Hacker (programmation)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hacker.

Les premiers « hackers » apparaissent dans les universités

Le hacker est « quelqu'un qui hack », ou « construit un hack[1] ». Le terme apparaît en 1959 dans le jargon du Tech Model Railroad Club (TMRC), une association d'étudiants du Massachusetts Institute of Technology (MIT). En 1996, la Request for comments 1983 définit un hacker comme une personne qui se délecte de la compréhension approfondie du fonctionnement interne d'un système, en particulier des ordinateurs et réseaux informatiques. Cette dernière définition fait écho à celle utilisée depuis les années 1950 par les radio-amateurs pour qui le hacking est un bricolage créatif visant à améliorer le fonctionnement d'un système.

« Il existe une communauté, une culture partagée, de programmeurs expérimentés et de spécialistes des réseaux, dont l'histoire remonte aux premiers mini-ordinateurs multi-utilisateurs, il y a quelques dizaines d'années, et aux premières expériences de l'ARPAnet [le réseau connu aujourd'hui sous le nom d'Internet, NDT]. Les membres de cette culture ont créé le mot « hacker ». Ce sont des hackers qui ont créé l'Internet. Ce sont des hackers qui ont fait du système d'exploitation Unix ce qu'il est de nos jours. Ce sont des hackers qui font tourner les newsgroups Usenet et le World Wide Web[2]. »

— Eric Raymond

Aujourd'hui encore, un hacker désigne un virtuose pouvant intervenir dans différents domaines comme la programmation, l'architecture matérielle d'un ordinateur, l'administration système, l'administration réseau, la sécurité informatique ou tout autre domaine de l'informatique ; les médias grand public utilisent à tort le terme « hacker » dans le sens de cracker, black hat (« chapeau noir »), c'est-à-dire un « hacker » opérant de façon illégale ou non éthique. Les hackers sont parfois confondus avec les script kiddies, cyber-délinquants à la recherche de cibles faciles ne demandant pas de connaissance particulière en informatique.

La Délégation générale à la langue française et aux langues de France préconise l'emploi du terme « fouineur » alors que le grand dictionnaire terminologique de la langue française favorise le terme « bidouilleur », plus proche du sens initial, à ceci près que ce terme porte un sens péjoratif, en opposition avec l'excellence supposée du hacker. Voir aussi wizard et gourou, l'élite des hackers au sens premier, par exemple Steve Wozniak, Dennis Ritchie ou Richard Stallman.

Other Languages
العربية: مخترق
asturianu: Hacker
azərbaycanca: Haker
bosanski: Haker
català: Furoner
čeština: Hacker
Чӑвашла: Хакер
dansk: Hacker
Deutsch: Hacker
English: Hacker
Esperanto: Kodumulo
español: Hacker
eesti: Häkker
euskara: Hacker
فارسی: رخنه‌گر
suomi: Hakkeri
galego: Hacker
עברית: האקר
hrvatski: Haker
magyar: Hacker
Հայերեն: Հաքեր
Bahasa Indonesia: Peretas
íslenska: Tölvuþrjótur
italiano: Hacker
日本語: ハッカー
Basa Jawa: Hacker
ქართული: ჰაკერი
қазақша: Хакер
한국어: 해커
Кыргызча: Хакер
Lëtzebuergesch: Hacker
lietuvių: Hakeris
latviešu: Urķis
олык марий: Хакер
Bahasa Melayu: Penggodam
မြန်မာဘာသာ: ဟက်ကာ
Nederlands: Hacker
norsk: Datasnok
português: Hacker
română: Hacker
русский: Хакер
sicilianu: Hacker
Scots: Hacker
Simple English: Hacker
slovenčina: Haker
slovenščina: Heker
shqip: Hakeri
српски / srpski: Хакер
svenska: Hackare
tetun: Hacker
тоҷикӣ: Хакер
Türkçe: Hacker
ئۇيغۇرچە / Uyghurche: خاككىر
українська: Хакер
oʻzbekcha/ўзбекча: Xaker
ייִדיש: העקער
中文: 黑客