Hanja

Hangul, Hanja.png Cette page contient des caractères coréens. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Hanja
Hangeul한자
Hanja漢字
Romanisation réviséeHanja
McCune-ReischauerHancha

Les hanja (hangeul : 한자 ; hanja : 漢字, prononciation : /han.tcha/) sont des caractères chinois (en chinois hànzì) utilisés dans la langue coréenne avant l’introduction des hangeul, et encore parfois aujourd’hui, en complément historique et culturel de ces derniers. On appelle en coréen 한문 « hanmun » 漢文 les textes composés en hanja qui suivent la grammaire chinoise classique. Leur prononciation, et interprétation, est différente en coréen et en chinois, mais leur forme est quasiment identique à celle des caractères chinois traditionnels (hanzi), à l'instar des kanjis japonais, et non à ceux du simplifiée. Seuls quelques rares hanja sont spécifiques au coréen.


Histoire

L'une des principales causes de l'introduction des hanja en Corée fut la diffusion du bouddhisme. L'utilisation des caractères chinois fut adaptée au coréen. Le principal texte qui introduit les hanja en coréen n'est cependant pas un texte religieux mais le Chonjamun. Les hanja étaient pratiquement le seul moyen d'écrire (en chinois, le coréen restant essentiellement oral) jusqu'à ce que le roi Sejong le Grand, quatrième monarque de la dynastie Yi, promulgue l'alphabet hangul en 1446 comme système officiel de transcription de la langue vernaculaire. Mais même après cela la plupart des lettrés coréens continuèrent à écrire en chinois classique, durant plusieurs siècles.

Il y eut d'autres systèmes, conçus plus tôt, afin d'utiliser les caractères chinois simplifiés pour transcrire phonétiquement le coréen :

Mais la plupart des Coréens devaient connaître le chinois écrit afin d'être alphabétisés.

Ce n'est qu'au e siècle que le hangul remplaça définitivement les hanja. Officiellement, les hanja ne sont plus utilisés en Corée du Nord depuis 1949.

L'utilisation des hanja ou du hangul a fait l'objet de nombreux débats en Corée du Sud : dès 1948, une loi incite à l'usage exclusif du hangul mais autorise les hanja, tandis que le ministère de l'éducation cherche à remplacer les 60 % de mots d'origine chinoise par des équivalents coréens. En 1961, un plan prévoyant l'utilisation exclusive du hangul dut être retiré devant l'opposition des confucéens et de nombreux intellectuels selon lesquels la Corée se serait coupée de ses racines culturelles[1].

Other Languages
العربية: هانجا
asturianu: Hanja
башҡортса: Ханча
български: Ханча
Bahasa Banjar: Hanja
বাংলা: হাঞ্জা
brezhoneg: Hanja
català: Hanja
کوردی: هانجا
čeština: Hanča
kaszëbsczi: Hanja
dansk: Hanja
Deutsch: Hanja
English: Hanja
español: Hanja
euskara: Hanja
فارسی: هانجا
suomi: Hanja
føroyskt: Hanja
עברית: הנג'ה
हिन्दी: हानजा
magyar: Handzsa
Հայերեն: Հանջա
Bahasa Indonesia: Hanja
Ido: Hanja
italiano: Hanja
Basa Jawa: Hanja
ქართული: ჰანჯა
қазақша: Ханча
Latina: Hania
lietuvių: Handža
latviešu: Handža
Bahasa Melayu: Hanja
Nederlands: Hanja
norsk nynorsk: Hanja
occitan: Hanja
polski: Hancha
português: Hanja
русский: Ханча
Scots: Hanja
සිංහල: හන්ජා
Simple English: Hanja
slovenčina: Hanča
Basa Sunda: Hanja
svenska: Hanja
Tagalog: Hanja
Türkçe: Hanja
татарча/tatarça: Һанча
українська: Ханча
اردو: ہانجا
oʻzbekcha/ўзбекча: Hanja
Tiếng Việt: Hanja
მარგალური: ჰანჯა
中文: 朝鮮漢字
文言: 朝鮮漢字