Guerre d'indépendance des États-Unis

Article général Pour un article plus général, voir Révolution américaine.
Guerre d'indépendance des États-Unis
Description de cette image, également commentée ci-après
L’Esprit de 1776, d'A.M. Willard
Informations générales
Date - (cessez-le-feu)[N 1]
(7 ans, 11 mois et 23 jours)
LieuEst de l’Amérique du Nord, Îles Baléares, Mer des Caraïbes, Océan Atlantique, Mer Méditerranée.
Issue

Indépendance des États-Unis

Belligérants
Drapeau des États-Unis Treize colonies,
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau du royaume de France Royaume de France
Drapeau de l'Espagne Royaume d'Espagne
Drapeau des Provinces-Unies Provinces-Unies
Flag of the Vermont Republic.svg République du Vermont
Iroquois Onneiouts
Iroquois Tuscarora
Catawba
Lenapes
Flag of Mysore.svg Royaume de Mysore
Drapeau de la Grande-Bretagne. Grande-Bretagne
Flag of Hesse.svg Landgraviat de Hesse-Cassel
Flagge Herzogtum Braunschweig.svg Brunswick-Lunebourg
Flag of Waldeck before 1830.svg Principauté de Waldeck-Pyrmont
Red Ensign of Great Britain (1707-1800).svg Province de Québec
Iroquois Cayugas
Iroquois Mohawks
Iroquois Onondagas
Iroquois Tsonnontouans
Cherokees
Commandants
Flag of the United States (1777-1795).svg
George Washington
Horatio Gates
Nathanael Greene
Friedrich Wilhelm von Steuben
Gilbert de La Fayette[N 2]

Royal Standard of the King of France.svg
Vimeur de Rochambeau
François de Grasse
Pierre André de Suffren
Charles Henri d'Estaing

Bandera de España 1760-1785.svg
Bernardo de Gálvez
Luis de Córdova y Córdova
Flag of Great Britain (1707–1800).svg
William Howe
Thomas Gage
Henry Clinton
Charles Cornwallis
Guy Carleton
John Burgoyne
Francis Rawdon-Hastings
George Brydges Rodney
Richard Howe
Samuel Hood
Joseph Brant

Flag of Hesse.svg
Wilhelm von Knyphausen
Forces en présence
Armée continentale
20 000 hommes
Miliciens et volontaires
23 000 hommes
Armée française
35 000 hommes
Armée espagnole
8 000 hommes
Canadiens
1 000 hommes
Armée britannique
50 000 soldats
Loyalistes
50 000 hommes
Allemands
30 000 soldats
Amérindiens
5 000 guerriers
Canadiens
3 000 hommes
Pertes
25 000 morts
24 000 blessés
24 000 morts
20 000 blessés

Guerre d'indépendance des États-Unis

Batailles

Guerre d'indépendance des États-Unis

La guerre d'indépendance des États-Unis opposa les Treize colonies d'Amérique du Nord au Royaume de Grande-Bretagne, de 1775 à 1783.

Les colons américains révoltés étaient nommés par les Britanniques « insurgents » ou encore « Patriots ». La guerre d'indépendance américaine est un des processus de la révolution américaine qui permit aux États-Unis d'accéder à l'autonomie et de construire des institutions républicaines. Évènement fondateur de l'histoire du pays ainsi que, par ricochet, du Canada par l'expulsion de 50 000 loyalistes à la couronne britannique vers ce pays qui comprenait alors une population à grande majorité francophone (environ 90 000 francophones basés surtout au Québec). La guerre entraîna à partir de 1777 d'autres puissances européennes, dont la France par l'intermédiaire de La Fayette.

La France s'engagea d'abord dans la guerre d'indépendance américaine par la fourniture de matériel et d'aides en faveur des insurgés. Elle s'engagea ensuite officiellement en 1778. L'aide française navale et terrestre et le soutien de ses alliés contribuèrent à la victoire américaine, notamment à la bataille de Yorktown, et se conclut par le traité de Paris de 1783. Ce traité reconnaît l'indépendance des États-Unis d'Amérique, qui avait été déclarée le 4 juillet 1776 par le Congrès continental[2]. Plus de 70 000 loyalistes durent quitter le pays après la guerre : la plupart partirent au Canada, en Grande-Bretagne ou dans les colonies britanniques des Caraïbes.

Origines de la rupture avec la métropole

Les treize colonies qui entrèrent en rébellion avec leur métropole
Article détaillé : Histoire coloniale des États-Unis.

Lois controversées

La Guerre de Sept Ans (1756-1763), connue pour ses combats en Amérique du Nord sous le nom de French and Indian War, opposa la Grande-Bretagne à la France et à l'Espagne. Ce conflit vida les caisses de la Couronne britannique. Londres décida alors de faire supporter une partie des frais de guerre aux colons américains[3]. Le Parlement britannique imposa de nouvelles taxes en votant une série de lois qui provoquèrent le mécontentement de ceux-ci (Sugar Act en 1764, Stamp Act en 1765, Townshend Acts en 1767, Tea Act en 1773). Ils refusèrent de payer parce qu'ils n'étaient pas représentés politiquement à la Chambre des communes à Londres, en anglais "no taxation without representation".

Avec la Proclamation royale de 1763, le gouvernement britannique empêcha également les colons des treize colonies d'étendre leurs territoires à l'ouest des monts Appalaches afin, entre autres, d'éviter les conflits avec les Amérindiens[4].

Contentieux économique et social

Les colons américains, en particulier les marchands des ports de la Nouvelle-Angleterre, reprochaient à la Grande-Bretagne sa politique commerciale : le trafic de certaines marchandises comme le thé était réservé aux navires britanniques, en vertu du monopole en vigueur. D'autre part, dans le but d'atrophier l'économie américaine, les Britanniques en vinrent à interdire à leurs colonies de vendre leurs produits à un autre pays que la Grande-Bretagne, car l'on estimait que si les colons avaient le droit de vendre leurs produits comme bon leur semblait et à qui bon leur semblait, les treize colonies américaines regorgeraient d'argent, argent qui ne profiterait pas à la couronne.

Other Languages
беларуская (тарашкевіца)‎: Вайна за незалежнасьць ЗША
srpskohrvatski / српскохрватски: Američki rat za nezavisnost
Tiếng Việt: Cách mạng Mỹ
文言: 美國革命