Homosexualité dans le christianisme

Traditionnellement, les différentes Églises chrétiennes ont considéré les actes homosexuels comme des pratiques contre nature, des péchés gravement contraires à la chasteté, à l'instar de la masturbation, de la fornication et de la pornographie [1],[2],[3]. En empêchant la procréation, première des fins de l'union conjugale et donc sexuelle, les pratiques homosexuelles s'opposeraient ainsi directement à l'action créatrice de Dieu. D'autre part, le sujet de l'homosexualité est souvent débattu dans les églises chrétiennes [4].

Plusieurs approches existent dans les Églises chrétiennes. La première est la position conservatrice. C'est celle de certaines Églises qui considèrent l'homosexualité comme un des péchés les plus graves. La deuxième est la position libérale. C'est celle d'Églises anglicanes, protestantes et évangéliques qui acceptent le ministère ecclésial de personnes homosexuelles et bénissent des couples de personnes de même sexe. La troisième est la position modérée. C'est celle d'Églises catholique, orthodoxe, protestantes ou évangéliques qui font une différence entre les pratiques homosexuelles et les personnes homosexuelles à respecter et à aimer.

Interprétations bibliques des églises

Position conservatrice

Selon cette position, la bible condamne clairement l'homosexualité dans l'Ancien testament et le Nouveau testament[5]. Le mariage serait uniquement entre un homme et une femme. L'homosexualité et les homosexuels seraient une grave menace à combattre[6]. Des activistes religieux sont ainsi impliqués dans des causes anti-gays et des déclarations homophobes [7]. Les homosexuels sont invités à devenir hétérosexuels, notamment après un thérapie de conversion, ou à sortir de l'église[8]. Des organisations chrétiennes sont spécialisées dans la thérapie de conversion, comme Exodus Global Alliance [9].

Position libérale

Selon cette position, les condamnations de l'homosexualité dans l'Ancien testament sont du registre de la loi, qui n'a plus cours pour les chrétiens[10]. Au même titre que l'interdiction aux Hébreux de manger avec des Égyptiens[11]. Les condamnations de Paul dans le Nouveau testament sont sur la pédérastie (rapports sexuels entre un adulte marié et un adolescent), couramment pratiquée à l'époque. Cela ne concerne pas les relations amoureuses de personnes de même sexe. La base du mariage chrétien est de rester dans une alliance avec son ou sa conjointe. Les personnes de même sexe peuvent donc se marier.

Position modérée

Selon cette position, l'homosexualité est un péché parmi d'autres, comme l'orgueil et la colère[12]. Les personnes homosexuelles ne doivent pas être jugées [13]. Les chrétiens se doivent d'aimer aussi les personnes homosexuelles [14].