Guépard

Acinonyx jubatus

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Guépard (homonymie).
Acinonyx jubatus
Description de l'image TheCheethcat.jpg.
Classification
Règne Animalia
Sous-embr. Vertebrata
Super-classe Tetrapoda
Classe Mammalia
Cohorte Placentalia
Ordre Carnivora
Sous-ordre Feliformia
Famille Felidae
Sous-famille Felinae
Genre Acinonyx

Nom binominal

Acinonyx jubatus
( Schreber, 1775)

Répartition géographique

Description de l'image Acijubrep.png.

     /    présence historique

     /    présence faible

     /    présence moyenne

     /    présence élevée

Statut CITES

Sur l'annexe  I  de la CITES Annexe I , Rév. du 01/07/1975

Statut de conservation UICN

( VU )
VU A2acd; C1 : Vulnérable

Le guépard (Acinonyx jubatus) est un grand mammifère carnassier de la famille des félidés vivant en Afrique et dans quelques rares régions du Moyen-Orient. Taillé pour la course, le guépard a une allure svelte et fine, avec de longues pattes élancées aux griffes non rétractiles, et une face au museau court marquée par deux traces noires partant des yeux. Son pelage est entièrement tacheté de noir sur un fond fauve à beige très clair ; les petits sont pourvus d'une courte crinière qui disparaît à l'âge adulte.

Classé vulnérable par l' Union internationale pour la conservation de la nature, le guépard fait actuellement l'objet de diverses tentatives de protection, incluant des procédés de clonage. Il est considéré comme l'animal terrestre le plus rapide au monde, sa vitesse à la course pouvant atteindre 115 km/h.

Description

Morphologie

Le corps, musclé, est très aérodynamique et ressemble à celui d'un lévrier : svelte, presque maigre, avec de longues pattes fines. Sa poitrine est profonde et sa taille étroite. Les os sont légers et la colonne vertébrale, extrêmement flexible, lui permet de projeter ses membres postérieurs très loin et, ainsi, de courir très vite [réf. nécessaire].

Sa queue agit comme un balancier et un gouvernail lorsqu'il prend des virages brusques en poursuivant sa proie [1]. Les griffes du guépard ne sont pas rétractiles ni crochues, contrairement à celles des autres félins (d'où le nom latin du genre « acinonyx », cf. infra). Cette particularité lui permet d'avoir une très bonne adhérence au sol pour courir très vite, mais a aussi pour effet qu'elles s'usent rapidement, ce qui l'empêche de grimper aux arbres pour y cacher ses proies par exemple, ou de s'en servir pour se battre. Seuls les petits peuvent grimper aux arbres, et ils n'y semblent pas très habiles [réf. nécessaire].

Guépard de profil, montrant la « larme » caractéristique sous l'œil.

Un gros cœur et des poumons développés favorisent les échanges gazeux. Le guépard a de larges fosses nasales, lui assurant une bonne oxygénation pendant sa course.

Il a une petite tête et un museau court, des yeux haut placés et bien déterminés, soulignés par une ligne noire ressemblant à une larme qui chemine du canthus interne des paupières jusqu'à la commissure des lèvres, et qui permet de différencier à coup sûr le guépard des autres grands félins tachetés, tel que le léopard. Ces traînées amélioreraient sa vision en minimisant les reflets de la lumière du soleil [2].

Illustration présentant une comparaison entre la morphologie du guépard (à droite) et celle du léopard.

Les oreilles sont petites et rondes. Comparativement aux autres grands félins, son crâne est de plus petite dimension, et la structure de sa mâchoire supérieure permet un bon passage de l'air, grâce aux canines peu développées, mais réduit la puissance de la morsure. Le faible développement de ses crocs et de leurs racines favorise les voies respiratoires : c'est un atout indéniable pour la course, mais un handicap pour le combat [1].

Biométrie

Le guépard fait preuve d'un léger dimorphisme sexuel, les mâles étant plus grands que les femelles. Les guépards adultes mesurent de 66 à 81 cm au garrot pour les femelles contre 79 à 94 cm de hauteur au garrot [3] pour les mâles, et de 1,10 à 1,30 m de longueur pour les femelles contre 1,30 à 1,50 m de long [3] pour les mâles auxquels s'ajoutent 65 à 85 cm de queue [3]. Les animaux adultes pèsent de 21 à 42 kg pour les femelles contre 36 à 72 kg pour les mâles avec une moyenne pour les mâles de 48 kg et de 38 kg pour les femelles [4].

Fourrure

La couleur de base des parties supérieures d'un adulte s'étend du fauve au beige pâle ou au blanc grisâtre, les parties inférieures de la robe étant plus pâles, souvent blanches. La fourrure est parsemée de taches noires, rondes ou ovales, mesurant de deux à quatre centi mètres de diamètre. Seul le blanc de la gorge et de l' abdomen est exempt de taches. La fourrure est épaisse avec des poils légèrement plus longs sur la nuque qu'ailleurs. Le dernier tiers de la queue est couronné de quatre à six anneaux noirs et possède à son extrémité une épaisse touffe blanche. Les anneaux de la queue sont caractéristiques de chaque guépard et permettent une identification individuelle [réf. nécessaire].

Le guépard royal

Guépard royal

Le guépard royal (Acinonyx jubatus f. rex) est parfois considéré comme une sous-espèce, mais il s'agit d'une simple forme qui résulterait d'une mutation récessive. En effet, il peut apparaître dans une portée de guépards normaux [5].

Il se rencontre dans les zones les plus boisées d'un petit secteur de l’ Afrique du Sud et au Zimbabwe.

Son aspect est différent de celui des autres guépards : ses taches sont nettement plus grandes et forment des lignes par endroits, avec une bande noire sur le dos se prolongeant de la tête à la queue. Ce pelage, marbré plutôt que moucheté, semble lui assurer un excellent camouflage dans le miombo [6] du Botswana et du Zimbabwe.

Performances physiques

Guépard du Ree Park – Ebeltoft Safari, Danemark, en train de courir pour attraper une proie.

Le guépard parcourt quelque sept ou huit mètres en une seule foulée et accomplit quatre foulées à la seconde. Cela en fait un des mammifères quadrupèdes les plus rapides. Un sprint l'amène à 70 km/h en deux secondes [7] puis 90 km/h une seconde plus tard [8]. Une étude publiée en 2013 dans la revue Nature portant sur l'analyse statistique de 367 courses de chasse réalisées par cinq guépards en liberté dans la nature, munis de colliers d'enregistrement couplés à des GPS, a montré que si une vitesse maximum unique de 93 km/h a pu être enregistrée, la moyenne des courses des animaux se situe à 49,89 km/h et que très peu d'entre elles dépassent les 72 km/h [9]. En revanche, les données ont montré des accélérations et décélérations latérales les plus importantes jamais enregistrées pour un animal terrestre démontrant que le succès de la chasse pour le guépard repose plus sur la puissance musculaire, son adhérence au sol et la manœuvrabilité de son corps que sur sa vitesse linéaire maximale [9].

Par ailleurs, un guépard en captivité a atteint la vitesse record de 112 km/h [8], mais on estime cependant qu'il ne peut maintenir sa vitesse que sur 300 à 400 mètres [7]. Sur une distance plus longue, il serait largement dépassé par une antilope. En 2009, Sarah, un guépard femelle du zoo de Cincinnati a parcouru le 100 mètres en six secondes et 13 centièmes [10], soit une vitesse moyenne de presque 60 km/h. Le 20 juin 2012, Sarah, a battu son propre record du monde du 100 mètres, en 5,95 secondes [11], terminant à plus de 98 km/h.

Lorsque le guépard arrive suffisamment près de sa proie, il lui arrive souvent de lui faire un simple croc-en-jambe et, ainsi, de la déséquilibrer afin qu'elle fasse une chute fatale du fait de la vitesse [12].

Les pattes des guépards sont moins arrondies et plus solides que celles de la plupart des félins ; cela les aide à prendre des virages serrés. Les griffes, non rétractiles, fournissent traction et adhérence lors d'une course et contribuent ainsi à maintenir les accélérations. Enfin, sa petite tête est plus aérodynamique [13].

Consanguinité

Selon Marco Polo, il y a 700 ans, Kubilai Khan possédait dans sa résidence d'été dans l'Himalaya, 1 000 guépards dressés pour la chasse [14]. Le grand Akbar en aurait à lui seul, durant son règne, fait domestiquer 9 000 [15].

L'utilisation de ce félin, le plus rapide du monde, comme auxiliaire des chasses royales, daterait au moins des sumériens (il y a environ 5 000 ans) et des pharaons égyptiens, mais, des rois de France, des princes indiens et des empereurs autrichiens en ont également possédé.

La chasse que les hommes ont faite aux guépards est peut-être une des raisons de leur actuelle variabilité génétique anormalement basse [14] et d'une incidence élevée de semence anormale.

Selon certains chercheurs, ils auraient été victimes de la dernière ère glaciaire, celle-ci ayant éliminé la majorité des individus il y a environ 10 000 ans. On pense dans ces deux cas qu'ils ont subi une période prolongée de consanguinité. D'après certains biologistes, les guépards ont même atteint un degré de consanguinité trop élevé pour prospérer. Alors que des milliers d'animaux ont été capturés et élevés en captivité, il n'y a eu jusqu'en 1956 aucun cas connu de reproduction de guépard en captivité [14]. Depuis 1970, malgré les techniques de reproduction assistée, seuls 10 à 15 % des couples captifs mettent bas, et le taux de mortalité est élevé (29,1 %) [14].

En Europe, les guépards ont maintenant disparu à l'état sauvage : il n'en reste que quelques dizaines d'individus en Afrique du Nord ( guépard du Sahara) et en Asie ( Iran). On ne les trouve à l'état sauvage en Afrique australe et orientale que dans des territoires de plus en plus écologiquement fragmentés [14].

Other Languages
Afrikaans: Jagluiperd
አማርኛ: ኣቦ ሸማኔ
Ænglisc: Dottatiger
العربية: فهد
مصرى: تشيتا
авар: Гепард
azərbaycanca: Hepard
تۆرکجه: هئپارد
беларуская: Гепард
беларуская (тарашкевіца)‎: Гепард
български: Гепард
বাংলা: চিতা
བོད་ཡིག: ཤ་གཟིག
brezhoneg: Gwepard
bosanski: Gepard
català: Guepard
corsu: Gattupardu
čeština: Gepard štíhlý
словѣньскъ / ⰔⰎⰑⰂⰡⰐⰠⰔⰍⰟ: Гєпардъ
dansk: Gepard
Deutsch: Gepard
dolnoserbski: Gepard
Ελληνικά: Γατόπαρδος
English: Cheetah
Esperanto: Gepardo
eesti: Gepard
euskara: Gepardo
فارسی: یوزپلنگ
suomi: Gepardi
føroyskt: Gepardur
Gaeilge: Síota
Gàidhlig: Sìotà
galego: Guepardo
Avañe'ẽ: Afrika jaguarete
ગુજરાતી: ચિત્તો
客家語/Hak-kâ-ngî: Lia̍p-pau
עברית: ברדלס
हिन्दी: चीता
hrvatski: Gepard
hornjoserbsce: Gepard
magyar: Gepárd
Հայերեն: Վագրակատու
interlingua: Gepardo
Bahasa Indonesia: Citah
Ido: Gepardo
íslenska: Blettatígur
日本語: チーター
ქართული: ავაზა
қазақша: Қабылан
ಕನ್ನಡ: ಚೀತಾ
한국어: 치타
Kurdî: Yûzpiling
Кыргызча: Кара кулак шер
Lëtzebuergesch: Gepard
Limburgs: Jachluipeerd
lietuvių: Gepardas
latgaļu: Gepards
latviešu: Gepards
олык марий: Гепард
македонски: Гепард
монгол: Үчимбэр
मराठी: चित्ता
Bahasa Melayu: Citah
မြန်မာဘာသာ: သစ်ကျုတ်
Nāhuatl: Ocēlōmiztli
Nederlands: Jachtluipaard
norsk nynorsk: Gepard
norsk: Gepard
Sesotho sa Leboa: Lepogo
Diné bizaad: Náshdóí dilwoʼí
ਪੰਜਾਬੀ: ਚੀਤਾ
پنجابی: چیتا
português: Acinonyx jubatus
română: Ghepard
русский: Гепард
sicilianu: Jattupardu
Scots: Cheetah
سنڌي: چيتو
srpskohrvatski / српскохрватски: Gepard
Simple English: Cheetah
slovenčina: Gepard
slovenščina: Gepard
chiShona: Dindingwe
Soomaaliga: Haramcad
shqip: Gepardi
српски / srpski: Гепард
svenska: Gepard
Kiswahili: Duma
తెలుగు: చిరుతపులి
Türkmençe: Geçigaplaň
Türkçe: Çita
тыва дыл: Гепард
удмурт: Гепард
українська: Гепард
اردو: چیتا
oʻzbekcha/ўзбекча: Gepard
Tiếng Việt: Báo săn
walon: Guepard
Wolof: Tene
მარგალური: გეპარდი
中文: 猎豹
Bân-lâm-gú: La̍h-pà
粵語: 獵豹