Henri Farman

Henri Farman
Description de cette image, également commentée ci-après

Henri Farman en 1903 (au Paris-Madrid).

Naissance
Paris
Décès
Paris
Nationalité France France
Profession
Pionnier de l'aviation, pilote et constructeur d'avions
Famille

Henri Farman, né Henry Farman le à Paris où il est mort le , est un aviateur français constructeur d' avions et d' automobiles [1].

Biographie

Henri Farman, sur Panhard 100 hp en 1904.

Issu d'un père anglais (correspondant pour un journal britannique) et d'une mère française installés à Paris, Henri Farman, très jeune, se passionne pour le cyclisme, l'automobile et l'aviation avec son frère Maurice Farman. Il étudie à l'École des beaux-arts.

Curieusement, bien que nés à Paris, les trois frères Richard dit Dick, Henry et Maurice Farman ne figurent pas dans les tables décennales ni dans les registres de l'état-civil parisien, leur père les ayant juste déclarés au consulat de Grande-Bretagne [réf. nécessaire].

Cyclisme

Carte postale représentant les frères Henri et Maurice Farman en tandem.

Henri Farman est champion de cyclisme en 1892 : 1er alors de la course Paris - Clermont-Ferrand, et champion de France de demi-fond (sur 100 kilomètres en octobre) [2]. En juin 1893, il effectue le trajet Paris-Madrid avec Édouard de Perrodil [3] sur des bicyclettes Gladiator. Henri Farman réalise les dessins du livre de Perrodil qui relate leurs exploits [4].

Il fait ensuite des courses de tandem avec son frère Maurice.

Course automobile

Se tournant ensuite vers les sports mécaniques, Henri Farman remporte la course Paris-Pau sur Darracq en 1902. En 1903, il participe à la course automobile Paris-Madrid et à la coupe Gordon Bennett sur Panhard-Levassor. Il finit aussi cinquième du Paris-Berlin en 1901 [5], [6] toujours sur Panhard, quatrième du Paris-Arras en 1902 (remporté par Maurice) puis deuxième la même année du Paris-Berlin (cinquième Maurice), et il obtient le meilleur temps au tour lors des premières Éliminatoires Françaises de la Coupe Internationale en 1904 sur une Panhard 70, finissant la même année septième du circuit des Ardennes, et remportant en sus dans sa carrière la course Paris-Roubaix.

En 1905, il est victime d'un très grave accident lors des éliminatoires de la coupe Gordon Bennett, et il met alors un terme à la compétition automobile (plongée dans le ravin de Sayat).

Aviation

Henri Farman et son épouse sur un biplan.
Le premier voyage aérien entre Bouy et Reims le 30 octobre 1908

Le , il détient le record de vitesse aérien à Issy-les-Moulineaux, sur un Voisin-Farman I52,7 km/h de moyenne).

Le 30 décembre 1907, Farman parvient à couvrir la distance d'un kilomètre en aéroplane, avec cela dit des petits contacts avec le sol [7].

Le , alors qu'il s'appelle toujours Henry Farman, il effectue au-dessus du terrain d' Issy-les-Moulineaux à bord d'un biplan Voisin, utilisant un moteur V8 Antoinette de 50 ch, le premier vol officiel en circuit fermé d'un kilomètre, d'une durée de 1 minute et 28 secondes. Il remporte ainsi le prix Archdeacon- Deutsch de la Meurthe [8]. Le 21 mars 1908, Henry Farman va parvenir à réaliser un vol de plus de 2 kilomètres (distance officielle de 2 004 mètres 80, en 3 minutes et 31 secondes) dans le ciel d'Issy-les-Moulineaux, pilotant un appareil Voisin de 50 chevaux : le 1 Bis [9].

Quelques mois plus tard, le , alors qu'il est en tournée aux États-Unis, il invente le mot «  aileron », baptisant de ce nom les volets disposés en bout d'aile des avions qui sont présentés. De retour en France, il signe le à bord d'un aéroplane Voisin le premier voyage aérien — dit aussi le « premier vol de ville à ville » — de l'histoire mondiale de l'aviation, réalisé entre le petit village marnais de Bouy - décollant des hangars qu'il avait au Camp de Châlons - et Reims sur une distance de 27 kilomètres [10]. Au lendemain de cette performance, le , il s'adjuge le prix de hauteur au camp de Châlons en parvenant à passer au-dessus d'un pylône de 25 mètres de haut, volant à 30 mètres d'altitude, et remporte ainsi 2 500 francs en espèces [11]. Quelques mois plus tard, il s'illustre au cours de la première Grande Semaine d’Aviation de la Champagne organisée à Reims — à l'emplacement de l'actuelle Base aérienne 112 Reims-Champagne — du 22 au 29 août 1909, remportant l'épreuve de distance sans ravitaillement avec 180 kilomètres parcourus. Il remporte également le prix des passagers avec un tour de piste effectué avec deux passagers à la vitesse de 56,304 km/h en 10 minutes et 39 secondes. Le 29 mars 1910, en volant d' Étampes à Angerville avec mademoiselle Delcher, il remporte le prix de l’ École centrale, doté de 1 000 francs, récompensant l'aviateur auteur d'un vol en ligne droite de 10 km à travers la campagne avec un passager [12]. Il obtient également le record de temps de vol, le 18 décembre 1910 à l'occasion de la coupe Michelin, avec 8 heures 12 minutes et 47 secondes, pilotant un appareil biplan Farman à moteur Gnome et Rhône de 50 chevaux [13].

Henri Farman possède ainsi plusieurs records homologués par la Fédération internationale d'aéronautique :

  • Le 3 novembre 1909, il remporte la Coupe Michelin Internationale en parcourant sans toucher le sol 234,212 km [14].
  • Record de durée en circuit fermé : 8 h 12 min 28 s, à Étampes, le 18 décembre 1910 [15].
  • Record de durée : 8 h 12 min 47 s, à Étampes, le 18 décembre 1910, sur biplan Farman à moteur Gnome et Rhône de 50 chevaux [16].

Avions Farman

Article détaillé : Avions Farman.

Avec ses deux frères Dick et Maurice, il fonde en 1919 une compagnie de construction aérienne après les succès des premiers avions Farman dessinés par Maurice depuis 1910. En 1924, il crée avec ses deux frères la Société générale des transports aériens, qui sera intégrée à Air France en 1933.

Automobiles Farman

Henri Farman se lance dans l' automobile lors du Salon de Paris de 1919, en créant une nouvelle marque, les automobiles Farman. Sa première voiture, la A6, est une 40 HP équipée d'un moteur six cylindres de 6,6 litres avec un arbre à cames en tête.

Anglais devenu Français

Le monument Farman à Mourmelon-le-Grand

Né à Paris, il opte pour la nationalité française et fait franciser son prénom en 1937. Décoré à de multiples reprises, il reçoit notamment la Légion d'honneur. Les Britanniques — et par extension les anglophones — l'appellent « Henry » et le considèrent comme un Anglais.

Other Languages
العربية: هنري فارمان
Deutsch: Henri Farman
Ελληνικά: Ανρί Φαρμάν
English: Henri Farman
Esperanto: Henri Farman
español: Henri Farman
עברית: אנרי פרמן
Հայերեն: Անրի Ֆարման
italiano: Henri Farman
한국어: 앙리 파르망
Malagasy: Henri Farman
Nederlands: Henri Farman
polski: Henri Farman
português: Henri Farman
română: Henri Farman
русский: Фарман, Анри
svenska: Henri Farman
Türkçe: Henri Farman
українська: Анрі Фарман
Tiếng Việt: Henri Farman