Homo habilis

Homo habilis (littéralement « homme habile ») est une espèce du genre Homo qui vivait il y a approximativement 2,5 à 1,5 million d’années en Afrique orientale et australe.

La diagnose de cette espèce fut faite par Louis Leakey, Phillip Tobias et John Napier en 1964 [1], à la suite de la découverte en 1960 de fossiles en Tanzanie.

Découvertes

Des spécimens d'Homo habilis ont été découverts en Afrique orientale, notamment sur les sites d' Olduvai en Tanzanie à partir de 1959, de Koobi Fora à l'est du Lac Turkana au Kenya, à partir de 1972, de Chemeron également au Kenya, de l' Omo et de la région d' Hadar en Éthiopie. Les gisements les plus australs où des restes d'individus d'H. habilis ont été trouvés sont ceux d'Afrique du Sud, à Swartkrans, Sterkfontein et Drimolen, sites du «  berceau de l'humanité » [2], [3].

OH 7

Réplique de la mandibule d'OH 7.

OH 7 (Olduvai Hominid 7) est le spécimen-type d'Homo habilis, découvert en 1960 dans les gorges d'Olduvai en Tanzanie par Jonathan Leakey, fils de Louis et Mary Leakey. Ces restes fossiles d'un jeune individu mâle surnommé « Johnny's Child » (« enfant de Johnny ») sont constitués de fragments d'une mandibule, d'une molaire maxillaire isolée, de deux pariétaux, de doigts et d'os de la main et du poignet [4]. Ces restes fossiles sont âgés de 1,8 million d'années [5]. La découverte et la description de ce spécimen comme une nouvelle espèce d'Homo a été publiée en 1964 par Louis Leakey, Phillip Tobias et John Napier [1]. La main d'OH 7 est large, avec un grand pouce et des doigts larges, semblables à ceux des humains. Cependant, contrairement à l'homme moderne les doigts sont relativement longs et présentent une courbure semblable à celle des chimpanzés. En outre, l'orientation du pouce par rapport aux autres doigts ressemble à l'anatomie des grands singes [6]. Une capacité crânienne de 363 cm3 de l'hominidé a été déduite de la taille des os pariétaux, en tenant compte du fait que les fossiles appartenaient à un individu mâle de 12 ou 13 ans. Cette valeur a été extrapolée par Phillip Tobias à 674 cm3 si cet individu avait été adulte [7]. Toutefois, d'autres scientifiques ont estimé la capacité crânienne de 590 cm3 [8] à 710 cm3 [9]. À partir de la reconstruction des pariétaux, le volume endocrânien de OH 7 est estimé entre 729 et 824 cm3 par Fred Spoor et ses collègues [5].

OH 24

Réplique du crâne OH 24.

OH 24, surnommé « Twiggy », est un crâne déformé daté d'environ 1,8 million d'années découvert en octobre 1968 par Peter Nzube dans les gorges d'Olduvai. Le volume du cerveau est d'un peu moins de 600 cm3. Une réduction de l'avancement de la face ( prognathisme) est présente par rapport à celle de membres d' australopithèques plus primitifs [10], [11].

OH 62

Un ensemble de restes fossiles (OH 62) a été découvert par Tim White dans les mêmes gorges d'Olvudai en 1986. OH 62 comprend les fragments de maxillaire, calvarium, mandibule, et les fragments de membres supérieurs et inférieurs, en particulier d'humérus et de fémur. L'âge estimé d'OH 62 est compris entre 1,85 et 1,75 million d'années [12]. L'étude des proportions du fémur et de l'humérus de cet individu a permis de conclure que la locomotion d'Homo habilis encore adaptée à la vie arboricole, diffèrent en cela de lignées humaines plus modernes, telles Homo erectus ou Homo sapiens [13].

KNM-ER 1805

Réplique de KNM-ER 1805.

KNM-ER 1805 a été mis au jour par Paul Abell en 1973 à Koobi Fora, au Kenya. Les restes fossiles de cet individu adulte sont constitués d'un crâne, d'un maxillaire et d'une mandibule et sont âgés de 1,7 million d'années environ. La capacité crânienne est de 582 cm3 [3].

KNM-ER 1813

KNM-ER 1813 est un crâne relativement complet d'un individu adulte et daté de 1,9 million d'années. Il a été découvert à Koobi Fora, au Kenya par Kamoya Kimeu en 1973. La capacité crânienne est de 510 cm3, plus faible que celle des autres H. habilis [3], en-dessous de la limite de 600 cm3 communément admise pour le genre Homo [14], ce qui a conduit certains auteurs à classer ces restes fossiles comme ceux d' Australopithecus africanus, bien que la morphologie du crâne soit différente de celle de cette dernière espèce [3].

AL 666-1

Le maxillaire AL 666-1 provient d' Hadar en Éthiopie et son âge a été estimé à 2,33 millions d'années. Son appartenance au genre Homo est reconnue, mais si ce fossile présente des affinités avec H. habilis (Homo aff. habilis), et notamment aux spécimens OH 16 et OH 19 d'Olduvai, il n'est pas toutefois formellement attribué à cette espèce [15], [16], et l'étude menée par Fred Spoor et ses collègues en 2015 sur la mandibule de OH 7 exclut AL 666-1 de l'espèce H. habilis [5].

Other Languages
Afrikaans: Homo habilis
asturianu: Homo habilis
azərbaycanca: Homo habilis
Boarisch: Homo Habilis
беларуская: Чалавек умелы
български: Сръчен човек
བོད་ཡིག: འཇོན་མི།
brezhoneg: Homo habilis
bosanski: Homo habilis
català: Homo habilis
čeština: Homo habilis
Cymraeg: Homo habilis
Deutsch: Homo habilis
Zazaki: Homo habilis
Ελληνικά: Homo habilis
English: Homo habilis
Esperanto: Homo habilis
español: Homo habilis
euskara: Homo habilis
galego: Homo habilis
hrvatski: Homo habilis
magyar: Homo habilis
interlingua: Homo habilis
Bahasa Indonesia: Homo habilis
íslenska: Hæfimenn
italiano: Homo habilis
Basa Jawa: Homo habilis
ქართული: Homo habilis
қазақша: Шебер адам
Ripoarisch: Homo habilis
Latina: Homo habilis
Lëtzebuergesch: Homo habilis
lietuvių: Homo habilis
Bahasa Melayu: Homo habilis
Plattdüütsch: Homo habilis
Nederlands: Homo habilis
norsk nynorsk: Homo habilis
norsk bokmål: Homo habilis
occitan: Homo habilis
polski: Homo habilis
پنجابی: گنیا مانس
português: Homo habilis
română: Homo habilis
tarandíne: Homo habilis
srpskohrvatski / српскохрватски: Homo habilis
Simple English: Homo habilis
slovenčina: Človek zručný
slovenščina: Homo habilis
српски / srpski: Homo habilis
svenska: Homo habilis
Tagalog: Homo habilis
Türkçe: Homo habilis
українська: Людина уміла
Tiếng Việt: Homo habilis
Yorùbá: Homo habilis
中文: 能人