Henriette Martinez

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Martinez.
Henriette Martinez
Fonctions
Députée de la 1re circonscription des Hautes-Alpes

(4 ans et 19 jours)
Élection 28 mars 1993
Législature Xe législature
Prédécesseur Daniel Chevallier ( PS)
Successeur Daniel Chevallier ( PS)

(10 ans)
Élection 16 juin 2002
Réélection 17 juin 2007
Législature XIIe législature
XIIIe législature
Groupe politique UMP
Prédécesseur Daniel Chevallier
Successeur Karine Berger ( PS)
Maire de Laragne-Montéglin
En fonction depuis le
(3 ans, 6 mois et 13 jours)
Élection 30 mars 2014
Prédécesseur Auguste Truphème

(16 ans, 7 mois et 10 jours)
Prédécesseur Pierre Bini
Successeur Auguste Truphème
Conseillère régionale de PACA

(1 an et 7 jours)

(6 ans et 12 jours)
Conseillère générale des Hautes-Alpes
élue dans le canton de Laragne-Montéglin

(9 ans, 6 mois et 10 jours)
Prédécesseur Pierre Bini
Successeur Auguste Truphème
Biographie
Nom de naissance Henriette Marcou
Date de naissance (68 ans)
Lieu de naissance Laragne-Montéglin ( Hautes-Alpes)
Nationalité Française
Parti politique RPR
UMP
Les Républicains
Profession Professeur d'italien

Henriette Martinez est une femme politique française, née le à Laragne-Montéglin ( Hautes-Alpes).

Elle a été élue avec l'investiture de l' Union pour un mouvement populaire, après avoir adhéré au RPR.

Biographie

Carrière professionnelle

Professeur certifiée d' italien, elle a d'abord enseigné au collège de Laragne-Montéglin, puis au lycée Aristide Briand de Gap.

Carrière politique locale

Elle adhère au RPR en 1984 et devient militante puis cadre, dans la fédération des Hautes-Alpes

Elle est entrée en politique en 1989 en étant élue conseillère municipale de Laragne-Montéglin. Le , elle est élue maire, fonction qu'elle exerce jusqu'au .

Le , elle devient la première femme membre du conseil général des Hautes-Alpes. Elle en a été vice-présidente de 1998 à 2001, année où s'est achevé son dernier mandat départemental.

Elle a également été membre du conseil régional de Provence-Alpes-Côte d'Azur de 1992 à 1993 et de 1998 à 2004.

Députée des Hautes-Alpes

Ele est une première fois élue députée le , pour la Xe législature (1993-1997), dans la 1re circonscription des Hautes-Alpes, en battant le député sortant Daniel Chevallier ( PS) élu depuis 1981. Ce dernier tiendra cependant sa revanche en retrouvant son siège en 1997.

Elle retrouve les bancs de l' Assemblée nationale pour la 12e législature en battant à nouveau Daniel Chevallier le avec 52,70 % des voix au second tour.

Elle a alors participé à la Mission d'information parlementaire sur l'accompagnement de la fin de vie et à celle relative à la famille et aux droits de l'enfant, et est membre du comité d’honneur de l' association pour le droit de mourir dans la dignité. Elle est très impliquée dans les questions relatives à la protection de l'enfance et la lutte contre la maltraitance des enfants. En tant que présidente du groupe d'études « population et développement » de l'Assemblée Nationale, elle travaille sur l'aide publique au développement dès 2002.

Elle a été réélue députée le , pour la 13e législature (2007-2012), en battant au deuxième tour Karine Berger ( PS) avec 51,77 % des suffrages [1]. Elle siège dans le groupe UMP. Elle appartient à la commission des affaires étrangères dont elle est pendant toute la législature le rapporteur de la mission Aide publique au développement. Elle est membre de la délégation de l'Assemblée nationale aux droits des femmes et à l'égalité des chances entre les hommes et les femmes. Elle est surtout, par délégation du président de l'Assemblée nationale, présidente de la section française de l'Assemblée parlementaire de la francophonie et à ce titre elle est vice-présidente de cette assemblée au niveau international.

Elle a démissionné de l'UMP en décembre 2007 puis réadhéré au printemps 2008.

Elle est, en 2011, l'un des deux députés UMP à se déclarer favorable au mariage homosexuel lors d'un débat organisé à l'Assemblée nationale [2], [3].

En 2012, elle ne se représente pas aux élections législatives et est remplacée par Karine Berger (PS).

En septembre 2013, elle annonce sa candidature sur la commune de Laragne-Montéglin qu'elle a perdu en 2008 après en avoir été maire pendant 17 ans.

La liste qu'elle conduit « Rassembler pour agir » l'emporte au 2e tour des élections municipales le .

Elle est élue maire le avec une majorité de 19 sièges sur 27 [4].

Elle elle est élue présidente de la communauté de communes du Laragnais jusqu'au 1er janvier 2017 date de la fusion avec le sisteronais.

Elle est élue alors 2e vice-présidente de la nouvelle communauté de communes du Sisteronais Buech et déléguée aux finances.

Après la députation

Elle soutient la candidature de François Fillon pour la présidence de l' UMP lors du congrès d'automne 2012.

Elle préside la fédération UMP des Hautes-Alpes.

Elle est conseillère municipale d'opposition dans sa commune de Laragne-Monteglin de 2008 à 2014.

Elle est réélue maire de Laragne en 2014 [4]et présidente de la communauté de communes du Laragnais.

Elle est élue en 2016 Présidente du Parc Naturel Régional des Baronnies provençales.

Elle est ensuite élue Présidente du réseau des parcs naturels régionaux de PACA

Elle est élue aussi 4e vice-présidente de la fédération des Parcs naturels régionaux de France.

Elle soutient François Fillon pour les primaires de la droite et du centre.

Pour les élections présidentielles de 2017 elle préside le comité de soutien de François Fillon dans les Hautes-Alpes

Other Languages