Guerre contre le terrorisme

Guerre contre le terrorisme
Description de cette image, également commentée ci-après
Les principaux événements liés à la « guerre contre le terrorisme » : attentats du 11 septembre 2001, Guerre en Irak et Guerre d'Afghanistan.
Informations générales
Date - en cours
(16 ans, 10 mois et 30 jours)
Lieu Asie, Afrique, Europe et Amérique du Nord
Issue En cours

Batailles


Conflits et opérations terminés
Guerre d'Afghanistan (2001-2014) · Insurrection dans la vallée du Pankissi · Guerre d'Irak · Opération Arc-en-ciel · Guerre du Saada · Opération Jours de pénitence · Opération Pluies d'été · Conflit au Liban (2011-2017) · Conflit israélo-libanais de 2006 · Guerre de Gaza de 2008-2009 · Confrontation israélo-palestinienne de 2011 · Confrontation entre Israël et la bande de Gaza en 2012 · Guerre de Gaza de 2012 · Opération Serval · Seconde guerre civile irakienne · Guerre de Gaza de 2014 · Regain de violence entre Israël et la Palestine


Conflits et opérations en cours
Troubles en région autonome ouïghoure du Xinjiang · Insurrection moro aux Philippines · Insurrection au Jammu-et-Cachemire · Guerre civile somalienne · Insurrection djihadiste au Yémen · Guérilla en Ciscaucasie · Guerre du Sahel · Conflit armé du Nord-Ouest du Pakistan · Insurrection houthiste au Yémen · Guerre de Somalie (depuis 2006) · Insurrection de Boko Haram · Insurrection du Sinaï · Guerre civile syrienne · Intervention militaire du Kenya en Somalie · Guerre du Mali · Deuxième guerre civile libyenne · Guerre civile yéménite · Opération Barkhane · Opérations aériennes de la coalition internationale en Syrie · Coalition arabo-occidentale en Irak et en Syrie · Guerre d'Afghanistan (depuis 2015) · Intervention militaire de la Russie en Syrie

La « guerre contre le terrorisme » ou « guerre contre la terreur » (« War on Terrorism », « War on Terror » ou « Global War on Terror », (GWOT)) est le nom donné par l’administration américaine du président George W. Bush à ses campagnes militaires faites en réplique aux attentats du 11 septembre 2001. Ce terme n'est plus employé dans l'administration américaine depuis l'entrée en fonction de l'administration Obama en 2009[1].

La notion, déjà utilisée au début de la présidence Reagan[2], refait surface dès la présidence de Bill Clinton confrontée à la montée du terrorisme international[3],[4],[5] et sous forme de recommandations alarmantes émises dès le mois de juin 2000 qui évoquent déjà les menaces et le scénario qui devaient se concrétiser l'année suivante[6].

Le terme de « Guerre contre le terrorisme » est cependant critiqué pour son non-sens sémantique ; le terrorisme n'étant pas une entité mais un mode d'action[7].

La « guerre contre le terrorisme » consiste en plusieurs actions policières, politiques et militaires du gouvernement des États-Unis, appuyé par différents alliés dont l’OTAN, contre différentes organisations liées au terrorisme islamiste, en premier lieu desquelles Al-Qaïda. Ces opérations antiterroristes sont appuyés par une coordination au niveau de l’ONU[8] de divers comités créés par le Conseil de sécurité des Nations unies, qui par la résolution 1373 du oblige tous les États membres de l'ONU à prendre des mesures législatives contre le terrorisme.

Cette campagne se démarque de la lutte antiterroriste traditionnelle par des actions militaires de grande ampleur à l’étranger, un interventionnisme actif, le fait qu'elle s'oppose non à un État (définition d'une guerre en droit international public) mais à des groupes non étatiques (Al-Qaïda en premier lieu), et qu'elle n'ait pas de terme défini, ce qui a conduit un certain nombre de commentateurs à critiquer la mise en place d'un « état d'exception permanent »[Qui ?]. Elle débouche sur la théorisation du concept de « guerres préventives » contre les États accusés d’abriter des groupes terroristes ou susceptibles de leur fournir des « armes de destruction massive », cause de l'invasion de l'Irak en 2003 qui s'est juxtaposée à la guerre d'Afghanistan entamée dès octobre 2001. Outre une lutte directe (démantèlement des cellules terroristes, la destruction des camps d’entraînement, etc.), la guerre contre le terrorisme signifie aussi des enquêtes et les pressions sur les gouvernements, organisations et personnes soutenant les organisations terroristes, et le gel des avoirs soupçonnés d’appartenir ou de servir à des groupes terroristes. Elle comprend aussi les aides financières aux pays participant à la lutte contre le terrorisme, l’accroissement de la coopération policière internationale ainsi que de la coopération entre services de renseignement (mise en place d'Alliance Base, dont le siège est à Paris), les tentatives de réorganisation politique du Moyen-Orient décidée par l'administration Bush (projet du « Grand Moyen-Orient » porté par les néoconservateurs)[9].

L'ONG Amnesty International a recensé et dénoncé des centaines de cas de torture et d’autres graves violations des droits humains (camp de Guantanamo, extraordinary renditions, sites noirs de la CIA, etc.) commis dans le cadre de cette nouvelle politique[10].

Sommaire

Other Languages
English: War on Terror
Bahasa Indonesia: Perang melawan Teror
日本語: 対テロ戦争
norsk nynorsk: Krigen mot terror
português: Guerra ao Terror
srpskohrvatski / српскохрватски: Rat protiv terorizma
Simple English: War on Terrorism
slovenščina: Vojna proti terorizmu
中文: 反恐战争