Hourd

Chemin de ronde hourdé de la cité de Carcassonne, croquis d'Eugène Viollet-le-Duc.
Jean de Sercy rapporte des croisades l'innovation des hourds ajourés, copiés sur ceux du krak des chevaliers, ( tour du hourd du château de Sercy)

Un hourd (du francique *hurd « claie » [1]) est au Moyen Âge un échafaudage solide, fait de planches, en encorbellement au sommet d'une tour ou d'une muraille. Ce dispositif de défense active se caractérise par une très faible ouverture horizontale et une assez faible saillie, avant de devenir une maçonnerie grossière à partir du XVIe siècle, nommée communément «  hourdage » et dont dérive le terme «  hourdis ».

Origine

Il y a tout lieu de croire que, dès la Rome antique, les hourds étaient en usage, car il est question, dans les «  Commentaires sur la Guerre des Gaules » de Jules César, d'ouvrages en bois qui sont de véritables hourds. Dans l'ouvrage en bois qui couronnait les fossés du camp de Jules César devant les Bellovaques, les galeries réunissant les tours sont des hourds continus protégeant un parapet inférieur. La nécessité pour les défenseurs de commander le pied des remparts, d'enfiler les fossés et de se mettre à l'abri des projectiles lancés par les assiégeants, dut faire adopter les hourds dès l'époque gallo-romaine.

Other Languages
беларуская: Падсябіцце
беларуская (тарашкевіца)‎: Падсябіцьце
čeština: Podsebití
Deutsch: Hurde
eesti: Urdaaž
한국어: 호딩
polski: Hurdycja
русский: Гурдиция
українська: Гурдиція
中文: 棚樓