Guerres marcomanes

Guerres marcomanes
Description de cette image, également commentée ci-après
Statue équestre de Marc Aurèle (Musée du Capitole, Rome), dédiée en 176 à l'occasion du triomphe sur les Germains et les Sarmates
Informations générales
Date166/167 à 188
LieuMarcomanie, Sarmatie,
Pannonie et Nord de l'Italie
IssueVictoire romaine
Belligérants
Empire romainMarcomans, Quades, Narisques,
Vandales, Lombards, Cotini,
Iazyges, Bures, Daces libres, etc.
Commandants
Marc AurèleAriogaesus des Quades,
Ballomar des Marcomans,
Furze des Quades,
Raus et Raptus des Hasdings,
Valao des Narisques,
Zanticus des Iazyges
Forces en présence
15/18 légions romaines
et des centaines de troupes auxiliaires
plusieurs centaines de milliers d'hommes en armes
Pertes
limitéeslourdes

Les guerres marcomanes, ou guerres marcomanniques, sont une longue période de conflit opposant l'armée romaine à divers peuples des Germains et des Sarmates résidant le long du haut- et moyen-Danube lors d'une période allant d'environ 167 à 188, occupant la majeure partie du règne de l'empereur Marc Aurèle. C'est lors d'une de ses campagnes que celui-ci commencera l'écriture de son ouvrage philosophique Pensées pour moi-même, dont le premier livre porte la mention :

« Écrit chez les Quades, au bord du Granoua. »

— Pensées pour moi-même, I

Mais l'importance macro-historique de cette série de conflits tient surtout au fait qu'elle préfigure les grandes invasions barbares qui ébranleront l'Empire romain et finiront par avoir raison de sa partie occidentale entre le IIIe et le Ve siècle.

Contexte historique

À la mort d'Antonin le Pieux, l'Empire romain, après une longue période de paix, subit une série d'attaques simultanées sur plusieurs de ses frontières. Les Pictes de Calédonie pressent le mur d'Antonin, l'Hispanie est soumise aux incursions répétées de pirates Maures, tandis qu'en Germanie, entre le Haut-Danube et le Rhin, les Chattes et les Chauques traversent les frontières et longent les côtes pour envahir la Gaule belgique et les Champs Décumates. Le nouveau souverain Parthe Vologèse IV, couronné en 148, occupe l’Arménie, y mettant sur le trône son frère Pacorus, avant d'envahir la province romaine voisine de Syrie (161).

Un retour aux grandes guerres de l'époque de Trajan ou d'Auguste semble alors inéluctable, tandis qu'en Europe centrale et orientale le monde barbare est secoué par de violents troubles internes et des déplacements de populations qui perturbent l'équilibre avec le monde romain voisin.

À l'intérieur et aux marges du monde germanique se sont produits des brassages de population conduisant à des transformations politiques et notamment l'apparition d'un phénomène nouveau : des peuples entiers (comme les Marcomans, les Quades, les Narisques, les Vandales, les Cotini, les Iazyges, les Bures etc.), se regroupent en coalitions de nature avant tout militaire, exerçant une pression majeure sur le limes danubien tout proche. S'y ajoute probablement une poussée des Germains orientaux (principalement les Goths) contribuant à alimenter cette dynamique, et les populations limitrophes de l'Empire romain, sans lieu où se relocaliser, se décident à prendre d'assaut les provinces rhéno-danubiennes.

En outre, le retrait d'une bonne partie du limes d'une partie des contingents légionnaires, qui défendaient la frontière rhéno-danubienne et leur transfert en Orient, pour les besoins de la guerre contre les Parthes de 162-166, facilite les incursions des barbares. Ainsi, le conflit Parthe à peine terminé, commence sur la frontière européenne ce qui sera appelé les « guerres marcomanes ».

Other Languages
lietuvių: Markomanų karai
Nederlands: Marcomannenoorlog
português: Guerras marcomanas
srpskohrvatski / српскохрватски: Markomanski ratovi
slovenčina: Markomanské vojny
slovenščina: Markomanske vojne
oʻzbekcha/ўзбекча: Markoman urushi
Tiếng Việt: Chiến tranh Marcomanni