Hawaï

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hawaï (homonymie).
Hawaï
(en) Hawaii
(haw) Hawai‘i
Sceau
Sceau
Drapeau
Drapeau

Carte des États-Unis avec l'État de Hawaï en rouge.

Surnom
The Aloha State
En français : « l'État d'Aloha ».

Devise
(haw) Ua mau ke ea o ka aina i ka pono
« La vie du pays se perpétue dans la vertu ».
Administration
Pays Drapeau des États-Unis  États-Unis
Capitale Honolulu
Adhésion à l’Union  (50e État)
Gouverneur David Ige ( D)
Sénateurs Brian Schatz ( D)
Mazie Hirono ( D)
ISO 3166-2 US-HI
Fuseau horaire UTC−10:00
Démographie
Gentilé Hawaïen (en anglais : Hawaiian)
Population 1 360 301 hab. (2010 [1])
Densité 48 hab./km2
Rang 40e
Ville la plus peuplée Honolulu
Géographie
Altitude 925 m (min. : 0 m) (max. :  Mauna Kea - 4 207 m)
Superficie 28 337 km2
Rang 43e
– Terre 16 649 km2
– Eau (%) 11 672 km2 (41,2 %)
Coordonnées 16° 55' N à 23° N
154° 40' W à 162° W (2 450 km)
Divers
Langues officielles Anglais et hawaïen
Liens
Site web ehawaii.gov
Symboles d'Hawaï

Le drapeau d'Hawaï.
Symboles vivants
Arbre Noyer des Moluques
Fleur Hibiscus
Mammifères Phoque moine hawaïen
Baleine à bosse
Oiseau Bernache néné
Poisson Baliste écharpe
Reptile Gekko
Symboles non vivants
Chanson Hawai’i Pono’i
Danse Hula
Gemme Antipatharia
Slogan « The Islands of Aloha »
(« les Îles d' Aloha »)
Sol Hilo
Sports Surf (individuel)
Va’a (d'équipe)
Pièce de 25 Cents de l'État
Image illustrative de l'article Hawaï
La pièce d'Hawaï émise en 2008.

Hawaï ou Hawaii (en hawaïen Hawai‘i, en anglais Hawaii) est un des États des États-Unis. Constitué d'un archipel de 137 îles [2], il s'agit du seul État américain situé en dehors du continent nord-américain, puisqu'il est situé en Océanie, et de l'un des deux États américains non contigus, avec l' Alaska. Les huit principales îles sont Niihau, Kauai, Molokai, Lanai, Kahoolawe, Maui, l' île d'Hawaï et Oahu, où se trouve la capitale Honolulu. L'archipel fait partie de la Polynésie et se situe dans l' océan Pacifique central, à 3 718 kilomètres au sud de la péninsule d'Alaska, à 3 792 kilomètres au sud-ouest de Punta Gorda, sur la côte californienne, et à 5 713 kilomètres à l'est-sud-est de l'île d' Hokkaidō au Japon. En outre, il est le 50e et dernier État à avoir été admis dans l'Union, le 21 août 1959. La variété de ses paysages, marqués notamment par un volcanisme très actif ( Hualālai, Kīlauea, Mauna Kea, Mauna Loa), un climat tropical humide et un patrimoine naturel endémique en font une destination prisée aussi bien des touristes que des scientifiques [3].

L'archipel était habité par des peuples polynésiens depuis plusieurs siècles à l'arrivée de l'explorateur James Cook en 1778, qui le baptise Îles Sandwich. Les îles sont unifiées en un royaume vers 1810 par Kamehameha Kamehameha Ier, qui fonde une dynastie qui perdure jusqu'en 1893. Lui succèdent une éphémère République d'Hawaï (1894-1898) et le Territoire d'Hawaï, créé après l'annexion de l'archipel par les États-Unis. En décembre 1941, l'île d'Oahu est le théâtre de l' attaque de Pearl Harbor. Le territoire est dissout en 1959 lorsque Hawaï devient le 50e État américain. Il compte environ 1 360 000 habitants en 2010, principalement dans l'aire urbaine de Honolulu. La population est composée de nombreux groupes ethniques, principalement d'origine asiatique ( Philippins, Japonais). Les Hawaïens de souche comptent aujourd'hui pour 22 % de la population [4].

Situé au cœur de l' océan Pacifique, Hawaï mêle de nombreuses influences culturelles, entre les apports nord-américains et asiatiques, et sa propre culture ancestrale. Proche des cultures polynésiennes et maories, elle demeure très active, notamment autour de traditions musicales. La musique hawaïenne, essentiellement jouée à la guitare hawaïenne et au ukulélé, fut popularisée dans le monde par Sol Hoopii et plus tard par le chanteur Iz. Le mode de vie hawaïen se diffuse également avec la pratique du surf et de la spiritualité locale, le Hoʻoponopono. Ses deux grands parcs nationaux ( Parc national des volcans d'Hawaï, Parc national de Haleakalā) et ses nombreuses plages en font une destination touristique majeure. De tradition démocrate, Hawaii est le lieu de naissance du 44e président des États-Unis, Barack Obama

Histoire

Article détaillé : Histoire d'Hawaï.

Toponymie

Le nom Hawaii provient du mot hawaïen Owhyhee (lexicalisé en anglais). Les Espagnols sont les premiers Européens à visiter les îles. Le capitaine James Cook vole les cartes et se rend sur les îles en 1778 et les nomme les «  îles Sandwich » (en l'honneur du comte de Sandwich). Ce nom a duré jusqu'à ce que le roi Kamehameha Kamehameha Ier, artisan de leur unité, fonde le royaume d'Hawaï en 1810.

En français, on rencontre indifféremment les orthographes Hawaii et Hawaï, la deuxième forme étant plus répandue comme dans le titre de série télévisée Hawaï police d'État. Le titre du roman de James A. Michener est, lui, orthographié Hawaii. De même pour l'adjectif hawaïen ou hawaiien (cette dernière forme étant nettement moins répandue). En hawaïen, un coup de glotte ( okina), représenté par l'apostrophe inversée (‘), sépare les deux i.

Premiers habitants

Les îles hawaïennes furent habitées initialement par des Polynésiens (probablement des voyageurs des îles Marquises) il y a environ 1 500 ou 2 000 ans. Malgré des contacts sporadiques avec les autres Polynésiens, cette société a vécu dans un important et long isolement. Pendant la majeure partie de leur histoire, les îles d'Hawaï furent gouvernées indépendamment par des monarques locaux, les ali‘i.

Arrivée de James Cook au royaume d'Hawaï

Le premier contact avec les Européens dont on a gardé la trace date de 1778 avec James Cook lors de son troisième voyage, qui les baptisa îles Sandwich en l'honneur du 4e comte de Sandwich. Il est toutefois possible que ce ne fût pas le premier Européen ; en effet, durant tout le e siècle des navigateurs espagnols, néerlandais et portugais sillonnent le Pacifique et les îles d'Hawaï. Certains pensent que les îles furent découvertes en 1527 par des Espagnols envoyés par Cortés sous le commandement d' Alvaro de Saavedra [5], puis explorées par Juan Gaetano en 1555, puis en 1567 par le navigateur espagnol Álvaro de Mendaña qui précisera la position des îles [6]. Enfin des hommes du Liefde désertent en 1599 dans des îles du Pacifique dont on pense aujourd'hui qu'il s'agit d'Hawaii. Les 28 et 29 mai 1786, l'expédition française de La Pérouse fait escale à Mauwee ( Maui), une île que James Cook avait négligée lors de son passage.

Kamehameha

Armoiries du royaume d'Hawaï, adoptées en 1845 sous le règne de Kamehameha III.

Après une période de conflit qui débute en 1795, le souverain de l' île d'Hawaï, Kamehameha Kamehameha Ier, unifie en 1810 pour la première fois sous son sceptre tous les royaumes insulaires de l'archipel. Ce royaume unifié se développe et est internationalement reconnu, notamment grâce à la bienveillante protection britannique (d'où son drapeau actuel).

Ce royaume excite l’appétit des États-Unis qui signent un traité de réciprocité en 1875 avec l'archipel, ainsi que des puissances européennes dont trois d'entre elles en particulier : la Russie, la Grande-Bretagne et la France. Cette dernière ne s'y implante durablement qu'à partir de 1837 lorsque le capitaine Abel Aubert Du Petit-Thouars (1793-1864) nomme un agent consulaire dans la capitale. Les intérêts français aux îles Sandwich sont variés : politiques et stratégiques d'abord, dans la mesure où ces îles apparaissent très tôt comme la « clé du Pacifique nord » ; religieux aussi, puisque c'est une société missionnaire française, la congrégation de Picpus, qui y introduit le catholicisme ; économiques enfin, les deux ports de Lahaina et surtout d' Honolulu se trouvant pendant une vingtaine d'années, de 1845 à 1865, au centre de la pêche baleinière française.

Constitution de 1887 et la République d'Hawaï

Mais c’est finalement l'influence prépondérante des Américains, principalement le fruitier Dole Food Company (planteurs, commerçants), appuyée par le débarquement d'une compagnie de fusiliers-marins [7], qui conduit in fine à la déposition de la dernière reine par un coup d'État en 1893 et à l'instauration d'un Gouvernement provisoire. En 1894, le protectorat toujours plus renforcé des Américains sur l'archipel, conduit à la proclamation d'une République d'Hawaï, véritable république bananière. Celle-ci finit par être annexée au territoire américain le avec le statut de Territoire d'Hawaï. L'archipel est notamment impliqué dans la Seconde Guerre mondiale lors de l'attaque de la base navale de Pearl Harbor par l'aviation japonaise le .

Le pouvoir des planteurs prend fin en raison du droit de vote accordé aux nombreux immigrés qui dès le e siècle ont radicalement transformé la démographie de l'archipel.

Le , Hawaï devient le 50e et dernier territoire de l'Union à avoir accédé au statut d' État des États-Unis : cette transformation étant due notamment à l'action des organisations syndicales (132 773 voix pour, 7 971 contre lors du référendum du 27 juin 1959).

Annexion d'Hawaï (1898-1959)

1898 : annexion d'Hawaï.

Hawaï présente la caractéristique rare de n'avoir jamais été rattachée à son actuelle puissance souveraine (les États-Unis) par un acte de droit international. La cession de l'archipel a en effet été le fait d'un gouvernement provisoire que les États-Unis ne reconnaissaient pas, le président Grover Cleveland ayant explicitement déclaré cette entité illégitime. Par peur des résultats, on ne procéda pas à un référendum auprès de la population hawaïenne. La résolution Newland, qui érige Hawaï en territoire organisé des États-Unis, votée par le Congrès américain n'est donc, en termes juridiques, qu'un acte unilatéral. Par l'Apology Resolution du , le Congrès américain souligne ainsi ce point en reconnaissant que le peuple hawaïen n'avait jamais renoncé à sa souveraineté au profit des États-Unis.

Quand bien même le gouvernement hawaïen aurait été considéré comme légitime, le droit international prévoit qu'il aurait fallu un traité, dans la mesure où une loi votée dans un pays ne peut s'appliquer à un autre pays, traité qui n'a jamais été conclu. Le statut du territoire d'Hawaï est donc, au regard du droit pur, non valide. Cette irrégularité dans l'annexion d'Hawaï nourrit aujourd'hui encore un mouvement indépendantiste chez une partie de la population autochtone, ainsi que des querelles récurrentes quant à la propriété des terres ancestrales hawaïennes [8], [9], [10].

Lors de la campagne des présidentielles américaines de 2008, certains opposants à Barack Obama ont tenté d'utiliser ce fait pour affirmer qu'Hawaï n'étant pas de droit un État américain et Barack Obama y étant né, ce dernier n'était donc pas né sur le territoire des États-Unis, et qu'en conséquence, il ne pouvait pas en être élu président en vertu de l' Article II de la Constitution des États-Unis [11].

Dans la mesure où Hawaï a été constitué en État fédéré en 1959, sa séparation des États-Unis est aujourd'hui presque impossible, même au titre de la nullité en droit de son rattachement, car elle constituerait un cas de sécession [12].

Other Languages
Acèh: Hawaii
Afrikaans: Hawaii
Alemannisch: Hawaii
አማርኛ: ሃዋኢ
aragonés: Hawaii
Ænglisc: Hawaii
العربية: هاواي
مصرى: هاواى
asturianu: Hawaii
Aymar aru: Hawaii suyu
azərbaycanca: Havay
башҡортса: Гавай (штат)
Boarisch: Hawaii
žemaitėška: Havajē
Bikol Central: Hawaii
беларуская: Штат Гаваі
беларуская (тарашкевіца)‎: Гаваі
български: Хаваи
भोजपुरी: हवाई
Bislama: Hawaii
বাংলা: হাওয়াই
བོད་ཡིག: ཧ་ཝ་ཡི།
বিষ্ণুপ্রিয়া মণিপুরী: হাৱাই
brezhoneg: Hawaii
bosanski: Havaji
буряад: Һавай
català: Hawaii
Mìng-dĕ̤ng-ngṳ̄: Hawaii
нохчийн: Гавайи
Cebuano: Hawaii
کوردی: ھاوایی
corsu: Hawaii
čeština: Havaj
Чӑвашла: Гавайи
Cymraeg: Hawaii
dansk: Hawaii
Deutsch: Hawaii
Zazaki: Hawaii
Ελληνικά: Χαβάη
emiliàn e rumagnòl: Hawaii
English: Hawaii
Esperanto: Havajo
español: Hawái
euskara: Hawaii
فارسی: هاوایی
suomi: Havaiji
føroyskt: Hawaii
arpetan: Havayi
Nordfriisk: Hawaii
Frysk: Hawaï
Gaeilge: Haváí
Gagauz: Hawaii
Gàidhlig: Hawaii
galego: Hawai
Avañe'ẽ: Havái'i
Gaelg: Hawaii
客家語/Hak-kâ-ngî: Hawaii
Hawaiʻi: Hawai‘i
עברית: הוואי
हिन्दी: हवाई
Fiji Hindi: Hawaii
hrvatski: Havaji
hornjoserbsce: Hawaii
Kreyòl ayisyen: Awayi
magyar: Hawaii
Հայերեն: Հավայի
interlingua: Stato Hawaii
Bahasa Indonesia: Hawaii
Interlingue: Hawaii
Igbo: Hawaii
Iñupiak: Hawaii
Ilokano: Hawai'i
Ido: Havayi
íslenska: Hawaii
italiano: Hawaii
日本語: ハワイ州
Basa Jawa: Hawaii
ქართული: ჰავაის შტატი
Taqbaylit: Hawaii
қазақша: Гавайи
ಕನ್ನಡ: ಹವಾಯಿ
한국어: 하와이주
Kurdî: Hawaii
kernowek: Hawaii
Кыргызча: Гавайи
Ladino: Hawaii
Lëtzebuergesch: Hawaii
Limburgs: Hawaï
Ligure: Hawaii
lumbaart: Hawaii
لۊری شومالی: ھاڤایی
lietuvių: Havajai
latviešu: Havajas
मैथिली: हवाई
Malagasy: Hawaii
олык марий: Гавайи
Māori: Hawai'i
Baso Minangkabau: Hawaii
македонски: Хаваи
മലയാളം: ഹവായി
монгол: Хавай
मराठी: हवाई
кырык мары: Гавайи
Bahasa Melayu: Hawaii
မြန်မာဘာသာ: ဟာဝိုင်ယီပြည်နယ်
مازِرونی: هاوایی
Dorerin Naoero: Hawaii
Nāhuatl: Hawaii
Plattdüütsch: Hawaii
नेपाली: हवाई
नेपाल भाषा: हवाइ
Nederlands: Hawaï
norsk nynorsk: Hawaii
norsk: Hawaii
Sesotho sa Leboa: Hawaii
occitan: Hawaii
Ирон: Гавайи
ਪੰਜਾਬੀ: ਹਵਾਈ
Pangasinan: Hawaii
Kapampangan: Hawaii
पालि: हवाई
Norfuk / Pitkern: Hawaii
polski: Hawaje
Piemontèis: Hawaii
پنجابی: ہوائی
português: Havaí
Runa Simi: Hawaii suyu
rumantsch: Hawai
română: Hawaii
русский: Гавайи
русиньскый: Гавай (США)
संस्कृतम्: हवाई
саха тыла: Һауайи
sardu: Hawaii
sicilianu: Hawaii
Scots: Hawaii
sámegiella: Haváija
srpskohrvatski / српскохрватски: Havaji
Simple English: Hawaii
slovenčina: Havaj (štát USA)
slovenščina: Havaji
Gagana Samoa: Hawai'i
Soomaaliga: Hawaay
shqip: Hawaii
српски / srpski: Хаваји
Seeltersk: Hawaii
Basa Sunda: Hawaii
svenska: Hawaii
Kiswahili: Hawaii
ślůnski: Hawaje
தமிழ்: ஹவாய்
తెలుగు: హవాయి
Türkmençe: Gawaý adalary
Tagalog: Hawaii
lea faka-Tonga: Hauaiʻi
Türkçe: Hawaii
татарча/tatarça: Гавайлар (штат)
ئۇيغۇرچە / Uyghurche: Haway Shitati
українська: Гаваї
اردو: ہوائی
oʻzbekcha/ўзбекча: Gavayi
vèneto: Hawaii
Tiếng Việt: Hawaii
Volapük: Hawaii
Winaray: Hawaii
吴语: 夏威夷州
хальмг: Хавайи
მარგალური: ჰავაი (შტატი)
ייִדיש: האוואי
Yorùbá: Hawaii
中文: 夏威夷州
文言: 夏威夷州
Bân-lâm-gú: Hawaiʻi
粵語: 夏威夷州
isiZulu: Hawaii