Grue (constellation)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir grue.
Grue
image illustrative de l’article Grue (constellation)
Vue de la constellation
Désignation
Nom latinGrus
GénitifGruis
AbréviationGru
Observation
(Époque J2000.0)
Ascension droiteEntre 320° et 350°
DéclinaisonEntre -50° et -37°
Taille observable366 deg2 (45e)
VisibilitéEntre 35° N et 90° S
Méridien10 octobre, 21h00
Étoiles
Brillantes (m≤3,0)2 (α, β)
À l’œil nu57
Bayer / Flamsteed27
Proches (d≤16 al)0
La plus brillanteα Gru (1,73)
La plus procheGliese 832 (16,1 al)
Objets
Objets de Messier0
Essaims météoritiquesAucun
Constellations limitrophesIndien
Phénix
Poisson austral
Sculpteur
Toucan

La Grue est une constellation de l'hémisphère austral, située juste en dessous du Poisson austral.

Elle ne contient pas beaucoup d'étoiles visibles à l'œil nu.

Histoire

D'après Ian Ridpath (en), la Grue est une des douze constellations introduites à la fin du e siècle par les navigateurs et explorateurs néerlandais Pieter Dirkszoon Keyser et Frederik de Houtman à la suite de leurs observations du ciel austral[1].

La constellation est représentée pour la première fois sur un globe céleste par Petrus Plancius et Jodocus Hondius en 1598 sous les noms de Krane et Grus, « Grue » respectivement en néerlandais et en latin[1].

Houtman la désigne Den Reygher (« le Héron » en néerlandais) dans son catalogue d'étoiles du ciel austral paru en 1603[1] mais Johann Bayer adopte la désignation Grus dans son Uranometria, premier atlas céleste à cartographier le ciel austral, qui paraît la même année à Augsbourg[1]. Ultérieurement, la constellation est désignée Phoenicopterus (« le Flamant » en latin) par Paulus Merula (de), bibliothécaire de l'université de Leyde, dans sa Cosmographiae Generalis qui paraît en 1605[1]. Phoenicopterus est repris sur un globe céleste fabriqué par Pieter van den Keere en 1625[1].

La constellation est composée d'étoiles situées au sud du Poisson austral. Certaines de ses étoiles ont vraisemblablement relevé de celui-ci. C'est notamment le cas de l'étoile aujourd'hui connue comme γ Gruis : d'une part, l'Almageste de Ptolémée la répertorie parmi les étoiles du Poisson austral[1] ; d'autre part, Aldhanab, son nom traditionnel, provient de l'arabe الذنب (al-ḏanab) qui signifie « la Queue »[1].

L'abréviation « Gru » a été adoptée par l'Union astronomique internationale (UAI) en 1922[2]. Ses limites ont été fixées par l'UAI à la suite des travaux d'Eugène Delporte parus en 1930. Elle a la forme d'un hexagone dont les sommets sont les points suivants :

Coordonnées équatoriales (époque : B1875.0)
Ascension droite Déclinaison Commentaires
23h 20m 00s (320° 00′ 00″) -37° 00′ 00″
21h 20m 00s (350° 00′ 00″) -37° 00′ 00″
21h 20m 00s (350° 00′ 00″) -57° 00′ 00″
22h 00m 00s (330° 00′ 00″) -57° 00′ 00″
22h 00m 00s (330° 00′ 00″) -50° 00′ 00″
23h 20m 00s (320° 00′ 00″) -50° 00′ 00″
Other Languages
azərbaycanca: Durna (bürc)
беларуская (тарашкевіца)‎: Журавель (сузор’е)
brezhoneg: Garan (steredeg)
Mìng-dĕ̤ng-ngṳ̄: Tiĕng-hŏk-cô̤
dansk: Tranen
Gaeilge: An Chorr
galego: Grus
客家語/Hak-kâ-ngî: Thiên-ho̍k-chho
Bahasa Indonesia: Grus
日本語: つる座
Basa Jawa: Grus
한국어: 두루미자리
Lëtzebuergesch: Grus (Stärebild)
македонски: Жерав (соѕвездие)
Bahasa Melayu: Keria (buruj)
norsk nynorsk: Trana
português: Grus
srpskohrvatski / српскохрватски: Ždral (zviježđe)
Simple English: Grus (constellation)
српски / srpski: Ждрал (сазвежђе)
українська: Журавель (сузір'я)
oʻzbekcha/ўзбекча: Turna (yulduz turkumi)
Tiếng Việt: Thiên Hạc
中文: 天鹤座
Bân-lâm-gú: Thian-ho̍h-chō
粵語: 天鶴座