Hymne européen

Ode à la joie
Hymne deDrapeau de l’Union européenne Union européenne
Flag of the Council of Europe.svg Conseil de l'Europe
Adopté en1986
Fichier audio
Ode à la Joie

L’hymne européen désigne l'hymne utilisé lors des cérémonies officielles de plusieurs organismes internationaux européens. Il s'agit d'un arrangement d'environ 2 minutes[1] du thème musical de l'Ode à la joie, dernier mouvement de la Neuvième symphonie écrite en 1823 par Ludwig van Beethoven. Cet hymne est actuellement utilisé par l'Union européenne et également par le Conseil de l'Europe.

Historique

Premières propositions

Après[2] la Seconde Guerre mondiale, concomitant à la question d'un drapeau pour les nouvelles institutions européennes, la question d'un hymne suscita un regain d'intérêt. Le Conseil de l'Europe reçut ainsi une vingtaine[3] de propositions de musiques et paroles.

Richard Nikolaus de Coudenhove-Kalergi avait songé dès 1929 à utiliser l’Ode à la joie comme hymne européen. Cependant, après le rejet de sa proposition de célébration de journée de l'Europe, il craignait de faire lui-même la proposition officiellement[4]. Cependant il évoqua à nouveau la question en 1951[5]. Entre 1952 et 1966, alors que les deux États allemands présentent des équipes communes aux Jeux olympiques, l'Ode à la joie tient lieu d'hymne national.

Parmi les diverses propositions envoyées par de simples citoyens, il y eut :

  • le Chant de la paix de Jehane-Louis Gaudet (professeur de chant à Lyon), datée du , adressée et dédicacée à Paul-Henri Spaak, alors président du Conseil de l'Europe. L'auteur destine en réalité ce chant aux Nations unies ;
  • un Hymne eines geeinten Europas ou Hymne à une Europe unifiée (les deux titres sont de l'auteur) de Carl Kahlfuss, de Charlottenburg, datée du [N 1] ;
  • un hymne intitulé Invocata de 1950[N 2] de Hans Horben, de Deggendorf.

Il apparut aux représentants européens que la question de l'hymne ne saurait être résolue qu'après l'adoption d'un drapeau[N 3]. Cependant, l'adoption d'un drapeau fin 1955 ne donna pas lieu à celle d'un hymne.

Rôle des communes

Depuis 1955, l'Assemblée consultative du Conseil de l'Europe décernait un prix de l'Europe et récompensait les communes œuvrant à la construction européenne. Les célébrations réalisées localement pouvaient comporter des représentations musicales et chorales et donnaient ainsi lieu à des interprétations de divers hymnes[6].

En 1961, la section belge du Conseil des communes d'Europe commanda à Geo Teirlinck un arrangement musical de l'Ode à la joie, qu'elle associa à des paroles en rapport avec son domaine d'action, les jumelages de communes européennes. Ce choix, rapporté par René Radius dans le Rapport de l'Assemblée consultative (10 juin 1971), avait été explicité auprès des instances européennes par une lettre du Conseil des communes d'Europe datée de 1963, comme étant une « mélodie qui a[vait] déjà été enseignée dans les écoles bien avant qu'il n'en fût question au Conseil de l'Europe ».

Ce même Conseil des communes d'Europe, en Assemblée générale à Rome le 15 octobre 1964, émet la recommandation qu'un hymne soit adopté, à la fois par le Conseil de l'Europe et par la Communauté européenne.

Le débat au Conseil de l'Europe

En février 1971, une réunion du Comité pour la réactivation du Jour de l'Europe relance la question de l'hymne européen. Kjell T. Evers, président de la Conférence européenne pour les autorités territoriales, et qui avait présidé à la session, demande en mars à René Radius, président du comité sur les autorités territoriales auprès de l'Assemblée consultative du Conseil de l'Europe, d'inclure la question d'un hymne dans les délibérations de son comité[7]. Ce comité se réunit le 30 avril et décide de proposer le mouvement final de la 9e symphonie comme hymne, en laissant à plus tard le choix de paroles[8].

L'adoption officielle comme hymne européen se fera dans l'euphorie du bicentenaire de la naissance de Beethoven en 1970. Tenant compte d'un début d'usage de la IXe symphonie dans des cérémonies européennes, l'Assemblée consultative du Conseil de l'Europe adopte cette mélodie comme hymne en juillet 1971[9]. Le Conseil des ministres adopta de même cet hymne en janvier 1972. Comme pour le drapeau européen, l'assemblée incita par la suite les autres institutions européennes à adopter le même symbole[10].

Adoption par les Communautés européennes

Les réflexions sur l'adoption d'un hymne pour les Communautés européennes ont commencé en 1985 (simultanément aux discussions sur le drapeau) lors du Conseil européen de Milan[11]. La décision fut prise par le Conseil « affaires étrangères » des 21 et 22 avril 1986, programmant une levée solennelle de drapeau et une interprétation du nouvel hymne le 29 mai[12].

Utilisations postérieures

En dépit des protestations du Conseil de l'Europe[13], la mélodie de Beethoven a été choisie par Ian Smith en 1974 comme l'hymne national du régime d'apartheid de Rhodésie du Sud, jusqu'à sa chute en 1980.

Le prélude de l'Ode à la joie dans sa version originale a été utilisé par le Kosovo comme hymne national en 2008 pour les préparatifs de son indépendance[14].

Discussions

La choix de l'Hymne a été mise en question[évasif] : d'un côté, on a envisagé un coup de main par Von Karajan ; de l'autre côté le choix semble trop liée à l'Allemagne : Beethoven est allemand et l'Ode à la joie (soit Hymne à la joie) a été écrite en allemand par un poète allemand[15].

Other Languages
aragonés: Himno Europeu
asturianu: Himnu européu
беларуская: Гімн Еўропы
български: Европейски химн
català: Himne Europeu
čeština: Evropská hymna
Deutsch: Europahymne
Esperanto: Eŭropa himno
español: Himno Europeo
hrvatski: Europska himna
italiano: Inno europeo
日本語: 欧州の歌
한국어: 유럽가
Lëtzebuergesch: Europahymn
latgaļu: Europys himna
македонски: Химна на Европа
Nederlands: Europees volkslied
polski: Hymn Europy
русский: Гимн Европы
slovenčina: Európska hymna
српски / srpski: Европска химна
svenska: Europahymnen
українська: Гімн Європи
中文: 歐洲之歌