14,32
A5 148 × 210 256,91 10,11
A6 105 × 148 181,46 7,14
A7 74 × 105 128,46 5,06
A8 52 × 74 90,44 3,56
A9 37 × 52 63,82 2,51
A10 26 × 37 45,22 1,78
Other Languages
asturianu: ISO 216
беларуская (тарашкевіца)‎: ISO 216
català: ISO 216
Deutsch: ISO 216
English: ISO 216
español: ISO 216
eesti: ISO 216
suomi: ISO 216
galego: ISO 216
עברית: ISO 216
hrvatski: ISO 216
Bahasa Indonesia: ISO 216
íslenska: ISO 216
italiano: ISO 216
日本語: ISO 216
한국어: ISO 216
lietuvių: ISO 216
latviešu: ISO 216
മലയാളം: ഐ.എസ്.ഒ. 216
Nederlands: ISO 216
norsk: ISO 216
português: ISO 216
română: ISO 216
русский: ISO 216
srpskohrvatski / српскохрватски: ISO 216
slovenščina: ISO 216
српски / srpski: ISO 216
svenska: ISO 216
Kiswahili: ISO 216
ไทย: ISO 216
Türkçe: ISO 216
українська: ISO 216
vèneto: ISO 216
Yorùbá: ISO 216
中文: ISO 216
粵語: ISO 216