Guillaume Budé

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Guillaume et Budé (homonymie).
Guillaume Budé
Guillaume Budé by Jean Clouet.jpg

Guillaume Budé
Portrait par Jean Clouet (1536).

Fonctions
Prévôt des marchands de Paris
-
Maître de la Librairie du Roi (d)
-
-
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Formation
Ancienne université d'Orléans (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Père
Autres informations
Domaine
Maître
Directeurs de thèse

Guillaume Budé (né à Paris le et mort à Paris le ) est un humaniste français, connu également sous le nom latin de Budaeus.

Biographie

Statue de Guillaume Budé au Collège de France, par Maximilien Louis Bourgeois (1839-1901).

Il est issu d'une grande famille de fonctionnaires royaux anoblie par Charles VI. Son père, Jean Budé, conseiller du roi, est un lettré et un bibliophile, possesseur d’une riche bibliothèque.

Il ne commença que vers l’âge de 24 ans des études sérieuses. Après des études de droit civil, il assume les charges de notaire et secrétaire du roi. Il acquiert une si vaste science qu’Érasme l’appelait le « Prodige de la France ». Dès le début du règne de François François Ier, il se rapproche de la cour royale pour y plaider la cause des belles lettres et de la philologie. Il est le père du Collège des lecteurs royaux fondé en 1530 par François Ier (actuel Collège de France), en militant pour la création d'un collège où seraient enseignées les langues de l'antiquité, le latin, le grec, l'hébreu. En 1522, il reçoit également du roi François Ier la charge de la bibliothèque royale de Fontainebleau, où sont entreposées toutes les copies et réécritures de manuscrits anciens possédées par la France.

Ce savant avait embrassé toutes les sciences, théologie, jurisprudence, mathématiques, philologie ; mais c'est surtout comme helléniste qu'il est connu. Il avait commencé l'étude de cette langue en 1494, auprès de Georges Hermonyme, un Grec de Mistra installé à Paris. C'est à la requête d'Érasme qu'il entreprend une compilation de notes lexicographiques sur la langue grecque qui fut pendant longtemps en France l'ouvrage de référence pour celui qui voulait se lancer dans l'étude du grec. Il porte le titre de Maître de la Librairie du Roy. Il est lié avec Thomas More, Pietro Bembo, Étienne Dolet, Rabelais et surtout Érasme qui écrira, après une querelle littéraire, « je ne suis point réconcilié avec Budé ; je n'ai jamais cessé de l'aimer ».

Il sera également l'ambassadeur de François Ier auprès du pape Léon X[1] et prévôt des marchands de Paris de 1522 à 1523.

En son hommage a été créée l’association Guillaume-Budé, qui a pour but la diffusion des humanités en langue française et édite, entre autres, la Collection des Universités de France. Les ouvrages de cette collection d'ouvrages bilingues latin-français ou grec-français sont familièrement appelés des « Budés ».

Other Languages
asturianu: Guillaume Budé
Esperanto: Vilhelmo Budeo
español: Guillaume Budé
فارسی: گیوم بوده
עברית: גיום בידה
italiano: Guillaume Budé
한국어: 기욤 부데
Nederlands: Guillaume Budé
português: Guilherme Budé
română: Guillaume Budé
русский: Бюде, Гийом
slovenščina: Guillaume Budé
Türkçe: Guillaume Budé
українська: Гійом Бюде
Tiếng Việt: Guillaume Budé