Harry Wu

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Wu.
Harry Wu
Description de cette image, également commentée ci-après
Harry Wu en 2011.
Nom de naissancechinois simplifié : 吴弘达 ; chinois traditionnel : 吳弘達 ; pinyin : Wú Hóngdá
Naissance
Shanghai, Chine
Décès (à 79 ans)
Honduras
NationalitéChinois jusqu'en 1994 puis naturalisé américain
Pays de résidenceChine (1937-1985) puis États-Unis (1985-2016)
Profession
enseignant à l'université des géosciences de Wuhan(1980-1985)
Activité principale
création et direction de la Fondation pour la recherche sur le laogaï(1992)
Autres activités
création du Laogai Museum (2008)
Formation
étudiant dans le collège de géologie de Pékin (1955-1960)
Distinctions
Prix Liberté de la Fédération Hongroise Activistes pour la Liberté (1991)
Prix Martin Ennals pour les Droits Humains de la Fondation Suisse Martin Ennals (1994)
Geuzenpenning (en), médaille de la Liberté de la Fondation néerlandaise pour la Résistance de la Seconde Guerre Mondiale (1996)
Conjoint
Ching Lee
Jerry Yang (à droite) rend visite le à Nancy Pelosi (au milieu) pour solliciter un soutien dans la libération de dissidents chinois emprisonnés. Il est accompagné de Harry Wu (à gauche) qui administre le « Yahoo! Human Rights Fund ».
Harry Wu and His Holiness the Dalai Lama
Harry Wu fait visiter le Laogai Museum de la Laogai Research Foundation au dalaï-lama en .
Harry Wu se joint aux Tibétains le , pour la journée internationale des droits de l'homme.

Harry Wu (de son nom chinois Wu Hongda) est un dissident et détenu chinois catholique, né le à Shanghai et mort le au Honduras.

Étiqueté comme « droitier contre-révolutionnaire », il a passé dix-neuf ans, de 1960 à 1979, dans le laogaï, ensemble de colonies pénitentiaires instauré sous Mao Zedong[1]. Libéré et réhabilité politiquement, il obtient un poste d'enseignant à l'université de géoscience à Wuhan puis est invité comme chercheur-enseignant par l'université de Californie à Berkeley (San Francisco), de 1985 à 1987. Recruté ensuite comme chercheur par l'Institut Hoover, une boîte à idées conservatrice de l'université Stanford, il fonde en 1992 la Laogai Research Foundation, dont il est le directeur. Il est naturalisé américain en 1994. Auteur de plusieurs livres dont Vents amers, il crée aussi le musée du laogaï à Washington en 2008 et dénonce les violations des droits de l'homme en Chine comme le prélèvement forcé d'organes.

Other Languages
العربية: هاري وو
català: Harry Wu
dansk: Harry Wu
Deutsch: Harry Wu
English: Harry Wu
español: Harry Wu
فارسی: هری وو
italiano: Harry Wu
Nederlands: Harry Wu
norsk: Harry Wu
polski: Harry Wu
русский: У Хунда
Simple English: Harry Wu
svenska: Harry Wu
中文: 吳弘達