Guerre sino-japonaise (1894-1895)

Guerre sino-japonaise (1894-1895)

Batailles et principaux mouvements de troupes.

Informations générales
Date
Lieu Corée, Taïwan, Mandchourie, Mer Jaune
Issue Victoire japonaise
Traité de Shimonoseki
Perte importante du prestige de la dynastie Qing
Changements territoriaux La Chine cède Taïwan, Liaodong et les îles Pescadores, et abandonne sa suzeraineté sur la Corée
Belligérants
Drapeau : Japon Empire du Japon Flag of the Qing dynasty (1889-1912).svg Empire de Chine
Commandants
Drapeau : Japon Yamagata Aritomo
Drapeau : Japon Itō Sukeyuki
Flag of the Qing dynasty (1889-1912).svg Li Hongzhang
Flag of the Qing dynasty (1889-1912).svg Ding Ruchang
Forces en présence
240 616 hommes 630 000 hommes
Pertes
1 132 tués
3 758 blessés
285 morts des blessures
11 894 morts de maladie
35 000 tués ou blessés

Batailles

Première guerre sino-japonaise

Pungdo · Seonghwan · Pyongyang · Yalou · Jiuliancheng · Lüshunkou · Port-Arthur · Weihaiwei · Yingkou · Pescadores
Le navire japonais Matsushima (1885).

La première guerre sino-japonaise () oppose la Chine de la dynastie Qing à l’ empire du Japon, à l’origine pour le contrôle de la Corée. Après plus de six mois de succès continus des forces navales et terrestres japonaises, ajoutés à la perte du port de Weihai, les Qing demandent la paix en février 1895.

La guerre est une indication flagrante de l’échec du mouvement d'auto-renforcement visant à moderniser l’armée chinoise et à repousser les menaces pesant sur sa souveraineté, surtout comparé au succès du Japon après la restauration de Meiji [1]. Pour la première fois, la domination régionale de l’Asie orientale passe de la Chine au Japon. Le prestige de la dynastie Qing, tout comme la tradition classique en Chine, subissent un revers considérable. La perte humiliante de la Corée comme État vassal suscite une importante vague de protestation. En Chine, la défaite précipite une série de révolutions et de changements politiques menés par Sun Yat-Sen et Kang Youwei. Ces tendances se manifesteront plus tard lors de la révolution chinoise de 1911.

Le conflit est appelé en Chine guerre de Jiawu ( chinois traditionnel : 甲午戰爭, chinois simplifié : 甲午战争, Jiǎwǔ Zhànzhēng), en référence à l’année 1894 nommé d’après le calendrier traditionnel. Au Japon, elle est appelée guerre Japon-Qing (日清戦争, Nisshin sensō ?). En Corée, où une grande partie du conflit a lieu, elle est appelée guerre Qing-Japon (청일전쟁, 淸日戰爭).

Chronologie des principaux événements

À partir de 1870 : les relations entre la Chine et le Japon se tendent. La pomme de discorde est la Corée, que les Japonais veulent soustraire à l’influence et au contrôle de la Chine.

1874 : le premier conflit a lieu à Formose : les Japonais arrivent et montrent leur puissance par une attaque.

18 avril 1884 : signature de la convention de Tientsin  (en) (aussi appelée convention de Li-Ito) par les deux pays. Cette convention oblige ces pays à demander l’accord de l’autre avant d’envoyer des troupes en Corée.

1er juin 1894 : une armée de rebelles, les Donghaks, se dirige vers Séoul. Le gouvernement coréen demande l’aide du gouvernement chinois pour mater la rébellion.

6 juin 1894 : conformément aux obligations de la convention de Tientsin, le gouvernement chinois informe le gouvernement japonais de son opération militaire.

8 juin 1894 : environ 4 000 soldats japonais et 500 soldats de marine débarquent à Chemulpo ( Incheon) en dépit des protestations coréennes et chinoises.

13 juin 1894 : le gouvernement japonais télégraphie au commandant des forces japonaises en Corée, Otori Keisuke, l’ordre de rester en Corée.

16 juin 1894 : le ministre des Affaires étrangères du Japon, Mutsu Munemitsu, rencontre Wang Fengzao, l’ambassadeur chinois au Japon, pour discuter du futur statut de la Corée. Wang déclare que le gouvernement chinois prévoit de se retirer de la Corée et s’attend à ce que le Japon en fasse autant. Cependant, la Chine nomme également un gouverneur pour s’occuper des intérêts chinois en Corée et pour réaffirmer le statut traditionnel de la Corée en Chine.

7 juillet 1894 : la médiation organisée par l’ambassadeur britannique en Chine, entre la Chine et le Japon, échoue.

19 juillet 1894 : création d’une flotte japonaise, se composant de presque tous les navires de la marine japonaise impériale, en vue d’une guerre prochaine.

23 juillet 1894 : les troupes japonaises entrent dans Séoul, déposent l’empereur coréen et établissent un nouveau gouvernement pro-Japonais, qui annule tous les traités sino-coréens et accorde à l’armée japonaise le droit d’expulser les Chinois de Corée.

28 juillet 1894 : les forces chinoises et japonaises s’affrontent à Asan. Les Chinois s’enfuient vers Pyongyang.

29 juillet 1894 : la flotte nippone gagne contre la flotte chinoise lors de leur affrontement dans la baie d’ Asan.

1er août 1894 : déclaration de guerre entre la Chine et le Japon.

15 septembre 1894 : l’armée impériale japonaise se dirige vers Pyongyang, et investit la ville le lendemain.

17 septembre 1894 : une bataille entre les flottes nippone et chinoise se déroule sur le fleuve Yalou. Tous les navires chinois sont détruits, sauf les deux cuirassés construits en Allemagne. La victoire des Japonais permet à leur pays de gagner Port-Arthur et la péninsule du Liaodong.

octobre 1894 : l’armée terrestre japonaise franchit le fleuve Yalou et entre en Mandchourie.

21 novembre 1894 : les Japonais prennent la ville de Lüshunkou (Port Arthur).

Janvier 1895 : les Chinois réclament l’ouverture de négociations de paix et les premiers pourparlers commencent à Hiroshima.

12 février 1895 : après la bataille de Weihaiwei, les troupes japonaises avancent vers le nord de la Chine et le sud de la Mandchourie.

5 mars 1895 : la bataille de Yingkou est gagnée par les troupes japonaises.

26 mars 1895 : les troupes japonaises envahissent les îles Pescadores et l’île de Taïwan (Formose).

17 avril 1895 : fin de la guerre. Le traité de Shimonoseki est signé. La Chine reconnaît l’indépendance de la Corée, et cède à perpétuité au Japon la péninsule de Liaodong, l’île de Taïwan et les îles Pescadores. La Chine se voit aussi obligée de payer d’importants dommages de guerre au Japon.

Le musée de la Guerre dans l’île de Liugongdao.
Other Languages
贛語: 甲午戰爭
日本語: 日清戦争
한국어: 청일 전쟁
srpskohrvatski / српскохрватски: Prvi japansko-kineski rat
Simple English: First Sino-Japanese War
中文: 甲午战争
文言: 甲午戰爭
粵語: 甲午戰爭