Hydroxyde de potassium

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir potasse et KOH (homonymie).
Hydroxyde de potassium
image illustrative de l’article Hydroxyde de potassium
Pastilles de KOH
Identification
Nom UICPAHydroxyde de potassium
No CAS1310-58-3
No ECHA100.013.802
No EINECS215-181-3
No EE525
SMILES
InChI
Apparencesolide blanc, deliquescent, inodore[1].
Propriétés chimiques
Formule bruteHKOKOH
Masse molaire[3]56,1056 ± 0,0005 g/mol
H 1,8 %, K 69,69 %, O 28,52 %,
pKa13,5
Moment dipolaire7,415 ± 0,002 D[2]
Propriétés physiques
fusion380 °C[1]
ébullition1 324 °C[1]
Solubilitédans l'eau à 25 °C : 1 100 g·l-1[1]
Masse volumique2,044 g·cm-3[1]
Pression de vapeur saturante1,3 hPa (719 °C)
Cristallographie
Système cristallinorthorhombique
Structure typeNaCl[4]
Précautions
SGH[5]
SGH05 : Corrosif
Danger
H302, H314,
SIMDUT[6]
D1B : Matière toxique ayant des effets immédiats gravesE : Matière corrosive
D1B, E,
NFPA 704
Directive 67/548/EEC
Corrosif
C


Transport
-
   1813   

-
   1814   
Composés apparentés
Autres cationsHydroxyde de sodium, Hydroxyde de lithium

Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

L'hydroxyde de potassium, dénommé de façon usuelle la potasse caustique au laboratoire, est un corps composé minéral de formule brute KOH. Ce composé chimique caustique, à la fois corrosif et fortement basique est, à température et pression ambiante, un solide blanc dur et solide, mais très hygroscopique et déliquescent à l'air humide.

Il fond sans se décomposer avant 400°C[7]. Du point toxicologique, cet alcali caustique, très soluble dans l'eau et dans l'alcool, connu de toute antiquité, est un poison énergique.

Fabrication

L'hydroxyde de potassium est obtenu par électrolyse des solutions aqueuse de chlorure de potassium KCl[8]. Cette opération produit également du chlore et de l'hydrogène.

Autrefois, la potasse caustique était obtenue, comme son nom l'indique, par une réaction de caustication, c'est-à-dire une décomposition par la chaux ou un lait de chaux du carbonate de potassium ou potasse, grâce à un chauffage vigoureux en pot de céramique ou métallique, récipient à l'origine du terme néerlandais potasch ou cendre de pot.

K2CO3 + CaO + H2O → 2 KOH + CaCO3

Cette potasse à la chaux servait à la fabrication de pierre à cautères. Par dissolution dans l'alcool puis évaporation dans une capsule d'argent, on obtenait une potasse caustique purifiée, dite potasse à l'alcool.

Déjà à la Belle Époque, la potasse caustique était obtenue par électrolyse de lessive de KCl. La production mondiale, très inférieure à celle de la soude caustique NaOH, n'atteint pas le million de tonnes dans les années 1990, oscillant autour du demi-million.

Other Languages
Afrikaans: Kaliumhidroksied
bosanski: Kalij-hidroksid
Esperanto: Kalia hidroksido
Bahasa Indonesia: Kalium hidroksida
한국어: 수산화 칼륨
lietuvių: Kalio šarmas
македонски: Калиум хидроксид
Bahasa Melayu: Kalium hidroksida
Nederlands: Kaliumhydroxide
srpskohrvatski / српскохрватски: Kalijum hidroksid
Simple English: Potassium hydroxide
slovenčina: Hydroxid draselný
slovenščina: Kalijev hidroksid
српски / srpski: Калијум-хидроксид
українська: Гідроксид калію
Tiếng Việt: Kali hiđroxit
吴语: 氢氧化钾
中文: 氢氧化钾