Guerre sino-japonaise (1894-1895)

  • guerre sino-japonaise (1894-1895)
    batailles et principaux mouvements de troupes.
    informations générales
    date
    lieu corée, taïwan, mandchourie, mer jaune
    issue victoire japonaise
    traité de shimonoseki
    perte de prestige importante pour la dynastie qing
    changements territoriaux la chine cède taïwan, la péninsule du liaodong, les îles pescadores, et abandonne sa suzeraineté sur la corée
    belligérants
    drapeau : japon empire du japonflag of china (1889–1912).svg empire de chine
    commandants
    drapeau : japon yamagata aritomo
    drapeau : japon itō sukeyuki
    flag of china (1889–1912).svg li hongzhang
    flag of china (1889–1912).svg ding ruchang
    forces en présence
    240 616 hommes630 000 hommes
    pertes
    1 132 tués
    3 758 blessés
    285 morts des blessures
    11 894 morts de maladie
    35 000 tués ou blessés

    batailles

    première guerre sino-japonaise

    • pungdo
    • seonghwan
    • pyongyang
    • yalou
    • jiuliancheng
    • lüshunkou
    • port-arthur
    • weihaiwei
    • yingkou
    • pescadores

    le navire japonais matsushima (1885).

    la première guerre sino-japonaise ou sino-nippone (-) oppose la chine à l’empire du japon, à l’origine pour le contrôle de la corée. après plus de six mois de succès continus des forces navales et terrestres japonaises, ajoutés à la perte du port de weihai, les qing demandent la paix en .

    la guerre trahit l’échec du mouvement d'auto-renforcement visant à moderniser l’armée chinoise et à repousser les menaces pesant sur sa souveraineté, surtout comparé au succès du japon après la restauration de meiji[1]. pour la première fois, la domination régionale de l’asie orientale passe de la chine au japon. le prestige de la dynastie qing, tout comme la tradition classique en chine, subissent un revers considérable. la perte humiliante de la corée comme État vassal suscite une importante vague de protestation. en chine, la défaite précipite une série de changements politiques (réforme des cent jours (juin-) de kang youwei, finalement arrêté par l'impératrice douairière cixi, et révolutions, avec notamment le soulèvement de wuchang (1911), par sun yat-sen.

    le conflit est appelé en chine guerre de jiawu (chinois traditionnel : 甲午戰爭 ; chinois simplifié : 甲午战争 ; pinyin : jiǎwǔ zhànzhēng), en référence à l’année 1894 nommée d’après le calendrier traditionnel. au japon, elle est appelée guerre japon-qing (日清戦争, nisshin sensō?). en corée, où une grande partie du conflit a lieu, elle est appelée guerre qing-japon (coréen : 청일전쟁, hanja : 淸日戰爭).

  • chronologie des principaux événements
  • situation du japon en 1894
  • situation de la chine en 1894
  • situation de la corée en 1894
  • guerre de 1894-1895
  • traité de shimonoseki (17 avril 1895)
  • conséquences et impact international
  • notes et références
  • voir aussi

Guerre sino-japonaise (1894-1895)
Batailles et principaux mouvements de troupes.
Informations générales
Date
Lieu Corée, Taïwan, Mandchourie, mer Jaune
Issue Victoire japonaise
Traité de Shimonoseki
Perte de prestige importante pour la dynastie Qing
Changements territoriaux La Chine cède Taïwan, la péninsule du Liaodong, les îles Pescadores, et abandonne sa suzeraineté sur la Corée
Belligérants
Drapeau : Japon Empire du JaponFlag of China (1889–1912).svg Empire de Chine
Commandants
Drapeau : Japon Yamagata Aritomo
Drapeau : Japon Itō Sukeyuki
Flag of China (1889–1912).svg Li Hongzhang
Flag of China (1889–1912).svg Ding Ruchang
Forces en présence
240 616 hommes630 000 hommes
Pertes
1 132 tués
3 758 blessés
285 morts des blessures
11 894 morts de maladie
35 000 tués ou blessés

Batailles

Première guerre sino-japonaise

Le navire japonais Matsushima (1885).

La première guerre sino-japonaise ou sino-nippone (-) oppose la Chine à l’Empire du Japon, à l’origine pour le contrôle de la Corée. Après plus de six mois de succès continus des forces navales et terrestres japonaises, ajoutés à la perte du port de Weihai, les Qing demandent la paix en .

La guerre trahit l’échec du mouvement d'auto-renforcement visant à moderniser l’armée chinoise et à repousser les menaces pesant sur sa souveraineté, surtout comparé au succès du Japon après la restauration de Meiji[1]. Pour la première fois, la domination régionale de l’Asie orientale passe de la Chine au Japon. Le prestige de la dynastie Qing, tout comme la tradition classique en Chine, subissent un revers considérable. La perte humiliante de la Corée comme État vassal suscite une importante vague de protestation. En Chine, la défaite précipite une série de changements politiques (Réforme des Cent Jours (juin-) de Kang Youwei, finalement arrêté par l'impératrice douairière Cixi, et révolutions, avec notamment le Soulèvement de Wuchang (1911), par Sun Yat-sen.

Le conflit est appelé en Chine guerre de Jiawu (chinois traditionnel : 甲午戰爭 ; chinois simplifié : 甲午战争 ; pinyin : Jiǎwǔ Zhànzhēng), en référence à l’année 1894 nommée d’après le calendrier traditionnel. Au Japon, elle est appelée guerre Japon-Qing (日清戦争, Nisshin sensō?). En Corée, où une grande partie du conflit a lieu, elle est appelée guerre Qing-Japon (coréen : 청일전쟁, hanja : 淸日戰爭).

Other Languages
贛語: 甲午戰爭
日本語: 日清戦争
한국어: 청일 전쟁
Lingua Franca Nova: Gera jonguo-nion un
srpskohrvatski / српскохрватски: Prvi japansko-kineski rat
Simple English: First Sino-Japanese War
吴语: 甲午战争
中文: 甲午战争
文言: 甲午之役
粵語: 甲午戰爭